Navigation – Plan du site
Varia

Un dominicain français en Russie soviétique (1931)

A French Dominican in Soviet Russia (1931)
Un dominicano francés en la Rusia soviética (1931)
Étienne Fouilloux
p. 265-283

Résumés

En juillet 1932, le père Henri-Jean Omez est démis de sa fonction de supérieur du séminaire russe-catholique de Lille. Raison de cette sanction prise à Rome ? Il a fait plusieurs conférences au retour du voyage qu’il a effectué incognito en URSS au cours de l’automne 1931. Et ces conférences, loin de condamner la transformation du pays à marche forcée sous la direction de Staline, en signalent les aspects positifs : ampleur du développement industriel et enthousiasme de la jeune génération pour y travailler. Cette indulgence déplaît aux milieux catholiques du Nord qui soutiennent financièrement le séminaire, mais plus encore aux autorités vaticanes qui dénoncent avec vigueur depuis deux ans la persécution religieuse en Russie. Cet épisode original montre la capacité de séduction du régime soviétique et s’ajoute à la longue série des « retours d’URSS » qui en nourrissent une image assez positive.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2022.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Les enjeux d’un incident
La vocation russe du père Omez
L’attrait de Moscou
Les inconnues du voyage
Des causeries prosoviétiques ?
Les enchaînements de la sanction
Écho tardif

Aperçu du texte

« Le S. Père avait recommandé personnellement et expressément au P. Omez, au moment de son séjour à Rome, de ne donner aucune nouvelle de son voyage en Russie et de ne pas faire de conférences publiques sur la Russie. Or le S. Père sait qu’il n’a pas été tenu compte de cette recommandation. Il ordonne que le Père soit remplacé comme Supérieur du Séminaire [Saint-Basile de Lille] et qu’il soit assigné dans un couvent hors de la région lilloise ». Telle est la décision que le père Raymond Louis, assistant du maître général des dominicains, transmet le 24 juin 1932 au père Jourdain Padé, provincial de France et à ce titre supérieur du père Omez. La sanction est signifiée à l’intéressé par Padé le 15 juillet. Le père Omez quitte donc le séminaire Saint-Basile fin juillet pour n’y plus revenir. Alors qu’il espère encore pouvoir s’occuper, à Paris ou ailleurs, de questions russes, il do...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Étienne Fouilloux, « Un dominicain français en Russie soviétique (1931) », Archives de sciences sociales des religions, 181 | 2018, 265-283.

Référence électronique

Étienne Fouilloux, « Un dominicain français en Russie soviétique (1931) », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 181 | janvier-mars 2018, mis en ligne le 01 mars 2020, consulté le 19 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/assr/38574 ; DOI : 10.4000/assr.38574

Haut de page

Auteur

Étienne Fouilloux

Laboratoire historique Rhône-Alpes (LAHRHA) – etienne.fouilloux@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals