Navigation – Plan du site

AccueilNuméros14Analyses et positionsIntroduction

Texte intégral

1Le dossier de l’Annuaire Suisse – Tiers Monde 1995 est consacré au thème de la cohérence des politiques des pays industriels à l’égard des pays en développement. Sa réalisation nous a amené à organiser le 14 septembre 1994, d’entente avec les deux offices fédéraux les plus directement concernés – la DDA et l’OFAEE – un colloque réunissant des personnalités de milieux directement intéressés à cette problématique. Nous publions ci-après les textes préparés pour le colloque ainsi qu’une synthèse des débats.


***

Introduction

  • 1 Rapport sur la politique extérieure de la Suisse dans les années 90 du 23 novembre 1993.

2En novembre 1993, le Conseil fédéral définissait ainsi les cinq objectifs stratégiques de la politique extérieure de la Suisse1 :

  • le maintien et la promotion de la sécurité et de la paix,

  • l’engagement en faveur des droits de l’homme, de la démocratie et des principes de l’Etat de droit,

  • l’accroissement de la prospérité commune,

  • la promotion de la cohésion sociale,

  • la préservation du milieu naturel.

  • 2 Rapport sur la politique extérieure de la Suisse dans les années 90, p. 44.

3Ce rapport mettait l’accent sur la difficulté qu’il y avait à formuler une politique extérieure cohérente en raison d’une part des inévitables contradictions entre des objectifs et les moyens de les atteindre qui « présentent tous, par principe, une importance égale »2.

  • 3 Rapport du Conseil fédéral sur les relations Nord-Sud de la Suisse dans les années 90 (« Lignes d (...)

4En mars 1994 le Conseil fédéral adoptait un rapport sur les relations Nord-Sud de la Suisse dit « Lignes directrices Nord-Sud » qui complète le rapport sur la politique extérieure. Ces « lignes directrices exposent les problèmes principaux d’une politique de développement à l’heure actuelle. Elles en montrent les conséquences et les champs d’action et établissent les principes directeurs que suivra à l’avenir une politique suisse de développement. Ce n’est plus seulement la coopération au développement qui est concernée, mais bien l’ensemble des relations de la Suisse avec les pays en développement… Les dichotomies traditionnelles entre politique de l’environnement et politique économique, entre politique économique et politique d’asile, entre politique commerciale et politique de coopération au développement, entre politique intérieure et politique extérieure, ne permettent plus de répondre aux problèmes actuels. Ce qu’il faut, c’est une politique cohérente envers le Sud. Formuler une telle politique revient à montrer les contradictions éventuelles entre les intérêts nationaux à court terme et les buts de la politique suisse de développement, puis à les intégrer, de façon aussi transparente que possible, dans le processus de décisions politiques. »3

  • 4 OCDE, Coopération pour le développement, Rapport 1992, OCDE, Paris, 1992.

5Sur le plan international, la démarche du Conseil fédéral s’inscrit dans le cadre des efforts entrepris par le Comité d’aide au développement de l’OCDE pour encourager les pays membres à adopter une stratégie tendant à devoir accroître la cohérence de leurs politiques vis-à-vis des pays en développement4.

6En abordant le thème de la cohérence de la politique de la Suisse vis-à-vis des pays en développement nous avons souhaité prolonger la réflexion proposée par les « lignes directrices » en examinant, sur la base du cas concret d’un pays, les questions que peut poser la mise en œuvre de politiques plus cohérentes. Pour ce faire, un pays a été choisi pour l’étude de cas et nous avons réuni pour en débattre des personnalités issues de milieux qui sont les principaux acteurs des relations extérieures de la Suisse avec les pays en développement.

Choix du pays

7Le cas de l’Indonésie fut retenu en raison du poids de ce pays parmi les pays en développement, de l’importance de ses relations avec la Suisse et du fait qu’elles sont suffisamment diversifiées (commerce, investissements privés, coopération au développement). Les relations avec l’Indonésie permettent d’illustrer les objectifs stratégiques de la politique extérieure globale de la Suisse. En outre, la politique suisse de coopération avec l’Indonésie se trouve actuellement à un tournant avec la décision de retirer ce pays de la liste des pays de concentration de la DDA et d’appeler l’OFAEE à mettre en œuvre d’autres formes de coopération au développement.

Choix d’un forum

8Cette partie de la démarche repose sur le postulat que la recherche de la cohérence ne concerne pas que les pouvoirs publics. L’ensemble de la société civile est interpellée par cet objectif dans la mesure où il ne saurait être approché sans son soutien et sans concertation avec les principaux acteurs des relations extérieures de la Suisse. C’est ainsi que nous avons organisé un colloque réunissant des personnalités issues de l’Administration fédérale, de l’économie, des syndicats, des ONG et des milieux universitaires directement intéressées par le thème général et l’étude de cas.

9Nous avons abordé les problèmes posés par la recherche de plus de cohérence dans la formulation et l’application de politiques vis-à-vis des pays en développement en posant trois questions :
i) Comment identifier des problèmes de cohérence présents et potentiels (les contradictions) dans les relations de la Suisse avec l’Indonésie ?
ii) Comment les contradictions existantes ou potentielles entre les différents objectifs de la politique suisse peuvent-elles être résolues ? (En d’autres termes, quel poids relatif accorder aux différents objectifs ?)
iii) Sur le plan institutionnel, quels mécanismes permettraient « par le dialogue » (selon l’expression du rapport) de clarifier les contradictions et progresser dans la mise en œuvre de cette politique aussi bien au sein de l’Administration fédérale qu’entre les principaux acteurs (économie privée, syndicats, ONG…) ?

  • 5 Les textes originaux des contributions sont publiés dans la version allemande de l’Annuaire ; nou (...)
  • 6 Le Comité de rédaction de I’ASTM remercie très chaleureusement Adrian Hadorn chef de la Section « (...)

10On trouvera dans la première partie du dossier les contributions5 préparées par les participants en vue du colloque. La seconde partie rend compte de façon synthétique des résultats du colloque. Nous publions en annexe le principal document de référence sur notre thème : le rapport du Conseil fédéral sur les relations Nord-Sud de la Suisse, « Lignes directrices Nord-Sud » ainsi qu’un tableau de statistiques sur l’Indonésie6.

Participants au colloque – Auteurs

11Adrian Hadorn
Peter Maurer
Jean-Luc Maurer
Philippe Régnier
Günther Bächler
Violette Ruppanner
Matthias Meyer
Hans-Peter Maag
Konrad Specker
Max Schieler
Andreas Zürcher
Margrit Meier
Richard Gerster
Robert Jenny
Markus Kupper

12Jean-Luc Maurer et Markus Kupper n’ont pas participé au Colloque. Philippe Régnier a représenté Jean-Luc Maurer qui est l’auteur de la contribution écrite. Markus Kupper a rédigé, conjointement avec Robert Jenny, la contribution de Swisscontact.

Haut de page

Notes

1 Rapport sur la politique extérieure de la Suisse dans les années 90 du 23 novembre 1993.

2 Rapport sur la politique extérieure de la Suisse dans les années 90, p. 44.

3 Rapport du Conseil fédéral sur les relations Nord-Sud de la Suisse dans les années 90 (« Lignes directrices Nord-Sud ») du 7 mars 1994, p. 2 et 5.

4 OCDE, Coopération pour le développement, Rapport 1992, OCDE, Paris, 1992.

5 Les textes originaux des contributions sont publiés dans la version allemande de l’Annuaire ; nous les avons traduit par nos soins pour la présente édition.

6 Le Comité de rédaction de I’ASTM remercie très chaleureusement Adrian Hadorn chef de la Section « Politique et recherche » de la DDA qui a fait équipe avec nous pour concevoir et réaliser ce dossier ainsi que les personnalités qui ont fourni des contributions très substantielles à ce dossier en rédigeant les textes que nous publions ci-après et en participant au colloque.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Introduction »Annuaire suisse de politique de développement, 14 | 1995, 153-156.

Référence électronique

« Introduction »Annuaire suisse de politique de développement [En ligne], 14 | 1995, mis en ligne le 03 mai 2013, consulté le 30 septembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/aspd/1441 ; DOI : https://doi.org/10.4000/aspd.1441

Haut de page

Droits d’auteur

© The Graduate Institute | Geneva

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search