Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47-2Diversité des pierres dans la con...

Diversité des pierres dans la construction grecque antique : une approche géologique et statistique appliquée à des sites archéologiques du Golfe de Corinthe, Grèce

Stone diversity in antique Greek construction: a geological and statistical regional approach applied to archaeological sites in the Gulf of Corinth, Greece
Marilou de Vals et Isabelle Moretti
p. 191-198

Résumés

Cette étude est une comparaison de l’usage de la pierre dans 34 sites archéologiques de la région du Golfe de Corinthe (Grèce), en activité entre le vie et le ier siècle avant J.-C. Dans chaque site, le nombre de faciès et les proportions de chacun ont été obtenus. On observe une faible diversité de pierre (4-5) avec une prépondérance des faciès locaux et régionaux, très largement majoritaires en volume. Cependant, le site de Delphes apparait comme une exception : 13 faciès allochtones représentent presque 50 % du volume total. Ces premiers résultats montrent l’intérêt d’une approche quantitative, à pondérer avec les données historiques et la géologie locale.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction et contexte géologique
2. Méthode et objets étudiés
3. Résultats
4. Discussion et conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction et contexte géologique

Les études sur la pierre dans l’Antiquité grecque se concentrent habituellement sur les marbres blancs ou les pierres colorées employées en sculpture et en ornementation (Antonelli & Lazzarini, 2015). Les synthèses sur la pierre publiées restent assez sommaires et souvent déconnectées du contexte géologique (Martin, 1965 ; Orlandos, 1968), même si les approches pluridisciplinaires se développent et quelques sites archéologiques font l’objet d’études géologiques poussées depuis les années 2000 (Varti-Matarangas & Matarangas, 2000 ; Draganits, 2009 ; Davis, 2018).

Si l’étude des seuls sites est une étape primordiale, la prise en compte de l’environnement permet d’aborder le sujet des pierres de taille – les roches taillées sur toutes leurs faces – locales, souvent ignorées alors qu’elles peuvent représenter plus de 90 % du volume de roche mis en œuvre, comme montré récemment (de Vals & Moretti, 2022). Mais pour définir de possibles motifs dans l’ut...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marilou de Vals et Isabelle Moretti, « Diversité des pierres dans la construction grecque antique : une approche géologique et statistique appliquée à des sites archéologiques du Golfe de Corinthe, Grèce »ArcheoSciences, 47-2 | 2023, 191-198.

Référence électronique

Marilou de Vals et Isabelle Moretti, « Diversité des pierres dans la construction grecque antique : une approche géologique et statistique appliquée à des sites archéologiques du Golfe de Corinthe, Grèce »ArcheoSciences [En ligne], 47-2 | 2023, mis en ligne le 02 janvier 2026, consulté le 21 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeosciences/12168 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeosciences.12168

Haut de page

Auteurs

Marilou de Vals

Sorbonne Université, CNRS-INSU, ISTeP, UMR 7193, 75005 Paris, France

Isabelle Moretti

Sorbonne Université, CNRS-INSU, ISTeP, UMR 7193, 75005 Paris, France

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search