Navigation – Plan du site
Analyses et positions
Dossier : Femmes et développement

Introduction

p. 181-182

Texte intégral

1Dans le dernier Annuaire (1987/88), nous avons ouvert un dossier sur le thème des femmes et du développement. Trois articles permettaient à des auteurs d’aborder la question de la participation des femmes à la coopération gouvernementale, de présenter les apports des organisations d’entraide privées et de situer dans le contexte international les efforts suisses en la matière. Comme nous l’avions annoncé, nous revenons cette année de façon plus détaillée sur les dispositions prises par les organisations d’entraide privées. Marie-Thérèse Roggo et Elfie Schöpf analysent des exemples tirés de projets de promotion des femmes dans le cadre d’organisations privées, l’EPER et SWISSAID.

2L’entraide protestante suisse (EPER) tente de promouvoir un développement adapté aux femmes dans la situation complexes et problématique des pays du Sahel ; en effet, la grave crise économique que traverse l’Afrique affecte tout particulièrement les femmes. Dans la région du Sahel, la promotion des femmes débouche notamment sur le renforcement de l’économie de subsistance. L’auteur de l’article analyse deux projets dont l’un concerne un centre d’information agricole au Tchad, où le gouvernement n’a pas encore établi de politique précise en la matière de promotion des femmes. Quant à l’autre projet, il a pour cadre le Burkina Faso où le gouvernement a défini une politique très claire à ce sujet. Il s’agit donc de deux projets très différents au niveau de leur structure, de leur importance, du contexte politique et social. Dans les deux cas toutefois, la promotion des femmes se heurte à un certain nombre de difficultés ; l’auteur met en garde contre deux dangers : la tendance à idéaliser le « développement adapté aux femmes » – un thème à la mode –, et le fait de se contenter de généralités.

3Le deuxième article contient une analyse de trois projets soutenus par SWISSAID, en Inde, en Equateur et au Nicaragua. Elfie Schöpf relève des différences au niveau des efforts accomplis. En Inde, un projet de portée générale s’est finalement concrétisé suite à l’initiative des femmes elles-mêmes en un projet soutenu en majorité par des femmes ; dans le cas du projet du Nicaragua, les femmes représentent à la fois le groupe cible et les agents du développement ; dans l’exemple de l’Equateur, les mesures concernant les femmes forment l’un des volets d’un projet de développement intégré. Ces trois exemples font ressortir des aspects positifs de la promotion de femmes, bien que les difficultés relatives à la prise en compte de tous les participants exigent une ligne de conduite cohérente et affirmée.

4Il apparaît très clairement à la lecture de ces articles que les femmes des pays en développement font preuve de force, d’initiative et d’imagination, et qu’elles contribuent d’une façon essentielle à la réussite des processus de développement. Lors du symposium des ONG tenu en 1985 à l’occasion de la conférence des Nations Unies sur les femmes à Nairobi, les représentantes des organisations de femmes du Tiers Monde ont remis en question la tendance actuelle à intégrer les femmes dans le développement et ont demandé que les stratégies utilisées jusque là fassent l’objet d’une réflexion ; ces stratégies n’ont pas permis de surmonter le fossé entre le nord et le sud. Les organisations de femmes des pays en développement ont réclamé notamment la démocratisation des gouvernements et un ordre économique mondial plus juste ; il ne s’agit donc pas d’intégrer les femmes dans des stratégies critiquables, mais de définir de nouveaux enjeux au niveau du développement social pris dans sa globalité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Introduction »Annuaire suisse de politique de développement, 8 | 1988, 181-182.

Référence électronique

« Introduction »Annuaire suisse de politique de développement [En ligne], 8 | 1988, mis en ligne le 13 mars 2013, consulté le 10 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/aspd/1284

Haut de page

Droits d’auteur

© The Graduate Institute | Geneva

Haut de page
  • OpenEdition Journals