Navigation – Plan du site
Varia / 40 ans de colloques du GMPCA

La prospection : évolution de la sous-discipline, évolution du métier

Prospection, discipline evolvement, trade and research  prospects
Alain Tabbagh
p. 103-108

Résumés

Les méthodes géophysiques utilisées en archéologie s’insèrent dans le cadre général d’une démarche, celle de la prospection archéologique, où la mise en relation des différentes informations passe aujourd’hui par l’utilisation d’un système d’information géographique. Les premiers chercheurs spécialisés à plein temps dans cette voie s’y sont engagés à la fin des années cinquante. Les méthodes mises en œuvre au sol sont principalement basées sur les propriétés électromagnétiques : conductivité électrique, permittivité diélectrique et susceptibilité magnétique complexe. La mécanisation des mesures permet aujourd’hui la couverture de grandes surfaces à maille fine. Les développements actuels et futurs portent sur des acquisitions et une interprétation multi-propriétés en 3D.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. La problématique
Qu’est-ce que la « prospection archéologique » ?
Les propriétés physiques des sols et des roches et les mesures qu’elles permettent
L’interprétation des mesures
2. Historique
La méthode électrique
La méthode magnétique
Les méthodes électromagnétiques
Mise en œuvre de la prospection géophysique
3. Perspectives
Perspectives quant aux méthodes
Perspectives « métier »

Aperçu du texte

1. La problématique

Qu’est-ce que la « prospection archéologique » ?

L’emploi des méthodes de prospection géophysique en archéologie s’insère dans un cadre, celui de la prospection archéologique. La prospection se différencie de la fouille par son caractère non-destructif et par l’étendue du terrain investigué, elle met en œuvre et associe des techniques variées et complémentaires: analyse des documents anciens, prospection « pédestre » par observation et (éventuellement) décomptes des témoins présents à la surface du sol, cartographie des microreliefs (Lidar aérien), exploitation des photographies aériennes obliques comme verticales, mesures géophysiques au sol ou aériennes etc. La prospection archéologique constitue une démarche de terrain à part entière « susceptible de fournir des données archéologiques interprétables en termes d’histoire de l’occupatio...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Tabbagh, « La prospection : évolution de la sous-discipline, évolution du métier », ArcheoSciences, 42-1 | 2018, 103-108.

Référence électronique

Alain Tabbagh, « La prospection : évolution de la sous-discipline, évolution du métier », ArcheoSciences [En ligne], 42-1 | 2018, mis en ligne le 27 juin 2020, consulté le 15 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/archeosciences/5440 ; DOI : 10.4000/archeosciences.5440

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page