Navigation – Plan du site

Apports de la géochimie isotopique de bivalves dulcicoles à la reconstitution paléoenvironnementale en milieu urbain : le cas de la ville de Lyon

Stable isotopic approach on mollusk shells to paleoenvironmental reconstitution: Study of an urban site: Lyon (France)
Laurence Le Callonnec, Stéphane Gaillot, Juliette Belavoine et Fabien Pons
p. 7-26

Résumés

L’installation et le développement de la ville de Lyon depuis l’Antiquité ont été en partie influencés par le fonctionnement des deux cours d’eau qui encadrent la presqu’île : la Saône et le Rhône. Des coquilles de lamellibranches et de gastéropodes dulçaquicoles ont été récoltées dans des niveaux archéologiques afin d’étudier l’enregistrement isotopique (δ13C et δ18O) de ces biominéralisations. En effet, la malacofaune enregistre plus ou moins directement les changements hydrologiques et climatiques. L’étude s’est focalisée sur deux périodes climatiques extrêmes : l’Optimum Climatique Médiéval et le Petit Âge Glaciaire. Une troisième période moins documentée correspond au Haut-Empire Romain (Antiquité). Les sites étudiés sont localisés sur la presqu’île : près de la rive gauche de la Saône, à proximité de l’ancienne zone de confluence et près de la rive droite du Rhône, en contrebas de la colline de Fourvière à proximité de la rive droite de la Saône.

Toutes les coquilles ont une signature isotopique caractéristique de la Saône. Cela semble indiquer une utilisation privilégiée des alluvions de cette rivière par l’Homme. Des paléotempératures de l’eau de la Saône ont été estimées entre 17,2 et 18,5 °C. Elles montrent un écart moyen de près de 1,3 °C entre l’OCM et le PAG. Les coquilles du Haut-Empire enregistrent des températures intermédiaires (18,1 °C). Au Moyen Âge, autour de l’an mil, le δ13C très négatif des coquilles correspondrait à des épisodes de tourbification et de paludification des berges dû à une accalmie du régime hydrologique de la rivière et à un réchauffement climatique. Cette étude montre l’intérêt de l’enregistrement géochimique des coquilles de mollusques comme archive climatique à haute résolution temporelle (année), en domaine continental et notamment en milieu urbain. Ce milieu peut en effet être marqué par une variabilité rapide et fréquente et par la disparition de nombreux autres marqueurs du fait de l’activité humaine.

Haut de page

Notes de la rédaction

rec. jan. 2018;acc may 2019.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2022.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Évolution des cours d’eau lyonnais
Hydrologie actuelle
Hydrologie passée
3. Matériel et méthode
Matériel étudié
Lamellibranches
Gastéropodes
Méthodes analytiques
Contrôle de la préservation des coquilles
Analyses isotopiques (carbone et oxygène)
4. Résultats
Préservation de la coquille et croissance
Données isotopiques de l’ensemble des coquilles
Enregistrement d’une saisonnalité ?
5. Discussion
Signature isotopique du Rhône et de la Saône
La Saône : rivière d’origine des spécimens anciens 
Enregistrement des changements climatiques par les coquilles : OCM versus PAG
Enregistrement de la saisonnalité
Enregistrement du flux de carbone organique : OCM versus PAG
Caractérisation de l’Antiquité
6. Conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction

Les variations climatiques au cours des deux derniers millénaires, dans l’hémisphère nord et plus particulièrement en Europe, ont impacté le fonctionnement des systèmes fluviatiles et l’activité anthropique. Elles ont pu ainsi favoriser des phases de développement, de constructions, ou de migrations importantes (Büntgen et al., 2011).

A l’échelle de l’Europe, la période comprise entre ± 200 av. J.-C. et ± 200 apr. J.-C. appelée aussi « Optimum Climatique Romain » aurait été caractérisée par un climat relativement stable avec des étés humides et chauds. A l’échelle régionale, les lacs enregistrent des hauts niveaux et les glaciers alpins étaient peu étendus (Figure 1 ; Brochier et al., 2007 ; Büntgen et al., 2011 ; Desmet, 2006 ; Hass, 1996 ; Holzhauser et al., 2005 ; Le Roy Ladurie, 2009).

Au Moyen Âge, la période de l’an mil, datable régionalement entre 890/8...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Le Callonnec, Stéphane Gaillot, Juliette Belavoine et Fabien Pons, « Apports de la géochimie isotopique de bivalves dulcicoles à la reconstitution paléoenvironnementale en milieu urbain : le cas de la ville de Lyon », ArcheoSciences, 43-1 | 2019, 7-26.

Référence électronique

Laurence Le Callonnec, Stéphane Gaillot, Juliette Belavoine et Fabien Pons, « Apports de la géochimie isotopique de bivalves dulcicoles à la reconstitution paléoenvironnementale en milieu urbain : le cas de la ville de Lyon », ArcheoSciences [En ligne], 43-1 | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 05 août 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeosciences/6084 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeosciences.6084

Haut de page

Auteurs

Laurence Le Callonnec

Sorbonne Université, CNRS-INSU, Institut des Sciences de la Terre Paris, ISTeP UMR 7193, 75005 Paris, France. (mailto:laurence.le_callonnec@upmc.fr)

Stéphane Gaillot

Service archéologique de la ville de Lyon 10, rue Neyret, 69001 Lyon. (mailto:stephane.gaillot@mairie-lyon.fr)

Juliette Belavoine

Sorbonne Université, CNRS-INSU, Institut des Sciences de la Terre Paris, ISTeP UMR 7193, 75005 Paris, France. (mailto:juliette.bellavoine@etu.upmc.fr)

Fabien Pons

Sorbonne Université, CNRS-INSU, Institut des Sciences de la Terre Paris, ISTeP UMR 7193, 75005 Paris, France. (mailto:fabien.pons@etu.upmc.fr)

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page