Navigation – Plan du site
Normalisation de la présence et de la vénération du Prophète

La célébration de la naissance du Prophète (al-Mawlid al-nabawî) : aperçus d’une fête musulmane non canonique

The Celebration of the Birth of the Prophet (al-Mawlid al-Nabawî): Glimpses of a Non-canonical Muslim Holiday
La celebración del nacimiento del Profeta (al-Mawlid al-nabawî): perspectivas de una fiesta musulmana no canónica
Rachida Chih
p. 177-194

Résumés

Cette étude présente un aperçu de la célébration de la naissance du prophète (al-mawlid al-nabawî) qui apparaît dans l’islam sunnite au xiiie siècle. Fête non canonique, le mawlid est accepté par la majorité des clercs de l’islam comme une bonne coutume (sunna) alors qu’une minorité, attachée à une lecture littéraliste des textes fondateurs, le Coran et les traditions prophétiques, en critiquent soit le fondement légal, soit les pratiques qui s’y déroulent. Jour férié dans la plupart des pays musulmans (en dehors de l’Arabie Saoudite des wahhabites), le mawlid est aussi la fête des lumières, celles des bougies et des guirlandes électriques qui décorent maisons et mosquées ; elles renvoient au thème principal des récits de la naissance du Prophète en prose ou en rimes déclamés ou chantés à cette occasion : celui de la préexistence de la lumière prophétique (nûr muhammadî) à partir de laquelle Dieu créa le monde.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2021.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

La célébration du Mawlid : une fête officielle et populaire
Le Prophète dans les récits de mawlid

Aperçu du texte

« Une lumière et un Livre clair vous sont venus de Dieu »Coran 5 : 15

La naissance du Prophète (mawlid al-nabî) est célébrée dans l’islam sunnite depuis au moins le viiie siècle. Le fait que cette pratique soit considérée par les clercs de l’islam comme une innovation religieuse a laissé la porte ouverte à des débats qui ne sont pas éteints entre ceux qui pensent qu’elle est une innovation louable (bid‘a hasana) qui a des fondements dans le Coran et la Sunna et ses détracteurs attachés à une lecture littérale des textes fondateurs qui la jugent comme étant une innovation blâmable (bid‘a sayyi’a). Ces derniers représentaient une minorité peu écoutée, voire condamnée, pendant toute la période médiévale et moderne, mais l’avènement des mouvements fondamentalistes réformateurs dans la première moitié du xxe siècle met en cause ce consensus savant et populaire autour du bien-fondé et de la licéité de la célébration de la naissance du Prophète. La création du Royaume d’Arabie saoudite (193...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rachida Chih, « La célébration de la naissance du Prophète (al-Mawlid al-nabawî) : aperçus d’une fête musulmane non canonique », Archives de sciences sociales des religions, 178 | 2017, 177-194.

Référence électronique

Rachida Chih, « La célébration de la naissance du Prophète (al-Mawlid al-nabawî) : aperçus d’une fête musulmane non canonique », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 178 | Avril-juin 2017, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 23 juin 2018. URL : http://journals.openedition.org/assr/29478 ; DOI : 10.4000/assr.29478

Haut de page

Auteur

Rachida Chih

Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques, EHESS –

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals