Navigation – Plan du site
Entre humanité ordinaire et sacralité : la construction d’un modèle

« Comme s’il y avait des oiseaux sur leur tête »

Entre vénération et amour, l’attitude des Compagnons envers le Prophète
"As if there were birds on their heads”. Between veneration and love, the attitude of the Companions towards the Prophet
"Como si tuvieran pajaritos en la cabeza”. Entre veneración y amor, la actitud de los Compañeros hacia el Profeta
Denis Gril
p. 25-42

Résumés

Les textes fondateurs de l’islam insistent tantôt sur l’humanité du Prophète tantôt sur la sacralité de son être en contact avec le monde divin et angélique. Ils nous montrent les Compagnons lui témoignant diverses formes de vénération mais aussi d’amour. Le Coran en effet commande aux croyants, non seulement de lui obéir, mais aussi de le révérer et de respecter certaines convenances à son égard. Quelques passages de la Sîra attestent chez les Compagnons une attitude envers le Prophète d’intense vénération qui se traduit parfois par un désir de contact physique avec son corps ou sa trace. Car le contact avec son corps garantit son intercession et la félicité dans l’au-delà. Certains hadiths évoquent au contraire la crainte révérencielle que provoquait la seule présence, voire le silence du Prophète en décrivant ainsi l’attitude des Compagnons : « comme s’il y avait des oiseaux sur leurs têtes ». Une telle attitude s’explique par le pressentiment de l’imminence de la Révélation ou de l’au-delà qui se dégage de la personne du Prophète. Cette double attitude peut être mise en relation avec les deux aspects du Prophète, entre familiarité et sacralité, entre amour et crainte révérencielle. Si le Prophète est un modèle pour les croyants, les Compagnons le sont à leur tour pour ces derniers dans leur comportement extérieur et intérieur envers leur prophète.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2021.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

De la sacralité de la personne prophétique dans le Coran
Au fil de la Sîra
« Comme s’il y avait des oiseaux sur leur tête »
De la crainte révérencielle à l’amour

Aperçu du texte

La recherche sur la relation des musulmans à leur Prophète et tout particulièrement sur l’attitude de vénération qui caractérise cette relation, impose un retour aux sources. Il faudra commencer par le Coran qui comporte un certain nombre d’indications en ce sens. Nous comptons, à la suite de cette première approche, revenir sur l’ensemble du discours coranique sur le Prophète, pour y repérer les multiples faces de la personne prophétique entre humanité ordinaire et sacralité. L’immense corpus de la Sunna et la littérature qui en est dérivée, comme celle des vertus prophétiques (shamâ’il) ou des preuves de la prophétie (dalâ’ilal-nubuwwa) ou encore la biographie du Prophète (sîra) ont contribué à diffuser un modèle et à nourrir à l’égard du Prophète un très fort sentiment d’amour et de vénération. Toutefois les traditions, à quelques exceptions près, illustrant de manière explicite une intense vénération des Compagnons pour le Prophète, dans leurs propos et surtout leur comportement...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Gril, « « Comme s’il y avait des oiseaux sur leur tête » », Archives de sciences sociales des religions, 178 | 2017, 25-42.

Référence électronique

Denis Gril, « « Comme s’il y avait des oiseaux sur leur tête » », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 178 | Avril-juin 2017, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 19 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/assr/29379 ; DOI : 10.4000/assr.29379

Haut de page

Auteur

Denis Gril

Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman –

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals