Navigation – Plan du site

AccueilAppels à contributionsAppels en coursNuméro spécial « Méthodes et donn...

Numéro spécial « Méthodes et données en anglais de spécialité »

Appel à contributions

Janvier 2024 : Appel à contribution

15 mai 2024 : Réception des articles

Novembre 2024 : Publication

Contacts : philippe.millot@univ-lyon2.fr et fanny.domenec@u-paris2.fr

Au fil de leur travail, les chercheurs en linguistique appliquée (Podesva & Sharma 2013 ; Litosseliti 2010), et en anglais de spécialité en particulier (Paltridge & Starfield 2011), se posent, à un moment ou à un autre, la question du statut épistémologique des données qu’ils utilisent et celle des approches méthodologiques à adopter afin de caractériser les différentes variétés spécialisées de l’anglais.

Certains domaines se distinguent par une profusion de données. Tel est le cas des sciences et des technologies, où certains genres, comme l’article de recherche, sont aisément accessibles. La situation est toutefois radicalement différente pour d’autres domaines spécialisés, où l’accès aux discours est davantage contraint pour des raisons d’ordre juridique, liées à la confidentialité, ou d’ordre technique, comme c’est le cas pour les travaux qui portent sur des textes plus anciens, non numérisés. Au-delà des questions de quantité et d’accessibilité, les anglicistes de spécialité se sont également intéressés à ce qui fonde la pertinence d’une donnée en anglais de spécialité. Par exemple, la notion d’authenticité (Van Leeuwen 2001 ; Decock et Jacobs 2021) est souvent présentée comme un critère fondamental pour l’analyse des discours spécialisés. De la même manière, la notion de représentativité (Biber 1993 ; Flowerdew 2004 ; Handford 2010 ; Handford 2018 ; Millot 2018) est souvent mobilisée lors de la constitution de corpus relevant de variétés spécialisées de l’anglais.

Le traitement de cette profusion de données s’est accompagné d’une intense réflexion sur les méthodes de caractérisation, avec des questionnements récurrents sur la place à accorder aux approches quantitative, qualitative et mixte (Blanchet 2000 ; Angouri 2010 ; Wozniak 2019 ; Zhang et al. 2020), bien que ces approches embrassent, en réalité, des méthodologies sensiblement différentes. En matière d’analyse quantitative, l’approche descendante (corpus-based), qui consiste à utiliser les données pour prouver l’existence ou l’absence d’une caractéristique pensée en amont, se distingue nettement de l’approche montante (corpus-driven), où les caractéristiques sont définies a posteriori du traitement quantitatif. Par ailleurs, la recherche en anglais de spécialité bénéficie non seulement de la fertilisation croisée entre sous-champs de la linguistique appliquée (par ses liens avec la didactique des langues, la linguistique cognitive ou la linguistique de corpus), mais également des avancées des sciences sociales en matière d’analyse des discours (analyse textométrique, indexation, annotation, protocoles d’encodage des textes, fouille de textes par des intelligences artificielles, etc.). Parallèlement, l’intérêt porté au contexte de production des discours spécialisés pose la question de l’importance des approches ethnographique et sociologique, qui permettent de pénétrer le milieu spécialisé (n’oublions pas ici que si l’analyse conversationnelle et l’entretien semi-guidé sont tous deux considérés comme des exemples typiques d’approche qualitative, ils contribuent fort différemment à notre compréhension des variétés spécialisées).

Ce numéro spécial de la revue ASp vise à dresser un panorama des pratiques actuelles en matière d’approche des variétés spécialisées de l’anglais. Les propositions d’articles pourront, sans exclusive, aborder différentes questions :

  • Certaines méthodologies sont-elles plus appropriées que d’autres pour traiter de certaines variétés spécialisées de l’anglais ?

  • Qu’est-ce qu’une donnée pertinente pour l’analyse des variétés spécialisées de l’anglais ?

  • Comment définir l’authenticité et la représentativité des données en anglais de spécialité ?

  • La profusion de données dans certains domaines a-t-elle permis de réelles avancées théoriques en anglais de spécialité ?

  • Comment les avancées dans les sciences sociales et les humanités numériques peuvent-elles contribuer à notre connaissance des variétés spécialisées de l’anglais ?

  • Comment augmenter la quantité de données pour les milieux difficilement accessibles ?

  • Quelles approches et quelles méthodes, issues des sciences sociales, voire expérimentales, pourraient bénéficier à l’anglais de spécialité ?

  • Y a-t-il une place pour des approches interdisciplinaires dans le cadre de l’étude des variétés spécialisées de l’anglais ?

Bibliographie

Angouri, Jo. 2010. « Quantitative, Qualitative or Both? Combining Methods in Linguistic Research ». Research Methods in Linguistics 1: 29‑45.

Biber, Douglas. 1993. « Representativeness in Corpus Design ». Literary and Linguistic Computing 8 (4): 243‑57.

Blanchet, Philippe. 2012. Linguistique de terrain, méthode et théorie. Une approche ethno-sociolinguistique de la complexité. Rennes : Presses Universitaires de Rennes.

Decock, Sofie, et Geert Jacobs. 2021. « What Counts as Good Data in Business and Professional Discourse Research and Training? ». In Good Data in Business and Professional Discourse Research and Teaching: Further Explorations, dirigé par Decock, Sofie et Geert Jacobs, 1‑23. Cham: Palgrave Macmillan.

Flowerdew, Lynne. 2004. « The Argument for Using English Specialized Corpora to Understand Academic and Professional Language ». In Discourse in the Professions: Perspectives from Corpus Linguistics, dirigé par Ulla Connor et T. Upton, 11‑33. Amsterdam: John Benjamins.

Handford, Michael. 2010. « What can a Corpus Tell us about Specialist Genres? » In The Routledge Handbook of Corpus Linguistics, dirigé par Anne O’Keeke et Michael McCarthy, 255‑369. London: Routledge.

———. 2018. « Corpus Linguistics ». In The Routledge Handbook of Language in the Workplace, dirigé par Bernadette Vine, 51‑64. London: Routledge.

Litosseliti, Lia. 2010. Research Methods in Linguistics. New York: Continuum.

Millot, Philippe. 2018. « L’évolution terminologique des sciences de l’information : étude sur corpus diachronique d’un nouveau domaine spécialisé ». Textes et contextes 13 (2).

Paltridge, Brian, et Sue Starfield. 2011. « Research in English for Specific Purposes ». In Handbook of Research in Second Language Teaching and Learning, dirigé par Eli Hinkel, volume 2: 106‑21. London: Routledge.

Podesva, Robert, et Devyani Sharma, dir. 2013. Research Methods in Linguistics. Cambridge: Cambridge University Press.

Van Leeuwen, Theo. 2001. « What is Authenticity? ». Discourse Studies 3 (4): 392‑97. https://doi.org/10.1177/1461445601003004003.

Wozniak, Séverine. 2019. Approche ethnographique des langues spécialisées professionnelles. Berne : Peter Lang.

Zhang, Xue, Yuliya Ardasheva, et Bruce W. Austin. 2020. « Self-efficacy and English Public Speaking Performance: A Mixed Method Approach ». English for Specific Purposes 59: 1‑16. https://doi.org/10.1016/j.esp.2020.02.001.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search