Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Emmanuel Pataq Siman, Itinéraire d’un chrétien d’Orient citoyen de Mésopotamie

Paris, L’Harmattan, coll. « Pensée religieuse & philosophique arabe », 2018, 189 p.
Jérôme Rousse-Lacordaire
p. 346
Référence(s) :

Emmanuel Pataq Siman, Itinéraire d’un chrétien d’Orient citoyen de Mésopotamie, Paris, L’Harmattan, coll. « Pensée religieuse & philosophique arabe », 2018, 189 p.

Texte intégral

1Comme son titre le suggère, cet ouvrage n’est pas tout à fait, ou pas seulement, une autobiographie, mais le récit d’un parcours, d’un voyage – voyage de l’Irak, de Qaraqosh, à la France, jusqu’à Paris ; et d’un second parcours, lié au premier, du christianisme syriaque catholique, auquel l’auteur est toujours resté fidèle, jusque dans le catholicisme latin tel qu’il se vit aujourd’hui chez les dominicains de la Province de France. Ainsi, en 1963, âgé de 30 ans, Emmanuel Pataq Siman rentre au noviciat dominicain de Lille, puis, un an plus tard au couvent du Saulchoir, à Étiolles, non loin de Paris, et, quelques années après, au couvent parisien de Saint-Jacques, où il réside encore, amoureux et de l’Irak et de la France.

2À l’image de ce voyage et de ce parcours, ces souvenirs peuvent parfois sembler quelque peu composites, sinon hétéroclites : s’y entrecroisent ainsi l’Orient et l’Occident, et leurs traditions respectives, l’histoire ancienne de la Mésopotamie et celle, contemporaine, des Églises d’Irak et de leurs difficultés actuelles, des réflexions théologiques et des constats, apparemment plus anecdotiques, mais non moins révélateurs. Ce ne sont pourtant pas là sauts du coq à l’âne, mais traductions autant des perspectives de l’auteur, tributaire qu’il est, et s’avoue, de traditions et de cultures diverses, que de l’histoire du christianisme dont il participe.

3Ainsi, au fil de ces pages, le lecteur prendra connaissance de la théologie chrétienne orientale, dont l’auteur est un fin connaisseur et qu’il étudia en universitaire (en témoignent notamment son premier ouvrage publié, L’Expérience de l’Esprit par l’Église d’après la tradition syrienne d’Antioche – Paris, Beauchesne, coll. « Théologie historique », 1971 – ainsi qu’une étude, parmi d’autres, sur Narsaï), et saisira alors comment ce qui peut sembler, dans l’Occident d’aujourd’hui, « progressiste » peut-être (ou a pu être) ailleurs parfaitement traditionnel, comme le mariage des clercs, tant débattu de nos jours.

4Ce parcours de vie et ce voyage, ces croisements de personnes, de lieux et de cultures, de l’Histoire et de l’anecdote, où alternent récit et exposé, au fil de 85 ans de vie, devrait permettre à leurs lecteurs de mieux appréhender la diversité du christianisme et, en particulier, du catholicisme, et de retrouver – l’auteur y insiste – ses racines sémitiques, notamment syriaques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jérôme Rousse-Lacordaire, « Emmanuel Pataq Siman, Itinéraire d’un chrétien d’Orient citoyen de Mésopotamie », Archives de sciences sociales des religions, 184 | 2018, 346.

Référence électronique

Jérôme Rousse-Lacordaire, « Emmanuel Pataq Siman, Itinéraire d’un chrétien d’Orient citoyen de Mésopotamie », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 184 | octobre-décembre 2018, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 01 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/assr/45113

Haut de page

Auteur

Jérôme Rousse-Lacordaire

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals