Navigation – Plan du site

AccueilNuméros127Résumés des conférencesHistoire et doctrines du christia...

Résumés des conférences

Histoire et doctrines du christianisme latin (Antiquité tardive)

Michel-Yves Perrin
p. 183-186

Résumé

I. Le dimanche dans l’Antiquité tardive. – II. Épigraphie chrétienne du nord de l’Adriatique (suite)

Haut de page

Texte intégral

Le dimanche dans l’Antiquité tardive

  • 1 M. Geerard, Clavis apocryphorum Novi Testamenti, Turnhout 1992, n° 311, p. 190‑193. Nous avons pu e (...)
  • 2 M.-Y. Perrin, « Neue Forschungen über die ersten Fassungen des vom Himmel gefallenen Jesus Christus (...)

1Engagé depuis plusieurs années dans l’étude des premiers témoins latins de la Lettre de Jésus‑Christ tombée du ciel sur le dimanche1, un texte apocryphe promis à une immense diffusion, nous avions décidé en mars 2018 d’inscrire ce sujet au programme de la conférence. Une invitation de notre collègue Uta Heil (université de Vienne, Institut für Kirchengeschichte, Christliche Archäologie und Kirchliche Kunst; Evangelisch-Theologische Fakultät) à un colloque sur le dimanche dans l’antiquité tardive et le haut moyen âge, qui nous est parvenue en octobre 2018, à la veille même de l’ouverture de notre conférence, a renforcé l’actualité scientifique de ce séminaire2. Nous réservons pour les actes du colloque viennois et pour un article destiné à Apocrypha nos développements sur la Lettre proprement dite.

  • 3 W. Rordorf, Sabbat et dimanche dans l’Église ancienne, trad. fr., Paris 1972.
  • 4 Voir en particulier R. Bauckham, « The Lord’s Day », repris dans Id., The Christian World Around th (...)
  • 5 Origenes Werke XIII. Die neuen Psalmenhomilien. Eine kritische Edition des Codex Monacensis Graecus(...)
  • 6 A. Papadopoulos–Kerameus, Θεοδωρήτου ἐπισκόπου πόλεως Κύρρου πρὸς τὰς ἐπενεχθείσας αὐτῷ ἐπερωτήσεις (...)
  • 7 Voir G. Wurst, « Die Bedeutung der manichäischen Sonntagsfeier (Manichäisches Psalmenbuch, I, 127)  (...)

2Nous avons dédié dans notre conférence une très longue introduction à l’histoire du dimanche jusqu’au vie s., en préliminaire à l’étude de l’apocryphe, en nous fondant non seulement sur le classique recueil de textes de Willy Rordorf3, mais en tenant compte de la bibliographie la plus récente4 et en ajoutant des textes inconnus au dossier de Rordorf et de ses successeurs jusqu’à ce jour : nous avons ainsi commenté Origène, Hom. VIII in Ps. 77, 35 sur ceux qui s’absentent de la synaxe le dimanche une fois, voire deux fois à la suite, et Pseudo‑Justin, Quaestiones et responsiones ad orthodoxos, Qu. 1266, un texte peut‑être assignable au milieu du ve s., sur l’absence de génuflexion le dimanche. On a aussi examiné le dossier des interdictions de jeûner le dimanche en lien avec la polémique antimanichéenne, et par dérivation, anti‑priscillianiste7.

Épigraphie chrétienne du nord de l’Adriatique (suite)
(« séminaire de master »)

  • 8 Sur la basilique paléochrétienne, voir M. Buora, P. Casadio, Monastero di Aquileia, Trieste 2018 (a (...)
  • 9 G. Vergone, Le epigrafi lapidarie del Museo paleocristiano di Monastero (Aquileia), Trieste 2007 (A (...)
  • 10 Voir E. Marin, dans N. Duval, E. Marinet, C. Metzger (éd.), Salona I. Catalogue de la sculpture arc (...)
  • 11 Voir, en première approche, N. Gauthier, dans N. Gauthier, E. Marin, F. Prévot (éd.), Salona IV. In (...)
  • 12 Voir P. W. van der Horst, Ancient Jewish Epitaphs. An introductory survey of a millennium of Jewish (...)

3Après avoir donné à l’intention des nouveaux participants à la conférence quelques éléments sur Aquilée dans l’antiquité tardive et le développement du christianisme dans la cité et son territoire, nous avons dédié la totalité de l’année à l’examen des inscriptions conservées au Museo archeologico paleocristiano sis dans la basilique paléochrétienne de Monastero8 : le corpus de Giuseppe Vergone9, auquel nous avions consacré des notices dans l’Année épigraphique (AE, 2007, 584‑602), a servi de guide dans ce parcours, illustré des photographies et des notes que le directeur d’études avait prises lors d’une visite au musée en mai 2017. Nous avons en particulier commenté le riche apparat iconographique dont sont dotées nombre de pierres et présenté des commentaires ou de petits dossiers, par exemple sur les inscriptions grecques chrétiennes (en particulier Vergone, n° 16, 118, 120, 123‑125), l’usage du terme piscina pour désigner une tombe (à propos de Vergone, n° 27)10, ou l’emploi des mots uirginius/uirginia pour se référer à l’époux/l’épouse11, qu’il convient d’interpréter en relation avec le grec παρθενικός/παρθενική12.

  • 13 Braulionis Caesaraugustani Epistulae et Isidori Hispaliensis, Epistulae ad Braulionem, éd. R. Migue (...)
  • 14 L’ouvrage de R. Miguel Franco, Braulio de Zaragoza. Epístolas, Tres Cantos, 2015 (Akal. Clásicos la (...)

4Le directeur d’études a en outre consacré quelques séances à un premier commentaire historique de l’édition critique des oeuvres de Braulion, évêque de Saragosse (631‑651)13, dans la series latina du Corpus christianorum, alors à peine parue, commentaire qui fait aujourd’hui défaut14 et sur lequel il compte revenir. On s’est attardé en particulier sur les epistulae 3, 13, 23-25, et 35, ainsi que la Confessio uel professio Iudaeorum ciuitatis Toletanae.

5En ouverture de chaque séance le directeur d’études a présenté quelques publications ou découvertes récentes dans le champ de l’histoire du christianisme tardo‑antique.

6En mars‑avril 2019 le professeur Hugh Houghton (université de Birmingham ; Institute for Textual Scholarship and Electronic Editing) a été directeur d’études invité à l’initiative du directeur d’études et de Pierluigi Piovanelli pour une série de conférences intitulée « La Bible latine de l’Antiquité à l’ère numérique ».

7Le 19 avril 2019 Gloria Vighi, mastérante à l’université de Pavie, a présenté un exposé : « Des Astronomica de Manilius à la Mathesis de Firmicus Maternus : continuités et innovations ».

8Le 17 mai 2019 le docteur Alister Filippini (université de Chieti « Gabriele d’Annunzio ») a donné une conférence intitulée « Montano e la Nuova Profezia : fonti e problemi sul risveglio dell’Apocalisse in Frigia ».

9Les 21 et 23 mai 2019 le professeur Sabina Tuzzo (Università del Salento, Lecce), en séjour Erasmus Plus à l’EPHE, a donné deux conférences destinées aux étudiants du master AMPO, l’une sur la Vita sancti Gregorii Magni de Paul Diacre, l’autre sur le culte de saint Luxorius en Sardaigne.

  • 15 Cette étude est sous presse dans la Revue des études augustiniennes et patristiques.

10Le 24 mai 2019 le professeur Raul Villegas (université de Barcelone) a donné une conférence intitulée « Arnobe le Jeune : esquisse d’une biographie et d’un portrait intellectuel »15.

11Le 7 juin 2019 le professeur Valerio Neri (université de Bologne) a donné une conférence intitulée « Universalisme impérial et universalisme chrétien : complémentarité et distinction ».

Haut de page

Notes

1 M. Geerard, Clavis apocryphorum Novi Testamenti, Turnhout 1992, n° 311, p. 190‑193. Nous avons pu exposer nos recherches au fil de leur progression à l’International Symposium on Christian Apocryphal Literature. Ancient Christian Literature and Ancient Apocryphal Literature (Thessalonique, 26‑29 juin 2014), lors d’une réunion de la SELAC (Paris, 18 décembre 2014), à la XVII. International Conference on Patristic Studies (Oxford, AIEP, 10‑14 août 2015), à la Scuola Alti Studi de la Fondazione San Carlo (Modène, 7 juin 2016), à la Société nationale des antiquaires de France (Paris, 15 juin 2016) et à l’université de Cagliari comme professeur invité en avril 2018.

2 M.-Y. Perrin, « Neue Forschungen über die ersten Fassungen des vom Himmel gefallenen Jesus Christus Briefes über den Sonntag ». Communication au colloque international « From Sun-Day to the Day of the Lord. The career of a special day in Late Antiquity and the Early Middle Ages » (université de Vienne, Institut für Kirchengeschichte, Christliche Archäologie und Kirchliche Kunst; Evangelisch-Theologische Fakultät, 10-12 octobre 2019 ; org. U. Heil). Nous avons repris l’argument lors d’un séminaire tenu à l’université de Bologne à l’invitation d’Antonio Cacciari le 12 décembre 2019 et lors d’une réunion du groupe romand de l’AELAC à Bex le 11 janvier 2020 à l’invitation de Jean-Daniel Kaestli. Que tous les collègues et amis qui m’ont permis d’exposer ces recherches et de recueillir leurs avis trouvent ici l’expression de ma gratitude.

3 W. Rordorf, Sabbat et dimanche dans l’Église ancienne, trad. fr., Paris 1972.

4 Voir en particulier R. Bauckham, « The Lord’s Day », repris dans Id., The Christian World Around the New Testament. Collected Essays II, Tübingen 2017 (Wissenschaftliche Untersuchungen zum Neuen Testament, 386), p. 355‑584 ; Id., « Sabbath and Sunday in the Post-Apostolic Church », repris ibid., p. 385‑433 ; M. Vinzent, Die Auferstehung Christi im frühen Christentum, Fribourg-Bâle-Vienne 2014, part. p. 265‑302 (avec les recensions de la version anglaise parue en 2011 : J. Carleton Paget, « Marcion and the Resurrection : Some Thoughts on a Recent Book », Journal for the Study of the New Testament 35/1 (2012), p. 74‑102 ; P. Lampe, A. M. Ritter, Zeitschrift für antikes Christentum 17/3 (2013), p. 580‑588 ; J. Lieu, « The Enduring Legacy of Pan-Marcionism », Journal of Ecclesiastical History 64/3 (2013), p. 557‑561) ; E. Allen, « How did the jewish sabbath become the christian sunday ? : A review of the reviews of Bacchiocchi’s From Sabbath to Sunday », Andrews University Seminary Studies 53/2 (2015), p. 337‑353 ; U. Heil, « Ein Sonntag in Civitale. Bemerkungen zum Concilium Foroiuliense (Cividale) im Jahr 796 », dans U. Heil, A. Schellenberg (éd.), Frömmigkeit. Historische, systematische und praktische Perspektiven, Göttingen 2016 (Wiener Jahrbuch für Theologie, 11), p. 91‑109 ; U. Heil, « Ignatios von Antiochia und der Herrentag », dans Th. J. Bauer, P. von Möllendorff, Die Briefe von Ignatios von Antiochia. Motive, Strategien, Kontexte, Berlin-Boston 2018 (Millennium-Studien, 72), p. 201‑227 ; C. Leonhard, « Das Feiern und Nicht-Feiern christlicher Feste und die gesellschaftlichen Konventionen des griechisch-römischen Vereinswesens, dans B. Eckardt, C. Leonhard, Juden, Christen und Vereine im römischen Reich. Mit einem Beitrag von Philip A. Harland, Berlin 2018 (Religionsgeschichtliche Versuche und Vorarbeiten, 75), p. 293‑330, ici p. 294‑300.

5 Origenes Werke XIII. Die neuen Psalmenhomilien. Eine kritische Edition des Codex Monacensis Graecus 314, éd. L. Perrone, M. Molin Pradel, E. Prinzivalli, A. Cacciari, Berlin-Munich-Boston 2015 (GCS. N. F., 19), p. 453, l. 25-p. 455, l. 2.

6 A. Papadopoulos–Kerameus, Θεοδωρήτου ἐπισκόπου πόλεως Κύρρου πρὸς τὰς ἐπενεχθείσας αὐτῷ ἐπερωτήσεις παρά τινος τὸν ἐξ Αίγύπτου ἐπίσκοπον ἀποκρίσεις, Saint-Pétersbourg 1895 (Zapiski Istoriko-philologitschkago Fakulteta imperatorskago S. -Petersburgskago universiteta, 36), p. 117‑118. Sur ce texte, voir P. Tzamalikos, The Real Cassian Revisited ; Monastic Life, Greek Paideia, and Origenism in the Sixth Century, Leyde 2012, p. 37‑40 (l’hypothèse d’attribution des Quaestiones et responsiones à « Cassien le Sabaïte » que soutient l’auteur est absolument à rejeter). Sur l’auteur, voir Y. Papadoyannakis, « Defining Orthodoxy in Pseudo-Justin’s Quaestiones et responsiones ad orthodoxos », dans E. Iricinschki, H. M. Zellentin (éd.), Heresy and Identity in Late Antiquity, Tübingen 2008 (Texte und Studien zum antiken Judentum, 119), p. 115‑127 ; P. Toth, « New Questions on Old Answers : Towards a critical edition of the Answers to the Orthodox of Pseudo-Justin », Journal of Theological Studies, n. s. 65/2 (2014), p. 550‑599. Pour l’histoire de la génuflexion, voir G. Radke, « Embodied Eschatology : The Council of Nicaea's Regulation of Kneeling and Its Reception across Liturgical Traditions », Worship 90 (2016), p. 345‑371 et p. 433‑461.

7 Voir G. Wurst, « Die Bedeutung der manichäischen Sonntagsfeier (Manichäisches Psalmenbuch, I, 127) », dans S. Emmel, et al. (éd.), Ägypten und Nubien in spätantiker und christlicher Zeit. Akten des 6. Internationalen Koptologenkongresses Münster, 20.-26. Juli 1996, Bd. II, Schrifttum, Sprache und Gedankenwelt, Wiesbaden, 1999 (Sprachen und Kulturen des christlichen Orients, 6,2), p. 563‑580.

8 Sur la basilique paléochrétienne, voir M. Buora, P. Casadio, Monastero di Aquileia, Trieste 2018 (avec la recension de G. Cuscito, Atti e Memorie della Società Istriana di Archeologia e Storia Patria 118 [2018], p. 312‑313). Sur le musée, voir G. Cuscito, « Il museo paleocristiano a Monastero di Aquileia », Rivista di archeologia cristiana 92 (2016), p. 167‑196.

9 G. Vergone, Le epigrafi lapidarie del Museo paleocristiano di Monastero (Aquileia), Trieste 2007 (Antichità altoadriatiche. Monografie, 3). Voir la recension de D. Mazzoleni, Rivista di archeologia cristiana 84 (2008), p. 569‑575. On ajoutera qu’en Vergone, n° 128 = ILCV, 3166, il faut lire aux lignes 2-3 : Co/uoldeoni (et non Co/uoideoni).

10 Voir E. Marin, dans N. Duval, E. Marinet, C. Metzger (éd.), Salona I. Catalogue de la sculpture architecturale paléochrétienne de Salone, Rome 1994 (Collection de l’École française de Rome, 194/1), p. 316‑319.

11 Voir, en première approche, N. Gauthier, dans N. Gauthier, E. Marin, F. Prévot (éd.), Salona IV. Inscriptions de Salone chrétienne, IVe-VIIe siècles, Rome 2010 (Collection de l’École française de Rome, 194/1), t. I, p. 116‑118.

12 Voir P. W. van der Horst, Ancient Jewish Epitaphs. An introductory survey of a millennium of Jewish funerary epigraphy (300 BCE – 700 CE), Kampen 1991, p. 102‑103.

13 Braulionis Caesaraugustani Epistulae et Isidori Hispaliensis, Epistulae ad Braulionem, éd. R. Miguel Franco, ad. J. C. Martín-Iglesias. Braulionis Caesaraugustani Confessio uel professio Iudaeorum ciuitatis Toletanae, éd. J. C. Martín-Iglesias, Turnhout 2018 (CCSL, 114B).

14 L’ouvrage de R. Miguel Franco, Braulio de Zaragoza. Epístolas, Tres Cantos, 2015 (Akal. Clásicos latinos medievales y renacentistas, 30), est de ce point de vue insuffisant.

15 Cette étude est sous presse dans la Revue des études augustiniennes et patristiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel-Yves Perrin, « Histoire et doctrines du christianisme latin (Antiquité tardive) »Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses, 127 | 2020, 183-186.

Référence électronique

Michel-Yves Perrin, « Histoire et doctrines du christianisme latin (Antiquité tardive) »Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses [En ligne], 127 | 2020, mis en ligne le 30 juillet 2020, consulté le 28 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/asr/3317 ; DOI : https://doi.org/10.4000/asr.3317

Haut de page

Auteur

Michel-Yves Perrin

Directeur d’études, École pratique des hautes études – Section des sciences religieuses

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés : EPHE

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search