Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionsCycle Esthétique et politiqueCycle Esthétique et politique 2 -...

Cycle Esthétique et politique 2 - Limites des démocraties et crises des révolutions en Amérique Latine 1959-2021.

Cycle esthétique et politique 2 : Limites des démocraties en Amérique latine 1959-2021.

Lors de notre première rencontre sur Cinéma et Politique, nous avions terminé par le constat d’une désorientation idéologique généralisée des sociétés et/ou des communautés (jadis seulement orientées par une cardinalité binaire gauche-droite). Cette période passée, elles sont apparues de nouvelles revendications minoritaires (droit sexuel, droits des groupes ethniques, etc..). Les évolutions de Chili, Colombie et Brésil ces deux derniers années sont le réflexe de cette évolution des sociétés latino-américaines. Même si comme l’affirme Angélica Montes dans un article récent plusieurs autres pays de la région sont devenus de vrais laboratoires politiques où se préparent de vraies transformations sociétales (1).


Notre deuxième rencontre organisé par Emmanuel Vincenot (Univ. Gustave Eiffel) et Edgard Vidal  (CNRS-EHESS) a eu lieu sur Zoom le 5 juin dernier à 15h00 de France, 9h00 de Colombia et Mexique et 10h00 au Brésil. Il s'est penché à nouveau sur les limites de la démocratie dans le continent dans la période 1959-2021 avec quatre présentations : 

Qu’est qu’elle veut la Colombie de la révolution moléculaire? Le terme que donne titre à un recueil d’articles écrits par Félix Guattari entre 1972 et 1980, voulait selon le philosophe et psychanalyste, dans le domaine de la pratique prophétiser "que les bouleversements sociaux, à l’avenir, deviendront absolument inséparables d’une multitude de révolutions moléculaires au niveau de l’économie du désir". En Colombie, grâce à des manifestations dans tout le pays, un mouvement large et horizontal prend forme, en arrêtant les contre-réformes néolibérales et en renversant des ministres. Ils demandent un revenu de base, des services gratuits et une commission pour enquêter sur la corruption dans la police. Mais comment ce terme de «révolution moléculaire» arrive-t-il à être utilisé par l’ancien président colombien Uribe pour justifier les violences policières contre les manifestants?  C’est la question que nous allons poser à Amalia Boyer, Professeure en Philosophie de l’Université de Rosario en Colombie Filosofía UR, et qui fait partie du séminaire « Dialogues philosophiques» de la Maison de l’Amérique latine à Paris.


Au Chili, l’évolution est portée par un mouvement social important, demandant de profondes revendications politiques et donne lieu à la modification de la Constitution chilienne héritée de la dictature militaire d’Augusto Pinochet.  Le dimanche 16 mai, lors des récentes élections où la gauche voulant réécrire en profondeur (1973-1990) devance la droite conservatrice. Cependant nous explique Gonzalo Leiva Quijada de l’Université de Chile et qui a occupé la Chaire des Amériques au sein du laboratoire EREMIT – Arènes de l’Université Rennes 2, la surprise a été donnée par les formations indépendantes arrivant en tête du scrutin pour désigner les rédacteurs de la nouvelle Loi fondamentale.

Le Brésil (après un long processus de changements de la société initié en 2002) semble depuis 2018 empêtré dans un processus molaire (contraire à la révolution moléculaire colombienne ou aux réformes chiliennes) avec le Bolsonarismo. Mais ce grand pays cependant donne des signes de vouloir formuler, à partir de la société civile et en dialogue avec les penseurs et les militants, des propositions pour repenser et transformer le pays, après les tragédies de la pandémie et le gouvernement d'extrême droite. Dans ce sens le Boletim OUTRAS PALAVRAS peut nous éclairer dans ce sens grâce à la présentation qui nous fera notre ami et professeur de l’Universidade Federal da Bahia, Jorge Novoa, aussi professeur invité de l’Université de la Sorbonne.

Finalement, la journée se finira par l’utilisation politique des Wixarikas dans l’audiovisuel mexicain dont les auteurs sont Carlos Belmonte Grey docteur en Histoire sociale de l’Université Jaume I (Espagne) et il travaille actuellement à l’Université d’Avignon et Miguel Paz Frayre de l’Université de Guadalajara (Mexique). En effet, les wixaritari sont devenus le groupe ethnique le plus médiatisé dans le Mexique des dix dernières années. Ils ont été le sujet de films documentaires et de fiction, et les stars du marketing du parti politique Movimiento Ciudadano avec l’enfant Yuawi López et ses chansons promotionnelles. Notre présentation a pour but de faire un bilan de ces productions et de proposer quelques hypothèses sur l’image de l’indigène contemporain et les marchés identitaires au Mexique.  

Une deuxième journée sera prévue fin septembre 2021, car nous avons d’autres présentations qui rallongeraient trop la journée du samedi.



1) Guerre et paix au XXI siècle, Angelica Montes, revue France forum N°80, Avril 2021.

  • Logo EHESS - École des hautes études en sciences humaines et sociales
  • Logo CRAL (UMR 8566 EHESS/CNRS)
  • Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
    CNRS - Institut national des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search