Navigation – Plan du site
Recompositions identitaires, communautaires et sociales

Communautarisations chiite et sunnite en miroir au Bahreïn

Sunni Shiite and Sunni communities in Bahrain
Sunitas chiitas y comunidades sunitas en Bahréin
Laurence Louër
p. 161-178

Résumés

Le mouvement de protestation qui a eu lieu au Bahreïn en 2011 a été caractérisé par une dynamique de confessionnalisation qui a marqué autant les mobilisations elles-mêmes que leur cadre d’interprétation par certains acteurs extérieurs. Cette dynamique s’explique par le fait que les mobilisations ont été encadrées par les organisations politiques d’opposition préexistantes dans un contexte où le champ politique était déjà fortement polarisé autour des identités confessionnelles sunnite et chiite. Elle a été accentuée par l’émergence d’acteurs confessionnels sunnites qui, en miroir des dynamiques de communautarisation chiites, ont cherché à unir les sunnites derrière un leadership clérical et politique unique. Ces dynamiques de communautarisation confessionnelle où l’identité religieuse héritée en arrive à l’emporter sur les orientations idéologiques sont l’un des phénomènes sociaux et politiques marquants nés du « printemps arabe ».

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2022.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Les mobilisations de 2011 à l’intersection de temporalités régionales et locales
Dynamiques de communautarisation chiite
L’échec d’une communautarisation sunnite

Aperçu du texte

Par comparaison avec les autres mobilisations du « printemps arabe », le mouvement de protestation qui a eu lieu au Bahreïn entre le 14 février et le 18 mars 2011 se distingue par une forte dynamique de confessionnalisation. Celle-ci s’est déployée à deux niveaux liés entre eux. D’une part, alors qu’elle avait au départ rassemblé des acteurs sunnites et chiites, la mobilisation s’est rapidement recomposée autour d’une séparation relativement nette entre ces deux catégories. La confessionalisation renvoie ici à un processus de division des acteurs sur la base de leur identité religieuse. Elle renvoie aussi aux processus de mobilisation des solidarités communautaires à base religieuse par des entrepreneurs politiques, qui cherchent soit à enclencher et consolider la dynamique de la protestation ou au contraire à l’affaiblir. Dans le contexte du Bahreïn, la confessionnalisation équiv...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurence Louër, « Communautarisations chiite et sunnite en miroir au Bahreïn », Archives de sciences sociales des religions, 181 | 2018, 161-178.

Référence électronique

Laurence Louër, « Communautarisations chiite et sunnite en miroir au Bahreïn », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 181 | janvier-mars 2018, mis en ligne le 01 mars 2020, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/assr/38542 ; DOI : 10.4000/assr.38542

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals