Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionsAppels en coursAppel à contribution "Pratiques c...

Appel à contribution "Pratiques culturelles diasporiques XX-XXIe siècles"

Pratiques culturelles diasporiques XX-XXIe siècles

Date limite pour la réception des œuvres originales et inédites : 1er février 2022.

Émergeant au travers d’exils politiques, de migrations économiques, autant que de la mobilité accrue des connaissances et des savoirs, de nombreux processus diasporiques  de populations latino-américaines et caribéennes ont été identifiés, notamment à partir de la deuxième partie du XXème siècle.

Dans le sillage de la politologue mexicaine Leticia Calderón Cheluis, nous appelons « diasporas » des populations dispersées, qui éprouvent, maintiennent, inventent ou revivent une connexion avec leur terre d’origine, exprimant quelquefois aussi l’appartenance à un réseau transnational. Il s’agit dans ce sens d’une « diaspora est une construction sociale reposant sur le sentiment, la conscience, la mémoire, la mythologie, l’histoire, les récits, l’identité des groupes, des aspirations, des éléments virtuels et allégoriques »  (CALDERON CHELIUS, 2003).

Sur ces bases, le concept de processus diasporique permet de mieux rendre compte des circulations que produisent les configurations contemporaines des communautés diasporiques elles-mêmes mouvantes, émanant de pays d’origine et s’établissant durablement, au gré des opportunités, dans des pays d’accueil.

L’Amérique latine et les Caraïbes ont été pendant longtemps scénario de multiples migrations à partir des quelles divers processus diasporiques ont pu être identifiés. Ces phénomènes ont incité des chercheurs contemporains de différentes disciplines à porter un regard attentif à ces questions.

Parmi leurs recherches, cet appel à contribution vise à explorer et à faire connaître celles s’interrogeant plus précisément sur les pratiques créatives en matière de musique, peinture, écriture, danse, théâtre, audiovisuel, émergeant et se déployant en situation diasporique, en les articulant au sein de trois  quatre axes principaux.

1.     Cultures nationales vs multi culturalité

Le contexte contemporain se caractérise par la montée de discussions académiques et de disputes politiques entre nationalistes et multi culturalistes. Les premiers cherchent l’identification des populations avec la patrie, ses valeurs et sa « culture ». Les seconds mettent l’accent sur le cosmopolitisme et le tissage de cultures au sein même des communautés nationales, émanant d’une toujours plus large diversité d’origines, d’ethnies, d’orientations sexuelles. En conséquence,  : la multi culturalité et l’hétérogénéité sont conçus en conséquence en tant que menaces et obstacles par les premiers.

  • Quelles pratiques créatives significatives peuvent être identifiées au sein d’expériences diasporiques, dans un monde globalisé qui fut pendant les dernières décennies « nomade » (GRIMSON, 2011)? 

2.     Pratiques créatives transnationales et interconnexions numériques

Pour de nombreuses populations, les interconnexions entre pays d’origine et pays d’accueil sont inscrites dans un certain « transnationalisme », ainsi que dans le développement d’un marché « ethnique » et/ou culturel.  Ces processus sont impactés par la croissance exponentielle des interconnexions à distance. La fluidité des communications et des échanges constitue un scénario dans lequel les distinctions entre distances physiques, culturelles et identitaires peuvent être problématisées et mises en question.

  • Ces interconnexions transnationales produisent-elles ou conditionnent-elles des pratiques créatives en situation diasporique ?

3.     Pratiques créatives et construction de citoyenneté en situation diasporique

Les dynamiques au sein des communautés diasporiques peuvent être pensées aussi dans leur dimension de tissage de loyautés et de liens identitaires au-delà de la production et de la reproduction d’une chimérique identité nationale univoque, au travers autant de cheminements collectifs que d’itinéraires individuels.

Autrefois simplement éparses, les communautés diasporiques contemporaines configurent désormais des réseaux structurés, des constellations structurelles et des rhizomes connectés.

Au travers d’expériences extraterritoriales au sein de certaines communautés diasporiques émergent ainsi de nouvelles formes de citoyenneté.

Conjuguant actes, discours, représentations, elles est sont forgées par chacun(e), via l’assomption de soi en tant que sujet politique, notamment au  moyen de la défense des droits se rattachant précisément à la condition diasporique.

  • En quoi et comment des pratiques créatives   s’inscrivent-elles dans ces processus de construction de «citoyenneté diasporique»  (MORA, 2017) ?

4. Impact de la pandémie Covid 19 sur les pratiques créatives diasporiques

La crise sanitaire actuelle a bouleversé profondément les modes de vie dans tous les continents.

Les mobilités ont été rendues pratiquement impossibles un peu partout dans le monde.

Les pratiques créatives ont été intensément affectées par la fermeture des lieux de culture et de partage.

Les modalités numériques, électroniques, virtuelles, à distance, s’imposent dans la plupart de disciplines artistiques et des activités culturelles comme seule issue possible en périodes de confinement, de fermeture des frontières et d’insécurité sanitaire.

  • Quelles nouvelles explorations et expériences de pratiques créatives permettent d’y faire face?

Modalités pratiques

Les articles peuvent être envoyés en français, espagnol, portugais, italien, anglais.

Longueur totale du texte : 50 000 signes (tout compris : titre, données biographiques, résumé, notes, références bibliographiques).

Veuillez suivre le guide de style pour les auteurs d'Artelogie : https://journals.openedition.org/artelogie/621

Les articles doivent être envoyés à : artelogie(at)gmail.com - Sujet : Diasporas et culture.

Date limite pour la réception des œuvres originales et inédites 1er février 2022.

 

Bibliographie

CALDERON CHELIUS Leticia, coord., Votar en la distancia. La extensión de los derechos políticos a migrantes, experiencias comparadas, Instituto Mora, México, 2003.

GRIMSON Alejandro, Los límites de la cultura. Crítica de las teorías de la identidad, Siglo XXI editores, Buenos Aires, 2011.

MORA Fernanda,  Citoyenneté diasporique. Problématiques et horizons au prisme de l’expérience uruguayenne. Thèse Doctorat, Université Paris 8 - École Doctorale Pratiques et Théories du sens. Laboratoire Logiques contemporaines de la philosophie -. Paris, 2017.

Haut de page
  • Logo Maison de l'Amérique latine
  • Logo EHESS - École des hautes études en sciences humaines et sociales
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search