Navigation – Plan du site

Découverte exceptionnelle de restes de Crevettes (Crustacés Décapodes) dans les niveaux du port romain de Ratiatum (Rezé, Loire-Atlantique)

Exceptional discovery of marine shrimp remains (Crustacea decapoda) in the levels of the Roman harbour area of Ratiatum (Rezé, Loire Atlantique)
Aurélia Borvon et Yves Gruet
p. 7-15

Résumés

Des restes de crevettes (Crustacés Décapodes) ont été découverts à l’occasion de fouilles archéologiques programmées réalisées au sein du quartier portuaire romain de Ratiatum (Rezé, Loire-Atlantique). Issus de deux lots datés de la première moitié du IIe siècle et de la première moitié du iiie siècle apr. J.-C., les carapaces de ces petits animaux sont indétectables sans prélèvement et tamisage fin des sédiments (maille 1,1 mm, ~ 20 litres). La présence de ces fragments de crevettes est exceptionnelle en contexte archéologique : très fragiles, leur préservation est liée à l’excellente conservation des vestiges en milieu humide. Les restes de deux espèces ont pu être identifiés, grâce à la morphologie de leur rostre (prolongement rigide de la tête) pour la crevette blanche Palaemon longirostris, et de leur telson (partie terminale postérieure du corps des Arthropodes) pour la crevette grise Crangon crangon. Les éléments des premières sont fréquents, avec 85 rostres dénombrés, tandis que les secondes sont identifiées seulement par trois morceaux de telson. Des relations biométriques établies à partir de référentiels actuels permettent de reconstituer la taille (longueur) des individus de Rezé, à partir des mensurations des pièces de l’exosquelette mentionnées. L’association systématique avec de petits poissons très probablement utilisés pour la confection de sauce de poissons atteste de la probable participation des crevettes à ce type de préparation. L’écologie de la principale espèce identifiée P. longirostris témoigne d’une activité de pêche réalisée dans une zone estuarienne d’un fleuve comme la Loire.

Haut de page

Notes de la rédaction

rec. may 2017 ; acc. feb. 2018

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Matériel et méthodes
Identification des crevettes actuelles de la région
Quelques données sur la bio-écologie des différentes espèces de crevettes de la région
Morphologie de la carapace des crevettes et détermination des restes de Rezé
Mesures des crevettes actuelles et des restes de Rezé, reconstitution des longueurs des individus archéologiques
3. Résultats
Identification des restes de crevettes de Rezé
Reconstitution des longueurs des crevettes de Rezé
4. Discussion – conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction

Entre 2005 et 2016, le port antique de Ratiatum (Rezé, quartier Saint-Lupien, Loire-Atlantique), situé en rive sud de la Loire (figure 1), a fait l’objet de fouilles archéologiques programmées. Elles portaient sur les aménagements de berges et leur environnement. Ce secteur s’urbanise à partir des années 20-50 de notre ère et l’occupation se poursuit jusqu’au milieu du iiie siècle (Guitton et Mouchard, 2016). Presque tous les secteurs de fouille ont livré des restes de Vertébrés (Borvon, 2016). En revanche, les restes d’Invertébrés Arthropodes, tels les fragments de Crevettes (Crustacés Décapodes), sont bien plus rares. Très fragiles, la présence de ces vestiges est exceptionnelle en contexte archéologique. Leur préservation est liée à la très bonne conservation d’une partie des vestiges en milieu humide. L’objectif est ici de déterminer ces restes de crevettes, de reconsti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aurélia Borvon et Yves Gruet, « Découverte exceptionnelle de restes de Crevettes (Crustacés Décapodes) dans les niveaux du port romain de Ratiatum (Rezé, Loire-Atlantique) », ArcheoSciences, 42-1 | 2018, 7-15.

Référence électronique

Aurélia Borvon et Yves Gruet, « Découverte exceptionnelle de restes de Crevettes (Crustacés Décapodes) dans les niveaux du port romain de Ratiatum (Rezé, Loire-Atlantique) », ArcheoSciences [En ligne], 42-1 | 2018, mis en ligne le 27 juin 2020, consulté le 22 août 2018. URL : http://journals.openedition.org/archeosciences/5062 ; DOI : 10.4000/archeosciences.5062

Haut de page

Auteurs

Aurélia Borvon

UMR 7041 ArScAn, Équipe Archéologies Environmentales – Laboratoire d’Anatomie Comparée, ONIRIS (École vétérinaire, Agroalimentaire et de l’Alimentation, Nantes, Loire-Atlantique) – GEROM Groupe d’Études Remodelage Osseux et Biominéraux – Angers. mailto:aureliaborvon@gmail.com

Yves Gruet

Maître de Conférences, retraité de la Faculté des Sciences de l’Université de Nantes. mailto:achil.lemeur@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page