Navigation – Plan du site

Présentation

La revue Archives de sciences sociales des religions, réunie en comité de rédaction le 4 février 2020, après consultation des membres du comité absents lors de cette réunion, exprime sa solidarité avec les mobilisations en cours contre la réforme des retraites et les réformes de l’enseignement supérieur et de la recherche. Nous appelons à soutenir ces mobilisations et à y participer.

La revue apporte son soutien à la motion publiée le 17 janvier par la CPCN du CNRS « sur les dispositions attendues de la LPPR » et relaie cette motion sur son site web.

Le comité de rédaction soutient la mobilisation des salarié-e-s de la plateforme OpenEdition, sur laquelle est également diffusée notre revue. Ce soutien est partagé par les éditeurs-trices de la revue coopérant avec le personnel du service « Revue » d’Open Edition afin de rendre les résultats de la recherche scientifique accessibles à tous.

Afin de permettre à toutes les sensibilités présentes au sein du comité de rédaction de s’exprimer, la revue accueillera sur son site web les contributions et analyses que lui feront parvenir les membres de son comité de rédaction et de son conseil scientifique. Le comité de rédaction est bien sûr ouvert aux échanges avec les autres revues mobilisées.

**
*

Fondée en 1956 sous l’égide du CNRS, la revue Archives de sociologie des religions est devenue en 1973 Archives de sciences sociales des religions. Elle est publiée par les Éditions de l’EHESS.

La revue accueille – en français, en anglais, et en espagnol – des articles témoignant des recherches les plus avancées en ce domaine, en France et à l’étranger.
La revue s’assigne trois objectifs :

promouvoir une perspective comparative, élargie à toutes les religions, et à toutes les aires culturelles ;

favoriser une coopération de toutes les sciences sociales aux fins d’éclairer les facettes multiples du phénomène religieux ;

accueillir l’exposé des réflexions méthodologiques et théoriques sur les objets de la recherche.

La collection des Archives de sciences sociales des religions (1956-1999) est disponible sur Persée ; les numéros récents sont accessibles via Cairn ; les numéros de 2000 à j – 2 ans sont en accès ouvert sur OpenEdition Journals.
 

Dernier numéro en ligne
Hors-série | 2020
Cinq vies de recherche

À la naissance des Archives
Five Lives of Research. The Birth of Archives. Special issue
Cinco vidas de investigación. El origen de los Archives. Número especial
Cinque vite di ricerca. La nascita degli Archives. Numero speciale
Sous la direction de Pierre Lassave

Ce numéro hors-série retrace les itinéraires intellectuels des cinq « pionniers » à l’origine de la revue Archives de sociologie des religions, née en 1956 et devenue en 1973 Archives de sciences sociales des religions. Deux d’entre eux, Henri Desroche (1914-1994) et Émile Poulat (1920-2014), sont d’anciens prêtres en rupture d’Église ; deux autres, François-André Isambert (1924-2017) et Jacques Maître (1925-2013), participèrent à la Résistance avant de militer un temps aux côtés du progressisme chrétien. Enfin, Jean Séguy (1925-2007), qui les rejoignit en 1960, avait dû renoncer à une formation dans la Compagnie de Jésus. Tous ont embrassé la science pour faire comprendre et expliquer un objet qui a marqué leur vie. On leur doit d’avoir déconfessionnalisé la sociologie religieuse et instauré un espace interdisciplinaire et comparatiste internationalement reconnu comme « école française de sociologie des religions » dans le triple héritage de Durkheim, Mauss et Weber. Leurs trajectoires croisent celle de la sociologie en France, de sa « seconde naissance » au lendemain de la Libération à sa spécialisation, dans un contexte marqué par l’essor du CNRS et de la VIe section de l’École pratique des hautes études, créée en 1948 et qui deviendra en 1975 l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).
Issues de plusieurs années de travail collectif coordonné par Pierre Lassave, fondées notamment sur le dépouillement des archives personnelles des chercheurs, ces cinq biographies inédites éclairent d’un jour nouveau l’histoire intellectuelle de la France des Trente Glorieuses. Le tourment existentiel est leur dénominateur commun. Les biographes relèvent de différentes disciplines et générations, offrant ainsi des perspectives complémentaires sur la naissance des sciences sociales des religions.

Note de la rédaction

Avec les contributions de Céline Béraud, Danièle Hervieu-Léger, Pierre Lassave, André Mary, Yvon Tranvouez. Avec une préface de Denis Pelletier.

  • Cinq vies de recherche

    Sous la direction de Pierre Lassave
    Five Lives of Research. Edited by Pierre Lassave
    Cinco vidas de investigación. Editado por Pierre Lassave
    Cinque vite di ricerca. A cura di Pierre Lassave
    • Denis Pelletier
      Avant-propos [Texte intégral]
      Foreword
      Prólogo
      Prefazione
    • Pierre Lassave
      Introduction [Texte intégral]
      Portraits en groupe
      Introduction. Group Portraits
      Introducción. Retratos de grupo
      Introduzione. Ritratti di gruppo
    • André Mary
      Henri Desroche, struggle against the border
      Henri Desroche, lucha contra la frontera
      Henri Desroche, lotta contro la frontiera
    • Pierre Lassave
      François-André Isambert, joints and breaks
      François-André Isambert, articulaciones y roturas
      François-André Isambert, giunture e rotture
    • Yvon Tranvouez
      Émile Poulat, margin and involvement
      Émile Poulat, el margen y la participación
      Émile Poulat, il margine e il coinvolgimento
    • Céline Béraud
      Jacques Maître, itinerary of a French sociologist
      Jacques Maître, itinerario de un sociólogo francés
      Jacques Maître, percorso di un sociologo francese
    • Danièle Hervieu-Léger
      Jean Séguy, or the impossible compromise
      Jean Séguy, o el compromiso imposible
      Jean Séguy, o il compromesso impossibile
  • Document annexe

  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals