Navigation – Plan du site
Façonner l'objet de dévotion chrétien
Aux frontières de la catholicité : transferts et réinventions

Le renouveau de l’image de religion chez les chrétiens orientaux

The revival of the image of religion among Eastern Christians
El renacimiento de la imagen de la religión entre los cristianos orientales
Bernard Heyberger
p. 191-205

Résumés

Les images étaient rares dans les lieux de culte et dans les maisons particulières au Proche-Orient jusqu’au xviie siècle. Des marchands chrétiens citadins commencent alors à développer leurs connections avec l’Occident latin et avec l’Orient byzantin. Le clergé urbain, issu du même milieu, s’approprie les méthodes et les objectifs des Réformes religieuses européennes. Les missionnaires, mais aussi le clergé et les notables locaux, importent des images peintes ou imprimées tandis que sur place, une production d’icônes est encouragée. Celle-ci se distingue par une volonté d’enracinement, jointe à une inspiration extérieure. Comme dans les autres productions intellectuelles, le résultat est un éclectisme fait d’emprunts et d’hybridations, à l’origine d’une tradition régénérée, au service d’une identité affirmée dans le mimétisme et la compétition.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2022.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Ouverture et circulation
La question des influences

Aperçu du texte

Il y avait assez peu d’images dans les lieux de culte chrétiens en Orient avant le xviie siècle. Chez les chaldéens de Mésopotamie, on note leur quasi-disparition après le xive siècle (Van Vossel, 1989 ; Fiey, 1959 : 52 -56). Un capucin écrit de Bagdad en 1638 que les églises ne sont ornées que d’une croix taillée dans la pierre. L’image était rare aussi, ou absente, dans les autres dénominations chrétiennes, en Syrie et en Égypte. Beaucoup de lieux de pèlerinage, par exemple, semblent avoir été dépourvus d’images (Heyberger, 1989 : 528-532). À Saydnaya, près de Damas, la fameuse Vierge dont on attribue la peinture à saint Luc, bien connue des auteurs médiévaux occidentaux (Bacci, 2006), n’était plus visible au xviie siècle, en tout cas dérobée à la vue des pèlerins (Heyberger, 1989 : 530 ; Zayyāt, 1999 : 171 ; Besson, 1660 : 75, 135, 146). Il est vrai par contre que des peintures monumentales, remontant au plus tard au temps des croisades, étaient encore en place dans beaucoup de s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Heyberger, « Le renouveau de l’image de religion chez les chrétiens orientaux », Archives de sciences sociales des religions, 183 | 2018, 191-205.

Référence électronique

Bernard Heyberger, « Le renouveau de l’image de religion chez les chrétiens orientaux », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 183 | juillet-septembre 2018, mis en ligne le 01 janvier 2022, consulté le 16 juin 2019. URL : http://journals.openedition.org/assr/38853 ; DOI : 10.4000/assr.38853

Haut de page

Auteur

Bernard Heyberger

CéSor (EHESS-CNRS) – bernard.heyberger@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals