Navigation – Plan du site
Mondes juifs en mouvement : frontières, porosités, circulations 

Lumières sur la ville

Les fêtes de Hanoucca entre action missionnaire transnationale et appartenance événementielle
Lucine Endelstein
p. 51-71

Résumés

Les fêtes de Hanoucca sont organisées par le mouvement Loubavitch depuis les années 1980 dans les espaces publics des métropoles du monde entier. Elles relèvent d’une action missionnaire qui vise à ramener un maximum de juifs à la pratique du judaïsme. Des enquêtes auprès des publics à Paris et à Londres révèlent que ces festivités organisées par un mouvement ultra-orthodoxe parviennent à rassembler le monde juif dans sa diversité ainsi que des sympathisants non juifs. En brouillant temporairement les frontières entre l’ultra-orthodoxie et le monde urbain et entre les différents courants du judaïsme, ces événements permettent d’analyser le rôle de la religion sous sa forme transnationale et événementielle dans la (re)construction du sentiment d’appartenance au monde juif, et dans la négociation d’une place dans la ville.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2021.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Hanoucca, une fête transnationale et missionnaire
Pratiques transnationales, variations locales
Action missionnaire et stratégies d’ouverture
Sens multiples de la fête
« Illuminer le monde »
« Être avec la communauté »
Appartenances événementielles
Faire la fête avec la société : regards croisés
Célébrer les racines juives du christianisme
« Faire la fête avec les autres »
Symbolique des lieux

Aperçu du texte

Des places centrales et symboliques des grandes métropoles jusqu’aux confins des agglomérations, de Buenos Aires à Sidney en passant par New York, Munich et New Delhi, la fête de Hanoucca est aujourd’hui célébrée dans les espaces publics urbains à travers le monde entier. Cette fête transnationale témoigne de façon spectaculaire du succès du mouvement hassidique Loubavitch qui l’organise depuis la fin des années 1970 (Gutwirth, 2004). C’est surtout depuis les années 2000 que ces fêtes se sont multipliées et participent d’une mise en spectacle recherchée par le mouvement Loubavitch pour diffuser ses messages dans une perspective missionnaire, interne au monde juif, qui vise à ramener un maximum de juifs à l’accomplissement des commandements divins. Les allumages publics des bougies de Hanoucca s’inscrivent dans la série des marches, parades et autres performances publiques menées par d’autres religions (Abdullah, 2009 ; Baby-Collin et Sassone, 2010 ; Fer, 2007 ; Garbin, 2012b), assoc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lucine Endelstein, « Lumières sur la ville », Archives de sciences sociales des religions, 177 | 2017, 51-71.

Référence électronique

Lucine Endelstein, « Lumières sur la ville », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 177 | 2017, mis en ligne le 01 mars 2019, consulté le 19 août 2019. URL : http://journals.openedition.org/assr/29252 ; DOI : 10.4000/assr.29252

Haut de page

Auteur

Lucine Endelstein

CNRS LISST-CIEU (UMR 5193) Université Toulouse Jean Jaurès – lucine.endelstein@univ-tlse2.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals