Navigation – Plan du site

AccueilNuméros115IslamExégèse et théologie de l’Islam s...

EPHE
Islam

Exégèse et théologie de l’Islam shiʼite

Théorie de la connaissance dans le shiʼisme ancien (suite)
Conférence de Mohammad Ali Amir-Moezzi
p. 143-145

Résumé

Programme de l’année 2006-2007 : Théorie de la connaissance dans le shiʼisme ancien (suite)

Haut de page

Texte intégral

1Les conférences de cette année ont été consacrées à l’étude des sources de la connaissance (ʻilm) à travers le corpus ancien des traditions duodécimaines (ouvrages de hadith rédigés aux iiie et ive/ixe et xe s.). L’analyse d’un grand nombre de traditions aboutit à la synthèse suivante : par son statut ontologique l’Imam est le « seuil » (bâb) qui permet le passage à la connaissance de Dieu. L’enjeu de ce passage est présenté comme étant énorme : la connaissance de ce qui peut être connu en Dieu et les secrets de la création. On peut divisier les sources de cette Science divine en quatre catégories :

1. Les sources célestes

2L’Imam est capable de recevoir l’inspiration céleste. Il est, à cet égard, techniquement appelé al‑muhaddath (celui à qui parlent les entités célestes) ou al‑mufahham (celui à qui est donné la compréhension d’En‑Haut). À part les anges, d’autres êtres célestes sont des facteurs d’inspiration ; par exemple l’entité céleste appelée al‑Rûh, supérieure aux anges, y compris à l’ange Gabriel, l’agent de la révélation faite aux prophètes. L’Imam reçoit plus particulièrement l’inspiration tout au long de la Nuit du décret (laylat al‑qadr ; Coran 97 : 1‑5 ; voir aussi 44 : 2‑3). Les révélations reçues pendant cette nuit sont de deux sortes : d’abord les informations concernant les événements qui auront lieu pendant l’année à venir ; ensuite, les sens profonds et les explications détaillées (tafsîr, tafsîl) de ce que l’Imam sait déjà sous une forme condensée (mujmal). Ainsi, le ciel descend jusqu’à l’Imam. À l’inverse, celui‑ci est capable d’ascension céleste spirituelle, principalement pour renouveler et augmenter sa connaissance. Il s’agit de ce que la plupart des traditions appellent la science acquise (ʻilm mustafâd) de chaque nuit de vendredi où l’Imam se rend spirituellement au Trône de Dieu, y trouve l’esprit des saints du passé et renouvelle sa connaissance initiatique.

2. Les sources occultes

3Il y a d’abord parmi les sources occultes ou magiques de la science de l’Imam, « la colonne de lumière » (ʻamûd min nûr), reliant la terre au ciel, que l’Imam peut visualiser à volonté et où il trouve la réponse à toutes ses questions. Deux autres forces surnaturelles constituent elles aussi des sources de la connaissance : la première lui marque le cœur (nakt/qadhf/qarʻ fî l‑qalb) et la seconde lui perce le tympan (naqr/nakt fî l‑udhn ou fî l‑samʻ). Il est dit qu’en subissant ces deux opérations l’Imam peut entendre des voix surnaturelles et acquiert surtout la science de l’avenir. Les termes utilisés sont al‑wahy et al‑ilhâm. Les Imams peuvent aussi atteindre la Science en ayant recours à la mantique ; il s’agit en l’occurrence d’une divination par « jet de pierres » (rajm) ; enfin, ils peuvent communiquer avec les prophètes, les imams et les sages antérieurs ; c’est le phénomène que l’on peut appeler avec les sources « la visite des morts » (ziyârat al‑mawtâ). De cette manière, l’Imam reçoit des informations sur un sujet précis ou une science d’ordre général. Le cas le plus significatif de cette initiation est celui de ʻAlî qui reçoit la science du Prophète décédé, grâce à un rituel où il pose sa main sur la poitrine du cadavre lavé et parfumé de Muhammad et atteint ainsi la révélation de « tout ce qui arrivera jusqu’au Jour de la résurrection ».

3. Les sources écrites

4Les Imams possèdent tous les livres révélés des prophètes antérieurs et sont capables de les lire et les comprendre malgré la diversité de leurs langues. Ils détiennent en outre la version originelle et intégrale du Coran, trois fois plus volumineuse que la Vulgate constituée sous le califat de ʻUthmân. Enfin, ils ont en leur possession un certain nombre de livres et écrits secrets, également révélés et donc sacrés. Dans la masse confuse et parfois contradictoire des traditions, on peut distinguer les intitulés suivants : al‑Sahîfa (le Feuillet), livre révélé par Dieu, dicté par Muhammad et copié par ʻAlî sur un rouleau ; il contient toute la science du licite et de l’illicite. Al‑Jafr, ou plus précisément le Jafr blanc, rouleau de cuir contenant plusieurs écrits sacrés des prophètes bibliques, ceux des anciens sages ou encore la science du passé et de l’avenir. Mushaf Fâtima (Recueil de Fâtima), livre révélé par l’ange Gabriel à la fille du Prophète pendant les 75 jours qui suivirent la mort du père et précédèrent celle de la fille et contenant le récit des états post mortem de Muhammad ainsi que celui de l’avenir des descendants de Fâtima. Kitâb ʻAlî (Livre de ʻAlî), désignant dans les hadith‑s soit la recension coranique du premier Imam, soit la mise par écrit des enseignements post mortem du Prophète à ʻAlî. Il y a encore le Livre contenant la liste de tous les souverains de la terre, celle des fidèles des Imams et de leurs adversaires, le Feuillet contenant les noms des habitants du paradis et de l’enfer ou encore les deux tablettes, faites de perle blanche et d’émeraude, de Fâtima.

4. Les sources orales

5Il s’agit de l’enseignement que chaque Imam reçoit de son prédécesseur en remontant jusqu’à ʻAlî initié par le Prophète lui‑même. Toutes les traditions rapportées par un Imam sous l’autorité de son père, son grand‑père ou ses ancêtres, font partie de cet enseignement et il est donc normal qu’il n’y ait pas un chapitre spécialement consacré à ce sujet dans les compilations de hadith‑s. La formule consacrée pour ce genre d’enseignement c’est « Tel Imam enseigna à tel autre mille chapitres (ou « propos » ou « mots » – bâb/hadîth/harf) dont chacun donnait accès à mille autres ».

6La connaissance ou la Science initiatique est l’élément constitutif de l’être de l’Imam ; celui‑ci est ce qu’il est parce qu’il détient la connaissance. Les surnoms et les formules descriptives de l’Imam sont, dans la grande majorité des cas, liés à sa science : « Trésorier de la Science de Dieu », « Mine de science de Dieu », « le savant du Coran », « le Consolidé dans la connaissance », « l’Héritier de la science », etc. Cette connaissance est si essentielle que l’on trouve, dans le shi’isme, la division radicale de l’humanité en trois groupes : « les hommes se divisent en trois catégories : le sage initiateur, le disciple initié et l’écume emportée par la vague ». Dans les textes de cette période le terme ʻilm a, sans aucun doute, le sens de connaissance, de science sacrée, de science initiatique. Les évidences textuelles sont innombrables. Un siècle plus tard, le terme prendra le sens de « science des racines et des branches » (ʻilm al‑usûl wa l‑furûʻ) c’est‑à‑dire la théologie et le droit. Cette évolution sémantique illustre à elle seule la substitution progressive de la figure de l’Imam par celle du juriste théologien et la marginalisation de la « tradition ésotérique non‑rationnelle » de l’époque pré‑bouyide par la « tradition théologico‑juridique rationnelle » de l’époque bouyide.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mohammad Ali Amir-Moezzi, « Exégèse et théologie de l’Islam shiʼite », Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses, 115 | 2008, 143-145.

Référence électronique

Mohammad Ali Amir-Moezzi, « Exégèse et théologie de l’Islam shiʼite », Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses [En ligne], 115 | 2008, mis en ligne le 22 octobre 2008, consulté le 24 novembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/asr/307 ; DOI : https://doi.org/10.4000/asr.307

Haut de page

Auteur

M. Mohammad Ali Amir-Moezzi

Directeur d’études, École pratique des hautes études — Section des sciences religieuses

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés : EPHE

Haut de page
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search