Navigation – Plan du site

AccueilNuméros126Résumés des conférencesAutour de la Concordia canonum de...

Résumés des conférences

Autour de la Concordia canonum de Cresconius

Michel-Yves Perrin
p. 273-277

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

  • 1 Les Actes de cette conférence viennent de paraître : The Collectio Avellana and Its Revivals, R. Li (...)
  • 2 Cyprien de Carthage, Epistula 70, G. F. Diercks (éd.), Turnhout 1996 (Corpus Christianorum. Series (...)
  • 3 Sententiae episcoporum LXXXVII de haereticis baptizandis, G. F. Diercks (éd.), Turnhout 2004 (Corpu (...)
  • 4 Voir l’importante étude de P. Bernardini, Un solo battesimo, una sola Chiesa. Il concilio di Cartag (...)
  • 5 E. Schwartz, « Zur Geschichte des Athanasius. VIII », Nachrichten von der Königlichen Gesellschaft (...)
  • 6 En particulier « Concilii chalcedonensis Actio 18, 9-11 », dans E. Schwartz (éd.), Acta Conciliorum (...)
  • 7 Voir H. Kaufhold, « Welche Kirchenrechtsquellen kannte Patriarch Severos von Antiocheia (512-518) » (...)
  • 8 R. Gryson, Scolies ariennes sur le concile d’Aquilée, Paris 1980. Pour la description du manuscrit (...)
  • 9 Voir T. Graumann, « Synodale Praxis und administratives Handeln in der spätantiken Kirche: einige S (...)
  • 10 S. Lancel, Actes de la conférence de Carthage en 411, Paris 1972-1991 (Sources chrétiennes, 194-195 (...)
  • 11 G. Martínez Díez, F. Rodriguez, La coleccion canonica hispana, III. Concilios griegos y africanos, (...)

1La conférence visait à préparer la version définitive d’une communication donnée en septembre 2016 lors du colloque international organisé à Pérouse et Gubbio par Rita Lizza Testa et Giulia Marconi sur « La Collectio Avellana e le altre collezioni canoniche di ambiente italico: formazione, contenuti e contesti » où nous avions traité de « La Concordia canonum di Cresconius: un riesame un quarto di secolo dopo la tesi di Klaus Zechiel-Eckes »1. Avant d’en venir au texte, objet de nos investigations, nous avons proposé aux auditeurs quelques séances sur l’histoire des réunions conciliaires et des collections canoniques dans l’Antiquité tardive. Nous nous sommes d’abord intéressés à la pratique conciliaire en Afrique à l’époque de Cyprien de Carthage (248/249-258) et avons commenté la Lettre 70 du corpus de sa correspondance2, une synodale d’un concile carthaginois de 32 évêques adressée à 18 évêques, ainsi que les Sententiae episcoporum LXXXVII de haereticis baptizandis transmises dans le même corpus des lettres de l’évêque de Carthage3, soit un document émané d’un concile tenu dans la capitale africaine en septembre 256 qui constitue le plus ancien exemple connu d’actes conciliaires4. Nous avons ensuite évoqué l’histoire de la Collection canonique d’Antioche, l’un des premiers documents de ce type sinon le premier, sur la base des travaux d’Eduard Schwartz (1858-1940)5 et commenté quelques pièces du dossier6, dont des extraits de la correspondance de Sévère d’Antioche (512-518) rarement mentionnés7. Nous avons ensuite évoqué les Actes du concile d’Aquilée de 381, sa procédure et les accusations de violation de procédure qui le concernent au travers des Scolies ariennes au concile8, cela à la lumière des récents travaux de Thomas Graumann9, puis nous nous sommes penchés sur la procédure de la Conférence de Carthage de 41110, et remontant le temps, nous avons examiné les sententiae du concile tenu à Carthage sub Grato vers 34611.

  • 12 Nous avons en particulier présenté et commenté les études de Charles Munier (1922-2011), notamment (...)
  • 13 M.-Y. Perrin, « La concordia canonum de Cresconius : un réexamen », dans The Collectio Avellana and (...)

2Ces préliminaires nous ont permis d’aborder ensuite l’histoire des collections canoniques en Occident aux ve-vie s., en Afrique et en Italie en particulier12, et le cas de la Concordia canonum sur laquelle on voudra bien se reporter à notre contribution dans les Actes du colloque de Gubbio13.

Épigraphie chrétienne du nord de l’Adriatique I (« séminaire de master »)

  • 14 Via Annia. Adria, Padova, Altino, Concordia, Aquileia. Progetto di recupero e valorizzazione di’un (...)
  • 15 Inscriptiones Latinae Christianae Veteres, 2753 = G. Lettich, Iscrizioni romane di Iulia Concordia (...)
  • 16 Inscriptiones Latinae Christianae Veteres, 826 = Corpus Inscriptionum Latinarum, V, 1973 (p. 1066) (...)
  • 17 D. Mazzoleni, « Testimonianze epigrafiche paleocristiane a Padova », Quaderni dell’Archivio Vescovi (...)
  • 18 Pour une première synthèse voir D. Mazzoleni, « L’epigrafia cristiana a Concordia. Note ed osservaz (...)
  • 19 Voir Le necropoli della media e tarda età imperiale (III-IV d. C.) a Concordia e nell’arco altoadri (...)
  • 20 G. Lettich, Le iscrizioni sepolcrali tardoantiche di Concordia, Trieste 1983 : ce volume est dépour (...)
  • 21 Voir M. Vannesse, « Les inscriptions militaires tardives de Iulia Concordia : un nouveau décompte » (...)
  • 22 D. Feissel, « Toponymes orientaux dans les épitaphes grecques de Concordia », Aquileia Nostra 51 (1 (...)
  • 23 Voir G. Cantino Wataghin, « Chiese e gruppi epicopali: la monumentalizzazione dello spazio ecclesia (...)
  • 24 Voir J.-P. Caillet, L’Évergétisme monumental chrétien en Italie et à ses marges, Rome 1993, p. 113- (...)
  • 25 Chromace d’Aquilée, Sermons, J. Lemarié (éd.), Paris 1971, p. 91-101. Pour un commentaire récent vo (...)
  • 26 Voir La ricerca epigrafica e antiquaria nelle Venezie dall’età napoleonica all’Unità, A. Buonopane, (...)
  • 27 Le 28 février 2019 nous avons assisté à Rome au Palazzo della Cancelleria à une séance de la Pontif (...)
  • 28 Voir les Actes du colloque La basilica di Aquileia: storia, archeologia ed arte. Atti della XL Sett (...)
  • 29 Voir J.-P. Caillet, L’Évergétisme monumental chrétien en Italie et à ses marges, p. 158-192 ; voir (...)

3Le séminaire a porté sur l’épigraphie chrétienne au long de la Via Annia d’Adria à Aquilée en passant par Padoue, Altino, Concordia Sagittaria14. On a tout d’abord attiré l’attention des auditeurs sur l’extrême inégalité de répartition des inscriptions chrétiennes selon les sites : aucune à Adria (Hadria) ; aucune à Este (Ateste) ; aucune à Trévise (Tarvisium)15 ; aucune à Altino (Altinum) ; deux textes pour Oderzo (Opitergium) dont l’un d’origine romaine16 ; cinq textes pour Padoue (Patavium)17 ; plusieurs dizaines à Concordia Sagittaria (Iulia Concordia) ; plusieurs centaines à Aquilée (Aquileia). On a dédié la plupart des séances à l’épigraphie chrétienne de Concordia Sagittaria18 en faisant droit aux découvertes les plus récentes19. Sur la base des photos et relevés effectués par le directeur d’études au Museo archeologico nazionale concordiese de Portogruaro – où sont conservées la plupart des pierres issues de Iulia Concordia – on a révisé le corpus souvent déficient des épitaphes tardoantiques procuré par G. Lettich20, en particulier pour les inscriptions du « Sepolcreto delle milizie »21 dont une nouvelle édition selon des critères modernes est nécessaire. On a souligné le fait qu’Ernst Diehl (1874-1947) a repris in toto dans ses Inscriptiones Christianae Latinae Veteres (Berlin, 1925-1931, et Dublin, 1976) l’ensemble des inscriptions du « Sepolcreto » lors même que la plupart ne possèdent aucun indice explicite de christianisme. On s’est particulièrement intéressé aux inscriptions d’Orientaux sur la base des travaux de Denis Feissel22. On a aussi étudié le complexe épiscopal de Concordia Sagittaria23 et ses inscriptions, en particulier sur mosaïques de pavement24, et commenté le sermon XXVI de Chromace d’Aquilée pour la dédicace de l’église de Concordia25. On a ensuite abordé l’étude de l’épigraphie chrétienne d’Aquilée en présentant d’abord l’histoire26 et l’organisation actuelle des recherches marquée par une très grande fragmentation. Puis on a présenté la topographie générale d’Aquilée dans l’antiquité tardive27 avant d’aborder le groupe épiscopal, ses différentes phases et ses inscriptions sur mosaïques de pavement28. On a enfin étudié les mosaïques de pavement de la basilique de Monastero29, où est établi depuis 1961 le Museo archeologico paleocristiano.

4Il a été rendu compte d’une visite au site de San Gavino à Porto Torres (Turris Libisonis) le 13 avril 2018 en compagnie des professeurs Antonio Maria Corda (Cagliari) et Alessandro Teatini (Sassari).

5En ouverture de chaque séance le directeur d’études a présenté quelques publications ou découvertes récentes dans le champ de l’histoire du christianisme tardo-antique.

  • 30 Cette conférence a été publiée sous le titre « Sulpicio Severo contro Girolamo. Per una nuova inter (...)

6Le 26 janvier 2018, le Dr Emanuele Castelli, Mitarbeiter à la Ludwig-Maximilians Universität de Munich, a donné une conférence intitulée « Pour une nouvelle interprétation de la Vita Martini de Sulpice Sévère »30.

7Le 16 mars 2018 le Dr Andrea Nicolotti, ricercatore à l’Université de Turin, a donné une conférence intitulée « “L’Évangile de Marcion” et la formation du Nouveau Testament : nouvelles perspectives ».

8Le 23 mars 2018 le Dr Matthieu Cassin, chargé de recherche au CNRS (IRHT), a donné une conférence intitulée : « Extraits : reconstituer une œuvre citée à partir de sa réfutation. Pour une édition de l’Apologie de l’Apologie d’Eunome ».

9Le 6 avril 2018 le Dr Laetitia Ciccolini, maître de conférences de latin à Sorbonne-Université, a donné une conférence intitulée : « Recherches en cours sur le Quod idola dii non sint ».

10Au mois de mai 2018 le professeur Rita Lizzi Testa (Université de Pérouse), directeur d’études invité à l’initiative de M.-Y. Perrin et M.-O. Boulnois, a donné un cycle de conférences sur Les évêques et l’État de Constantin aux royaumes « barbares ». Pour une histoire sociopolitique de l’épiscopat dans l’Antiquité tardive.

11Le 8 juin 2018 le professeur Antonio Felle (Université de Bari) a donné une conférence intitulée : « L’epigrafia cristiana precostantiniana tra Oriente ed Occidente ».

Haut de page

Notes

1 Les Actes de cette conférence viennent de paraître : The Collectio Avellana and Its Revivals, R. Lizzi Testa, G. Marconi (éd.), Newcastle upon Tyne 2019. Une anthologie plus réduite a été publiée dans Cristianesimo nella storia 38-1 (2018).

2 Cyprien de Carthage, Epistula 70, G. F. Diercks (éd.), Turnhout 1996 (Corpus Christianorum. Series Latina, 3C), p. 497-515, avec le commentaire de G. W. Clarke, The Letters of St. Cyprian, vol. 4, New York 1989, p. 191-205. La lettre 70 a joui d’une large transmission orientale, y compris en éthiopien : voir A. Weckwerth, Clavis Conciliorum Occidentalium septem prioribus saeculis celebratorum, Turnhout 2013, no 4, p. 55-56.

3 Sententiae episcoporum LXXXVII de haereticis baptizandis, G. F. Diercks (éd.), Turnhout 2004 (Corpus Christianorum. Series Latina, 3E) ; Weckwerth, Clavis Conciliorum (n. 2), no 6, p. 57-58.

4 Voir l’importante étude de P. Bernardini, Un solo battesimo, una sola Chiesa. Il concilio di Cartagine del settembre 256, Bologne 2009, et plus généralement Y. Duval, Les Chrétientés d’Occident et leur évêque au IIIe s. : « Plebs in ecclesia constituta », Cyprien, Ep. 63, Paris 2005 ; A. Weckwerth, Ablauf, Organization und Selbstverständnis westlicher antiker Synoden im Spiegel ihrer Akten, Münster 2010.

5 E. Schwartz, « Zur Geschichte des Athanasius. VIII », Nachrichten von der Königlichen Gesellschaft der Wissenschaften zur Göttingen. Philologisch-historische Klasse (1911), p. 367-436, ici p. 389-395. Cf. Id., Die Kanonessammlung des Johannes Scholastikos, Munich 1933 (Sitzungsberichte der Bayerischen Akademie der Wisssenschaften. Philosophisch-historische Abteilung, Jahrgang 1933, Heft 6), et Id., « Die Kanonessammlung der Alten Reichskirche », Zeitschrift der Savigny-Stiftung für Rechtsgeschichte. Kanonistische Abteilung 25 (1936), p. 1-114 (= Id., Gesammelte Schriften, IV, Berlin 1960, p. 1-110) ; pour un bilan historiographique et une mise en contexte, voir D. Wagschal, Law and Legality in the Greek East. The Byzantine Canonical Tradition, Oxford 2015, p. 32-34. Pour un commentaire des canons, voir A. Mardirossian, La Collection canonique d’Antioche. Droit et hérésie à travers le premier recueil de législation ecclésiastique (IVe s.), Paris 2010.

6 En particulier « Concilii chalcedonensis Actio 18, 9-11 », dans E. Schwartz (éd.), Acta Conciliorum Oecumenicorum II, 1, 3, Berlin, Leipzig 1935, p. 100-101, et « Epistula Pergamii et aliorum », dans E. Schwartz (éd.), Acta Conciliorum Oecumenicorum, II, V, Berlin, Leipzig 1936, p. 51, l. 20-22.

7 Voir H. Kaufhold, « Welche Kirchenrechtsquellen kannte Patriarch Severos von Antiocheia (512-518) », dans Ius Canonicum in Oriente et Occidente. Festchrift für Carl Gerold Fürst, Francfort 2003, p. 259-274, ici p. 264-266.

8 R. Gryson, Scolies ariennes sur le concile d’Aquilée, Paris 1980. Pour la description du manuscrit Paris BNF Latin 8907, voir l’édition de R. Gryson et les travaux afférents. Pour sa genèse, voir maintenant l’étude codicologique et les conclusions de F. Ronconi, « Note sulla genesi del Paris BNF Lat. 8907 », dans Storie di cultura scritta. Studi per Francesco Magistrale, P. Fioretti (éd.), Spolète 2012, t. II, p. 731-755.

9 Voir T. Graumann, « Synodale Praxis und administratives Handeln in der spätantiken Kirche: einige Schlaglichter », dans Was ist Kirche in der Spätantike ? Publikation der Tagung der Patristischen Arbeitsgemeinschaft in Duderstadt und Göttingen (02. – 05.01.2015), P. Gemeinhardt (éd.), Louvain 2017, p. 117-143 ; Id., « Theologische Diskussion und Entscheidung auf Synoden: Verfahrensformen und -erwartungen », dans Die Synoden im trinitarischen Streit / The Synods in the Trinitarian Dispute, U. Heil, A. von Stockhausen (éd.), Berlin 2017, p. 51-81 ; Id., « Documents, Acts and Archival Habits in Early Christian Church Councils: A Case Study », dans Manuscripts and Archives. Comparative Views on Record-Keaping, A. Bausi, C. Brockmann, M. Friedrich, S. Kienitz (éd.), Berlin, Boston 2018, p. 273-294. Nous avions examiné antérieurement ces questions dans une communication intitulée « Violence et assemblées conciliaires dans l’Antiquité tardive. Quelques éléments d’analyse », lors du colloque international Il primato romano nel primo millennio (Bose, 24-26 juillet 2012).

10 S. Lancel, Actes de la conférence de Carthage en 411, Paris 1972-1991 (Sources chrétiennes, 194-195, 224, 373) ; Collatio Carthaginiensis anni 411 : Gesta Collationis Carthaginiensis. Augustinus, Breviculus Collationis. Augustinus, Ad Donatistas post Collationem, C. Weidmann (éd.), Berlin 2017 ; La conferenza di Cartagine 411, A. Rossi (trad. et comm.), Milan 2016.

11 G. Martínez Díez, F. Rodriguez, La coleccion canonica hispana, III. Concilios griegos y africanos, Madrid 1982, p. 285-298 ; Conciliae Africae A. 345 – A. 525, C. Munier (éd.), Turnhout 1974 (Corpus Christianorum. Series Latina, 149), p. 2-10 (avec la recension de H. Mordek, Zeitschrift der Savigny-Stiftung für Rechtsgeschichte. Kanonistische Abteilung 72 [1986], p. 368-376).

12 Nous avons en particulier présenté et commenté les études de Charles Munier (1922-2011), notamment Vie conciliaire et collections canoniques en Occident IVe–XIIe siècles, Londres 1987, et Id., « Les conciles africains (A. 345-525) “revisités” », dans I concili della cristianità occidentale, secoli III-V. XXX Incontro di studiosi dell’antichità cristiana, Roma, 3-5 maggio 2001, Rome 2002, p. 147-165.

13 M.-Y. Perrin, « La concordia canonum de Cresconius : un réexamen », dans The Collectio Avellana and Its Revivals, R. Lizzi Testa, G. Marconi (éd.), Newcastle upon Tyne 2019, p. 487-505.

14 Via Annia. Adria, Padova, Altino, Concordia, Aquileia. Progetto di recupero e valorizzazione di’un antica strada romana. Atti della Giornata di Studio, Padova, 19 giugno 2008, F. Veronese (éd.), Padoue 2009 ; Via Annia II. Adria, Padova, Altino, Concordia, Aquileia. Progetto di recupero e valorizzazione di’un antica strada romana. Atti della Giornata di Studio, Padova, 19 giugno 2008, F. Veronese (éd.), Padoue 2011.

15 Inscriptiones Latinae Christianae Veteres, 2753 = G. Lettich, Iscrizioni romane di Iulia Concordia (sec. I a. C. – III d. C.), Trieste 1994, p. 271-273, no 188 = F. Luciani, Iscrizioni greche e latine dei musei civici di Treviso, Trévise 2012, p. 18, no 10, qui est conservée aux Musei Civici de Trévise, provient de Concordia Sagittaria.

16 Inscriptiones Latinae Christianae Veteres, 826 = Corpus Inscriptionum Latinarum, V, 1973 (p. 1066) = Epigraphic Database Rome, 098206 (perdue) ; CIL, V, 2032 : ILCV, 4266 e = ICVR, n. s. I, 3770 = F. De Rubeis, Inscriptiones Medii Aevi Italiae (saec. VI-XIII), 3, Belluno, Trévise, Vicence, Spolète 2011, p. 64-65, no 22.

17 D. Mazzoleni, « Testimonianze epigrafiche paleocristiane a Padova », Quaderni dell’Archivio Vescovile e della Biblioteca Capitolare di Padova 6 (2006) (= Santa Giustina e il paleocristianesimo a Padova. Studi e ricerche nel XVII centenario della prima martire padovana, C. Bellinati [éd.], Padoue 2006), p. 95-112 (cf. AE, 2007, 628-629).

18 Pour une première synthèse voir D. Mazzoleni, « L’epigrafia cristiana a Concordia. Note ed osservazioni », repris dans Id., Epigrafi del mondo cristiano antico, Rome 2002, p. 173-186 ; G. Lettich, P. Zovatto, Le origini e le epigrafi cristiane di Concordia, Trieste 2007.

19 Voir Le necropoli della media e tarda età imperiale (III-IV d. C.) a Concordia e nell’arco altoadriaco. Organizzazione spaziale, aspetti monumentali e strutture sociali. Atti del convegno di studio (Concordia Sagittaria, 5-6 giugno 2014), F. Rinaldi, A. Vigoni (éd.), Rubano 2015 ; voir AE, 2015, 449-451, et l’important mémoire de F. Mascarin, Concordia tra tardoantico e Alto Medioevo, Udine 2006.

20 G. Lettich, Le iscrizioni sepolcrali tardoantiche di Concordia, Trieste 1983 : ce volume est dépourvu de toute illustration et comporte de nombreuses erreurs de transcription. La base EDR reprend généralement les lectures de Lettich.

21 Voir M. Vannesse, « Les inscriptions militaires tardives de Iulia Concordia : un nouveau décompte », Latomus 70 (2011), p. 1119-1121 ; E. Pettenò, R. Pauletto, « Scavare nei musei. Appunti, note e osservazioni circa le planimetrie del “sepolcreto delle milizie” », Quaderni Friulani di Archeologia 25 (2015), p. 79-94.

22 D. Feissel, « Toponymes orientaux dans les épitaphes grecques de Concordia », Aquileia Nostra 51 (1980), col. 329-344 ; Id., « Grecs d’Asie Mineure dans l’Italie de l’Antiquité tardive », dans Se déplacer dans l’Empire romain. Approches épigraphiques (XVIIIe Rencontre franco-italienne d’épigraphie du monde romain. Bordeaux, 7-8 octobre 2011), S. Demougin, M. Navarro Caballero (éd.), Bordeaux 2014, p. 157-168. Voir aussi L. Boffo, « Dal vicino oriente all’Italia settentrionale: persone e mestieri », Mélanges de l’Université Saint Joseph. Beyrouth 60 (2007), p. 355-380 ; M. Vannesse, « De l’Oronte au Pô : étude d’une communauté de Syriens d’Apamène en Italie du nord », dans Corolla Epigraphica. Hommages au Prof. Yves Burnand, Bruxelles 2011, II, p. 700-718.

23 Voir G. Cantino Wataghin, « Chiese e gruppi epicopali: la monumentalizzazione dello spazio ecclesiale nelle città adriatiche », dans La cristianizzazione dell’Adriatico. Atti della XXXVIII Settimana di studi aquileiesi, 3-5 maggio 2007, G. Cuscito (éd.), Trieste 2008, p. 333-369. Voir aussi La Chiesa concordiese 389-1989, I. Concordia e la sua cattedrale, Pordenone 1989.

24 Voir J.-P. Caillet, L’Évergétisme monumental chrétien en Italie et à ses marges, Rome 1993, p. 113-123.

25 Chromace d’Aquilée, Sermons, J. Lemarié (éd.), Paris 1971, p. 91-101. Pour un commentaire récent voir F. Thélamon, « Reliques et mérites des saints : lecture spirituelle de Chromace d’Aquilée lors de la dédicace de la basilique de Concordia (sermon 26) », dans Chromatius of Aquileia and his Age. Proceedings of the International Conference held in Aquileia, 22-24 May 2008, P. F. Beatrice, A. Persic (éd.), Turnhout 2011, p. 321-338.

26 Voir La ricerca epigrafica e antiquaria nelle Venezie dall’età napoleonica all’Unità, A. Buonopane, M. Buora et A. Marcone (éd.), Florence 2007 (cf. AE, 2007, 264).

27 Le 28 février 2019 nous avons assisté à Rome au Palazzo della Cancelleria à une séance de la Pontificia Accademia Romana di Archeologia spécialement dédiée à l’Aquilée tardoantique avec les interventions de C. Tiussi (« Aquileia tardoantica. L’évoluzione urbanistica »), M. Novello (« Aquileia Tardoantica. L’edilizia privata e i sistemi decorativi ») et L. Villa (« Aquileia tardoantica. Il complesso paleocristiano »). Ces interventions seront publiées dans les Rendiconti de l’Académie. Voir déjà Costantino e Teodoro. Aquileia nel IV secolo, Milan 2013.

28 Voir les Actes du colloque La basilica di Aquileia: storia, archeologia ed arte. Atti della XL Settimana di studi aquileiesi, 3-5 maggio 2007, G. Cuscito et T. Lehmann (éd.), Trieste 2010. Voir aussi I pavimenti romani di Aquileia: contesti, tecniche, repertorio decorativo. Catalogo e saggi, F. Ghedini, M. Bueno, M. Novello et F. Rinaldi (éd.), Padoue 2017, I, p. 401-454. Pour le baptistère voir L. Fozzati, L’aula meridionale del battistero di Aquileia. Contesto, scoperta, valorizzazione, Milan 2015 (avec la recension de O. Brandt, Rivista di archeologia cristiana 91 [2015], p. 363-366). Pour les inscriptions voir J.-P. Caillet, L’Évergétisme monumental chrétien en Italie et à ses marges, p. 123-141.

29 Voir J.-P. Caillet, L’Évergétisme monumental chrétien en Italie et à ses marges, p. 158-192 ; voir aussi I pavimenti romani di Aquileia: contesti, tecniche, repertorio decorativo. Catalogo e saggi, I, p. 127-135.

30 Cette conférence a été publiée sous le titre « Sulpicio Severo contro Girolamo. Per una nuova interpretazione della lettera prefatoria e del primo capitolo della Vita Martini di Sulpicio Severo », Revue d’études augustiniennes et patristiques 64-1 (2018), p. 17-35.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel-Yves Perrin, « Autour de la Concordia canonum de Cresconius »Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses, 126 | 2019, 273-277.

Référence électronique

Michel-Yves Perrin, « Autour de la Concordia canonum de Cresconius »Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses [En ligne], 126 | 2019, mis en ligne le 23 septembre 2019, consulté le 26 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/asr/2756 ; DOI : https://doi.org/10.4000/asr.2756

Haut de page

Auteur

Michel-Yves Perrin

Directeur d’études, École pratique des hautes études – Section des sciences religieuses

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés : EPHE

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search