Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47-1Anthropisation passée et impacts ...

Anthropisation passée et impacts historiques en grotte ornée : une lecture croisée des parois de la grotte de la Mouthe (Dordogne, France)

Past anthropization and historical impacts in a decorated cave: a cross analysis of the La Mouthe Cave walls (Dordogne, France)
Eric Robert, Virginie Le Fillâtre, Morgane Calligaro, Emilie Lesvignes, Diego Garate Maidagan, Olivia Rivero Vila, Xavier Muth et Stephane Petrognani
p. 125-148

Résumés

Les occupations des galeries, la sélection et l’investissement des parois par les sociétés passées sont autant de témoignages des choix réalisés par des groupes préhistoriques au sein du paysage souterrain. Les traces et marques parvenues jusqu’à nous sont le produit de ces actions, modifiées ou altérées par des processus géologiques, biologiques et humains à l’œuvre sur la « matière première » que constitue la grotte. La grotte de la Mouthe (Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Dordogne, France) présente un exemple caractéristique de l’ensemble de ces processus. Site de référence pour la reconnaissance de l’art préhistorique en 1902, 7 ans après sa découverte, il fut aussi le lieu de nombreuses innovations méthodologiques au carrefour du xixe et du xxe siècle. Depuis sa formation au Paléo-Eocène jusqu’au développement d’un abondant concrétionnement holocène dans plusieurs des salles ornées, les changements morphologiques du réseau karstique et des paysages extérieurs ont conditionné la fréquentation et influencé le décor des parois. Lieu de fréquentations répétées du Paléolithique moyen au Néolithique, elle recèle de nombreux indices du passage et de l’investissement des sociétés préhistoriques.
Par une démarche intégrative associant géomorphologie, taphonomie et analyse des tracés paléolithiques au travers de relevés croisés, notre programme de recherche pluridisciplinaire vise à restituer les différentes phases de l’histoire du site sur le temps long. Nous présentons ici l’approche méthodologique originale autour des parois, et les premiers résultats observés au sein de « La Salle des Taureaux », l’une des salles ornées de la grotte de la Mouthe, où apparaissent des indices d’une construction graphique structurée au sein de l’espace souterrain, à travers les altérations géologiques et anthropiques accumulées au fil du temps.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Matériel et méthodes
3. Premiers résultats de l’étude de la Salle des Taureaux
Entité graphique MTH-EYZ-SDT-PA-EG-2 (SDT02)
Entité graphique MTH-EYZ-SDT-PA-EG-5 (SDT05)
4. Discussion
5. Conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction

Découverte en 1895, la grotte de la Mouthe (Eyzies-de-Tayac-Sireuil, Dordogne, France), a joué un rôle essentiel pour la reconnaissance de l’art pariétal préhistorique. Elle recèle aussi une riche histoire et un potentiel archéologique important, reflet des différentes phases de fréquentation. D’après les données récoltées au début du xxe siècle, elle a en effet été occupée sur un temps long par les sociétés du passé, notamment par les femmes et les hommes du Paléolithique supérieur. Ces derniers ont investi l’espace souterrain et sélectionné des parois pour y élaborer peintures et gravures. Les traces parvenues jusqu’à nous sont le produit de ces actions anthropiques, modifiées ou altérées par des processus à l’œuvre sur la « matière première » que constituent les parois de la grotte.

Le Programme Collectif de Recherche sur les grottes ornées de Dordogne (dir. C. Cretin, 2018), entre 2013 et 2017, avait permis tout à la fois de confirmer l’existence d’un potentiel arc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Eric Robert, Virginie Le Fillâtre, Morgane Calligaro, Emilie Lesvignes, Diego Garate Maidagan, Olivia Rivero Vila, Xavier Muth et Stephane Petrognani, « Anthropisation passée et impacts historiques en grotte ornée : une lecture croisée des parois de la grotte de la Mouthe (Dordogne, France) »ArcheoSciences, 47-1 | 2023, 125-148.

Référence électronique

Eric Robert, Virginie Le Fillâtre, Morgane Calligaro, Emilie Lesvignes, Diego Garate Maidagan, Olivia Rivero Vila, Xavier Muth et Stephane Petrognani, « Anthropisation passée et impacts historiques en grotte ornée : une lecture croisée des parois de la grotte de la Mouthe (Dordogne, France) »ArcheoSciences [En ligne], 47-1 | 2023, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 16 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeosciences/11920 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeosciences.11920

Haut de page

Auteurs

Eric Robert

MNHN, UMR HNHP 7194, Musée de l’Homme, 17 place du Trocadéro, 75116 Paris

Virginie Le Fillâtre

PACEA UMR 5199, Equipe SYMBOL, Université de Bordeaux, 33615 Pessac Cedex, France

Morgane Calligaro

MNHN, UMR HNHP 7194, Musée de l’Homme, 17 place du Trocadéro, 75116 Paris

Emilie Lesvignes

UMR TEMPS 8068, MSH Mondes, Bâtiment René Ginouvès, 21 Allée de l’Université F-92023 Nanterre Cedex

Diego Garate Maidagan

Institut International de Recherches Préhistoriques de Cantabrie, Université de Cantabrie, Santander, Espagne

Olivia Rivero Vila

Département de Préhistoire, Histoire ancienne et Archéologie, Université de Salamanque, Cervantes, s/n 37002 Salamanca, Espagne

Xavier Muth

Get in Situ, Place R.T. Bosshard 1, 1097, Riex, Switzerland

Stephane Petrognani

INRAP et UMR HNHP 7194, 121, rue d'Alésia 75014 Paris

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search