Navigation – Plan du site

AccueilNuméros143Proche et Moyen-Orient anciensHistoire de la Mésopotamie

Proche et Moyen-Orient anciens

Histoire de la Mésopotamie

Dominique Charpin
p. 10-11

Résumé

Programme de l’année 2010-2011 : Recherches sur les archives paléo-babyloniennes (suite).

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Comme les années précédentes, l’intitulé du programme annoncé était volontairement assez général : il s’agissait d’étudier des documents d’archives d’époque paléo-babylonienne en liaison avec le projet ANR « Archibab » (Archives babyloniennes, xxe-xviie siècles av. J.-C.). La parution dans l’été 2010 de l’ouvrage posthume de A. Goetze, Cuneiform Texts from Various Collections (YOS 15, New Haven - Londres), a été l’occasion de compléter plusieurs dossiers déjà connus. Dans ce recueil ont été publiées les copies de 217 tablettes conservées dans diverses collections américaines, publiques et privées, que l’illustre assyriologue américain avait accumulées au cours de ses déplacements dans de nombreuses villes. Les difficultés qu’a eues l’éditeur du volume, B. Foster, pour retrouver la trace de certaines de ces collections – et ses échecs dans plus d’un cas – illustrent l’un des problèmes que posent les collections privées ou semi-privées (on songe à certains Colleges qui n’ont pas hésité à vendre les tablettes de leurs collections, sans garder trace de leur devenir).

2Ce recueil comprend des textes couvrant les trois millénaires de l’histoire mésopotamienne : on s’est limité à l’examen des 81 textes d’archives d’époque paléo-babylonienne. Selon la tradition de la série YOS, les copies des originaux sont accompagnées d’une introduction (p. 3‑10) d’un catalogue (p. 12‑19), et d’index, le tout préparé en l’occurrence par les soins de K. R. Veenhof ; cependant, aucune édition des documents n’est donnée. Les éditions préparées à l’occasion de la conférence de cette année seront bientôt mises à la disposition de tous sur le site www.archibab.fr.

3Ce sont les lettres qui constituent le plus gros lot : pas moins de 55 nouveaux textes. Quatre émanent du roi de Larsa Rim-Sin (nos 20-23). Le lot le plus important est celui de la correspondance passive de Šamaš-hazir. Ce personnage fut placé par le roi Hammu-rabi de Babylone à la tête du domaine royal dans l’ancien royaume de Larsa après son annexion, avec le titre de šassukkum. Quatorze lettres supplémentaires (nos 24-37) viennent compléter un dossier déjà fourni. Elles permettent de mieux connaître les procédures, notamment dans l’attribution des « champs alimentaires », ou dans l’administration du réseau d’irrigation, crucial pour l’agriculture dans une région sèche comme le sud de l’Irak actuel. On trouve aussi des informations relatives aux instruments servant à cette irrigation (avec peut-être un nouveau terme, naṣbûm, au no 39 : 5 ; cf. l. 8). On notera également au no 27 l’allusion à un édit royal (ṣimdatum) jusque là inconnu, portant sur le partage de la récolte entre cultivateur et possesseur d’un champ ; la part de chacun lors de la moisson y était manifestement fixée. Grâce au no 28, une réinterprétation de AbB 4166 (copie désormais publiée dans OECT 15 75) est possible ; cette lettre, dont l’adresse a disparu, fut manifestement adressée par Hammu-rabi à Šamaš-hazir et Marduk-naṣir.

4Les lettres nos 38-45 proviennent de la ville de Lagaba. Cette localité n’a malheureusement fait l’objet que de fouilles irrégulières, de sorte que sa localisation précise reste inconnue. Les archives découvertes datent du règne de Samsu-iluna. Ces lettres ont été étudiées par A. Jacquet, qui prépare actuellement l’édition de nombreux autres textes de cette localité conservés à l’université de Yale. On relève en particulier des lettres d’une femme nommée Unnubtum, qui fut manifestement une religieuse-nadîtum de Marduk à Babylone (cf. n48 ; voir L. Barberon, Archibab 1. Les religieuses et le culte de Marduk dans le royaume de Babylone (19e - 17e siècles av. n.è.), Mémoires de NABU 14, Paris, sous presse).

5Trois lettres viennent compléter le dossier d’Alammuš-naṣir, étudié en 2006-2007 (cf. Annuaire de l’EPHE SHP 139, 2006-2007, p. 17-19). Parmi celles-ci, le no 65 détaille les mesures de rétorsion prises contre la famille d’un débiteur insolvable qui a pris la fuite. La note finale, qui mentionne des juments (munusANŠE.KUR.RA.HI.A l. 26) est également très intéressante, en raison de la rareté des mentions de chevaux à cette époque (cf. le document, contemporain, de Tell Leilan, publiée par A. Tsukimoto, « From Lullû to Ebla. An Old Babylonian Document Concerning a Shipment of Horses », dans B. Pongratz-Leisten et al. (éd.), Ana šadî Labnāni lū allik. Beiträge zu altorientalischen und mittelmeerischen Kulturen. Festschrift für Wolfgang Röllig, Neukirchen - Vluyn, 1997 [AOAT 247], p. 407-412). Il y a également des mentions de chevaux dans les documents de Me-Turan qui datent du règne d’Iluni, contemporain de Samsu-iluna (cf. A. Mustafa, The Old Babylonian Tablets from Me-Turan [Tell al-Sib and Tell Haddad], Diss. University of Glasgow, 1983). Il est donc très vraisemblable qu’à l’issue de la campagne de Samsu-iluna contre Ešnunna, Alammuš-naṣir reçut non seulement des esclaves ešnunnéennes (AbB 9 127), mais aussi des chevaux.

6Enfin, les textes nos 72-96 sont des contrats et des textes administratifs, qui complètent également des dossiers déjà connus, dont certaines pièces ont également été lues lors des conférences. Le no 85 est un prêt d’argent pour lequel le débiteur laisse une maison en gage (šipirtum l. 4 ; cf. ma note dans NABU 2009 / 59) ; la clause relative au remboursement ne mentionne pas « When paid in time ( ?) » (catalogue de YOS 15, p. 17), mais « au mois de sibûtum (en lisant ITI si-bu-ti-im ; cf. ma note dans NABU 1989 / 93). L’étude du no 96 a permis à B. Fiette, doctorant à la Section, de publier une très intéressante note (« Du nouveau à propos de la mainmise babylonienne sur les biens du palais de Larsa (YOS 15 96) », NABU 2011 / 17).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Charpin, « Histoire de la Mésopotamie »Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences historiques et philologiques, 143 | 2012, 10-11.

Référence électronique

Dominique Charpin, « Histoire de la Mésopotamie »Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences historiques et philologiques [En ligne], 143 | 2012, mis en ligne le 20 septembre 2012, consulté le 01 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/ashp/1254 ; DOI : https://doi.org/10.4000/ashp.1254

Haut de page

Auteur

Dominique Charpin

Directeur d’études, Ecole pratique des hautes études – Section des sciences historiques et philologiques

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés : EPHE

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search