Navigation – Plan du site
Comptes rendus de lectures

Patrick Fridenson et Florence Hachez-Leroy (dir.), L’aluminium, matière à création, xixe-xxie siècles | Ivan Grinberg et Philippe Moche (dir.), « L’aluminium dans l’histoire »

Tours, Presses universitaires François-Rabelais, collection « Perspectives historiques », série entreprises, 2017, 362 p. | Entreprises et Histoire, n° 89, décembre 2017, p. 6-112.
Anne Catherine Robert-Hauglustaine
p. 369-371

Texte intégral

1Deux ouvrages novateurs pour un matériau unique. Le monde actuel connait un développement exceptionnel de nouveaux musées, qui sont devenus des enjeux d’une nouvelle diplomatie culturelle. De même, le monde de la recherche en histoire des sciences et des techniques et industrielles a élargi son champ de connaissance d’un matériau dont l’histoire reste atypique : l’aluminium. De sa découverte par Sainte Claire Deville et Hall à ses applications nombreuses, de son développement industriel international à ses nouveaux débouchés tel le recyclage, ou l’industrie du ski, c’est un matériau très étudié qui révèle encore bien des surprises.

2Le numéro que lui a consacré la revue Entreprises et Histoire à la fin de l’année 2017 revient sur la longue histoire d’un matériau extrêmement utilisé dans l’emballage, le transport ou encore la construction. Ainsi, la thèse récente de Philippe Renaux sur « l’aluminium au xixe siècle, une industrie aux pieds d’argile, entre chimie et métallurgie (1854-1890) » met en lumière une collection exceptionnelle, celle de Jean Plateau-IHA, dont les musées et les expositions temporaires peuvent s’emparer. Qui se souvient de ces bijoux en aluminium, les bagues de tranchées, fabriquées sur le front de la Première Guerre mondiale en récupérant l’aluminium des obus, leur conférant une valeur symbolique, comme nous l’explique Nadège Sougy ? L’article éclairant de Florence Hachez-Leroy sur « l’aluminium et le risque alimentaire » ouvre un autre champ de la recherche, à la croisée de la chimie et de la santé. L’auteur nous éclaire sur le rôle de la société civile dans ces débats dès le début du xxe siècle. Bien que la toxicité de l’aluminium soit connue depuis plus d’un siècle, cette question reste d’une actualité troublante, tant son degré de toxicité dans le corps humain est l’enjeu de débats très animés. La production d’aluminium s’est déplacée dans le monde : Dominique Barjot et Pierre Lanthier interpellent le lecteur sur une redistribution des cartes qui pousse l’Europe à se repositionner sur l’échiquier mondial de l’industrie de l’aluminium, notamment par le recyclage comme nous l’indiquent Sylvain Jacob et Jean-Marie Pache. L’Australie est devenue un nouvel acteur majeur de cette industrie grâce à ses mines de bauxite nous explique Philippe Mioche. Cet essor extrêmement rapide préfigure celui de l’Asie.

3Issu d’un important programme de recherche financé par l’Agence nationale de la recherche (ANR) intitulé « CREALU pour Création et Aluminium, de la découverte d’un matériau industriel à sa constitution en objet patrimonial : invention, innovation, marchés », l’ouvrage L’Aluminium, matière à création est d’une belle densité avec une vingtaine d’articles éclairant le lecteur d’un regard neuf sur un sujet de recherche pourtant déjà bien couvert depuis des années notamment grâce aux très nombreux travaux menés par les chercheurs liés à l’Institut pour l’histoire de l’aluminium. Soulignons l’action essentielle de l’IHA en faveur de ce matériau, très bel exemple de recherches interdisciplinaires. Ainsi, quatre axes de recherche (acteurs et usages, évolution xixe-xxie siècle, culturel et imaginaire et objet patrimonial) structurent ce troisième et dernier tome, issu d’une rencontre internationale qui s’est déroulée au musée des Arts décoratifs à Paris en décembre 2014.

4L’aluminium apparaît aujourd’hui sous un jour nouveau, à partir de sources inédites, de travaux portant sur des zones géographiques très diversifiées, c’est un objet de création et de créativité. D’une production de masse aux nombreux usages à un détournement artistique et sportif, l’aluminium est partout. De ses usages militaires aux États-Unis, au Japon, en Argentine et en Russie, avec un focus sur le rôle de l’État dans ses développements, au recyclage et surcyclage dans les années 1990 au Cameroun et en Mongolie, c’est tout un patrimoine qui est questionné page après page. D’une lecture dense et d’une approche résolument contemporaine et internationale, mêlant les thématiques, les disciplines et les artefacts, cet ouvrage fera date dans l’historiographie de ce matériau dont nous avons encore tant à apprendre. L’article « De la cuisine à la tombe » de Sandrine Ruhlmann nous présente une recherche très originale sur les usages actuels de l’aluminium en Mongolie. Elle ouvre, avec l’article de Guy Grégoire Awono Zinga sur l’introduction de l’aluminium dans la vie quotidienne au Cameroun, et celui de Leda Papastefanaki et Konstantina-Nantia Roussou sur la vie chez les salariés d’Aluminium de Grèce, de très belles perspectives de recherche et une communauté qui se renouvelle par ses thématiques et ses approches internationales. Comme le soulignent Patrick Fridenson et Florence Hachez-Leroy dans la conclusion de ce livre incontournable, « la patrimonialisation est désormais elle aussi à inscrire comme partie intégrante du cycle de vie des matériaux et des produits » (p. 350). Trois pistes sont ainsi proposées pour renforcer ce concept essentiel de patrimoine dans le domaine industriel. La première est celle de la préservation du patrimoine comme prolongement d’une période d’activité par les salariés et leur famille. La deuxième repose sur la constitution de collections, en mettant en avant le rôle des collectionneurs dans la reconnaissance de ces objets encore peu connus des musées. La troisième nous emmène vers la création de musées dédiés, de sites d’interprétation et d’une lecture présente d’un matériau d’une belle contemporanéité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Catherine Robert-Hauglustaine, « Patrick Fridenson et Florence Hachez-Leroy (dir.), L’aluminium, matière à création, xixe-xxie siècles | Ivan Grinberg et Philippe Moche (dir.), « L’aluminium dans l’histoire » »Artefact, 9 | 2019, 369-371.

Référence électronique

Anne Catherine Robert-Hauglustaine, « Patrick Fridenson et Florence Hachez-Leroy (dir.), L’aluminium, matière à création, xixe-xxie siècles | Ivan Grinberg et Philippe Moche (dir.), « L’aluminium dans l’histoire » »Artefact [En ligne], 9 | 2018, mis en ligne le 04 mars 2020, consulté le 08 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/artefact/3749

Haut de page

Auteur

Anne Catherine Robert-Hauglustaine

Directrice du musée de l’air et de l’espace Paris-Le Bourget

Haut de page

Droits d’auteur

Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines

Haut de page
  • Logo Centre Alexandre-Koyré
  • Logo Presses universitaires du Midi
  • OpenEdition Journals