Navigation – Plan du site

AccueilNuméros104Comptes RendusFrançais et francophones en pénin...Marcel Rouhan, Diary of a French ...

Comptes Rendus
Français et francophones en péninsule malaise (1852 – années 1980)

Marcel Rouhan, Diary of a French Missionary: Penang during the Japanese Occupation. Translated, Introduced and annotated by Serge Jardin. Penang, Areca Books, 2021, 240 p., notes, cartes, ill., gloss., bib., index. ISBN: 959.595113.

Daniel Perret
p. 228-229
Référence(s) :

Marcel Rouhan, Diary of a French Missionary: Penang during the Japanese Occupation. Translated, Introduced and annotated by Serge Jardin. Penang, Areca Books, 2021, 240 p., notes, cartes, ill., gloss., bib., index. ISBN: 959.595113.

Texte intégral

1Retrouvé par l’historien Bernard Patary alors qu’il menait des recherches aux Archives du Collège Général de Penang dans le cadre de son doctorat, le manuscrit du journal d’un missionnaire français est publié ici dans une traduction en anglais annotée par Serge Jardin.

2L’introduction (p. 12-45) présente le journal, où sont consignés les événements et expériences vécus par les Pères et les étudiants du Collège Général de Penang entre mars 1931 et septembre 1946, et tout particulièrement durant la période de l’occupation japonaise de la péninsule malaise et de Singapour. Cette institution catholique française a bénéficié d’un statut particulier durant la seconde guerre mondiale puisque le Régime de Vichy collaborait avec les forces de l’Axe et l’administration de l’Indochine française était bienveillante à l’égard des Japonais. Les résidents du Collège bénéficiaient par conséquent d’une liberté relative leur permettant de s’efforcer de poursuivre tant bien que mal leurs activités en adoptant diverses stratégies d’adaptation dans le contexte extraordinaire de cette occupation militaire.

3Après un bref rappel sur l’histoire du Collège Général de Penang fondé par la Société des Missions Etrangères de Paris en 1808, l’éditeur du journal rappelle qu’entre les deux guerres, l’institution était propriétaire de près de 90 hectares de terrain et de plusieurs bâtiments et maisons sur l’île, un patrimoine qui avait de quoi susciter la convoitise de l’occupant. A la veille de l’invasion japonaise, le Collège comptait sept adultes et une soixantaine d’étudiants venus de douze missions de la région.

4Le manuscrit se présente sous la forme d’un carnet et de trois cahiers d’exercices. Serge Jardin relève plusieurs indices dans ce journal anonyme indiquant que son auteur est Marcel Rouhan (1896-1980), Supérieur du Collège Général durant la période concernée. Alors que la rédaction du journal débute en mars 1931, l’éditeur a pris le parti de ne publier que les entrées datées à partir d’août 1939, soit trois semaines avant le début de la guerre, au moment où, pour des raisons de sécurité, la communauté s’installe dans une grande propriété située à l’écart de la ville. Les résidents sont contraints de retourner s’installer en ville, sur une petite propriété, en février 1945. L’introduction décrit par ailleurs les différentes catégories d’informations livrées dans le journal : les stratégies adoptées pour assurer la survie de la communauté et la protection des biens durant la guerre et la période d’occupation militaire britannique qui a suivi, alors que l’institution est sous surveillance policière constante ; les activités religieuses et d’enseignement au sein de la communauté, ainsi que les interactions avec les autres communautés religieuses chrétiennes ; l’insécurité, les exactions de l’occupant et les activités illégales ; les interactions avec l’occupant japonais, notamment les stratégies de résistance active et passive ; les problèmes de santé essentiellement liés aux privations alimentaires et aux épidémies ; l’évolution des transports et des conditions de déplacements ; l’accès à l’information, en particulier l’évolution de la guerre, ainsi que la situation des catholiques, des missionnaires et des Français dans la région ; la situation des Européens à Penang ; les actions des communistes.

5Le journal lui-même (p. 48-186) comporte près de 700 entrées de longueurs variables : de quelques mots à plusieurs dizaines de lignes. L’appareil critique compte 34 notes. Il est complété par plusieurs appendices : chronologie, monnaies et unités de mesure, liste des missions catholiques mentionnées, les Ordres, liste des individus mentionnés, liste des lieux mentionnés, glossaire, références.

6En somme, une édition soignée d’un précieux témoignage sur une période troublée de l’histoire de la péninsule malaise.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Perret, « Marcel Rouhan, Diary of a French Missionary: Penang during the Japanese Occupation. Translated, Introduced and annotated by Serge Jardin. Penang, Areca Books, 2021, 240 p., notes, cartes, ill., gloss., bib., index. ISBN: 959.595113. »Archipel, 104 | 2023, 228-229.

Référence électronique

Daniel Perret, « Marcel Rouhan, Diary of a French Missionary: Penang during the Japanese Occupation. Translated, Introduced and annotated by Serge Jardin. Penang, Areca Books, 2021, 240 p., notes, cartes, ill., gloss., bib., index. ISBN: 959.595113. »Archipel [En ligne], 104 | 2023, mis en ligne le 01 mars 2023, consulté le 29 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/archipel/3115 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archipel.3115

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search