Skip to navigation – Site map

HomeIssues127Résumés des conférencesChristianismes orientaux

Résumés des conférences

Christianismes orientaux

Muriel Debié
p. 203-206

Abstract

Les séances de traduction de textes syriaques ont été consacrées cette année à six petits textes présents dans un manuscrit du fonds patriarcal syriaque catholique de Charfet au Liban. Mon attention avait été attirée par ces textes lors de la description de ce manuscrit de la collection Raḥmani, dans le cadre du projet de catalogage d’ensemble des manuscrits syriaques et garshuni (arabe en écriture syriaque) de cette collection. Le projet est en cours, en collaboration avec A. Binggeli (IRHT), F. Briquel Chatonnet (CNRS, UMR 8167), A. Desreumaux (émérite, CNRS, UMR 8167) et Youssef Dergham (Charfet). Le premier tome du catalogue a d’ailleurs fait l’objet de corrections et relectures au cours de cette année 2018‑2019 pour une publication en 2020.

Top of page

Index terms

Top of page

Full text

1Les séances de traduction de textes syriaques ont été consacrées cette année à six petits textes présents dans un manuscrit du fonds patriarcal syriaque catholique de Charfet au Liban. Mon attention avait été attirée par ces textes lors de la description de ce manuscrit de la collection Raḥmani, dans le cadre du projet de catalogage d’ensemble des manuscrits syriaques et garshuni (arabe en écriture syriaque) de cette collection. Le projet est en cours, en collaboration avec A. Binggeli (IRHT), F. Briquel Chatonnet (CNRS, UMR 8167), A. Desreumaux (émérite, CNRS, UMR 8167) et Youssef Dergham (Charfet). Le premier tome du catalogue a d’ailleurs fait l’objet de corrections et relectures au cours de cette année 2018‑2019 pour une publication en 2020.

2Les séances de master, en alternance avec des sujets plus généraux en lien avec la culture syriaque, ont porté sur la traduction de ces textes dont trois sont complètement inédits : une « information sur les califes », une « généalogie de Muḥammad, le roi des Arabes » et une brève chronique de « la royauté des Arabes ». L’ensemble du manuscrit se clôt sur un explicit « Fin de l’histoire de Muḥammad » et se présente donc comme une Sīra de Muḥammad chrétienne et polémique.

3Le manuscrit est syro-oriental (Église de l’Est) et datable du xve siècle. Il contient un texte qui a connu un grand succès, L’histoire de Serge Baḥira, un moine supposé avoir révélé à Muḥammad le Coran et avoir reconnu en lui les signes de la prophétie. Cet épisode est bien connu dans les textes chrétiens et musulmans et se trouve au centre de la seconde partie de cette histoire. Nous avons peu de textes syro‑orientaux de controverse islamo-chrétienne, d’où l’intérêt de ce manuscrit. L’un des enjeux a été d’examiner si l’on pouvait déceler des différences de traitement en milieu syro‑orthodoxe (Syrie, Mésopotamie du Nord) et en milieu syro‑oriental (Iran, Irak) qui correspondent à une géo-ecclésiologie particulière et surtout à des enjeux géopolitiques du pouvoir islamique différents.

  • 1 B. Roggema, The Legend of Sergius Baḥīrā: Eastern Christian Apologetics and Apocalyptic in Response (...)

4Les conférences ont permis d’étudier ces textes et de les comparer avec ceux de controverse syriaques et arabes déjà connus. Trois des textes du manuscrit avaient déjà été édités par B. Roggema avec l’histoire de Serge Baḥira1 et ne se trouvent que dans les manuscrits syro-orientaux qui ont transmis cette histoire, pas dans les manuscrits syro-orthodoxes. Il importait donc de comprendre leur position par rapport à L’histoire de Serge Baira et d’éclaircir la structure et la composition de celle‑ci. L’étude plus approfondie de cette histoire au cours du séminaire a permis de montrer clairement que le texte résulte de la combinaison de deux histoires précédentes, de type monastique, l’une de milieu sinaïtique, racontant la vie de Serge et la révélation qu’il reçut sur le Sinaï, l’autre reprenant la rencontre entre Serge et Muḥammad, telle qu’elle est connue dans les textes arabes chrétiens et musulmans. Ces deux histoires mises dans la bouche de deux disciples de Serge ont été combinées sous l’autorité de l’un des deux pour devenir l’histoire qui nous est parvenue.

5Il a été possible également de mettre en évidence que si elle est connue par des manuscrits syriaques occidentaux et syriaques orientaux, L’histoire de Serge a été composée en milieu syro‑oriental et a ensuite continué à évoluer dans chacun des deux contextes occidental et oriental, avec une introduction ajoutée d’un côté et une conclusion de l’autre. Un passage polémique concernant le scribe juif Kaʿb, bien connu de la tradition islamique comme un transmetteur de la matière juive à l’islam, qui se trouvait à la jonction entre les deux parties de L’histoire de Serge Baira a été partiellement déplacé après la fin de cette histoire et développé en trois textes dans la seule tradition orientale.

6Les trois petits textes ajoutés dans ces manuscrits ont aussi un contenu polémique vis‑à‑vis de l’islam et témoignent d’une vision irakienne sinon shi’ite des débuts de l’islam, différente de celle que l’on trouve dans la tradition syro‑orthodoxe, « syrienne » (entendue au sens de la Syrie antique bien entendu) et sunnite. Ces textes montrent que des informations concernant la constitution du canon coranique et l’histoire politique des premiers temps de l’islam en Iran‑Irak (ancien) ont été transmises dans les milieux syriaques orientaux, même si elles manifestent une forte charge polémique. L’accent est mis sur le paganisme des Arabes ; sur le fait que Muḥammad n’est pas un prophète et n’a pas pu ressusciter au troisième jour comme le Christ ; sur le fait que les pratiques les plus contestables de l’islam viennent de Kaʿb le juif qui est aussi celui qui falsifia le Coran que Serge avait transmis à Muḥammad – ajoutant ainsi une dimension de polémique judéo-chrétienne à la polémique islamo-chrétienne.

7Les résultats de ce travail vont être publiés dans un volume de Festschrift.

8Une mission à Urfa (Édesse, le berceau de la langue et de la culture syriaques en Turquie du Sud‑Est) m’a permis de voir les tombes mises au jour dans les dernières années dans deux nécropoles et qui ont révélé des inscriptions grecques et syriaques ainsi que des peintures et mosaïques inscrites. Une présentation de ce matériel, publié par les collègues archéologues turcs dans des publications peu accessibles, a été faite dans le cadre du séminaire. Un livre de synthèse sur le matériel iconographique unique que présente la tradition syriaque a été lancé, en collaboration avec le Professeur Mehmet Önal, directeur du département d’archéologie de l’université de Ḥarran à Urfa, Flavia Ruani (IRHT), qui a participé à la mission, et Alain Desreumaux (émérite, UMR 8167). Un travail centré sur Édesse est en projet pour les années à venir.

Top of page

Notes

1 B. Roggema, The Legend of Sergius Baḥīrā: Eastern Christian Apologetics and Apocalyptic in Response to Islam, Leyde 2009 ; B. Roggema, « The Legend of Sergius Baḥīrā », dans D. Thomas et B. Roggema (éd.), Christian-Muslim Relations 1 (600–900), Leyde 2009, p. 600‑603. Voir aussi K. Szilágyi, « Muḥammad and the monk. The making of the Christian Baḥīrā legend », Jerusalem Studies in Arabic and Islam 34 (2008), p. 169‑214 ; R. G. Hoyland, « The earliest Christian writings on Muḥammad. An appraisal », dans H. Motzki (éd.), The Biography of Muḥammad. The Issue of the Sources, Leyde 2000, p. 276‑297.

Top of page

References

Bibliographical reference

Muriel Debié, “Christianismes orientaux”Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses, 127 | 2020, 203-206.

Electronic reference

Muriel Debié, “Christianismes orientaux”Annuaire de l'École pratique des hautes études (EPHE), Section des sciences religieuses [Online], 127 | 2020, Online since 22 July 2020, connection on 25 October 2021. URL: http://journals.openedition.org/asr/3333; DOI: https://doi.org/10.4000/asr.3333

Top of page

About the author

Muriel Debié

Directrice d’études, École pratique des hautes études – Section des sciences religieuses

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés : EPHE

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search