Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Philippe Roy-Lysencourt, Le cardinal Rafael Merry del Val (1865-1930). Aperçu biographique

Strasbourg, Institut d’Étude du Christianisme, coll. « Études », 2016, 94 p.
François Bœspflug
p. 358-359
Référence(s) :

Philippe Roy-Lysencourt, Le cardinal Rafael Merry del Val (1865-1930). Aperçu biographique, Strasbourg, Institut d’Étude du Christianisme, coll. « Études », 2016, 94 p.

Texte intégral

1L’auteur, spécialiste du christianisme contemporain, présente la trajectoire fulgurante de Rafael Merry Del Val (1865-1930), qui fut entre autres Secrétaire d’État de Pie X (1903-1914) puis Secrétaire du Saint-Office (1914-1930), sans parler du fait qu’un dossier de béatification a été introduit à son sujet en 1953. Un premier chapitre décrit « l’ascension d’un futur prince de l’Église (1865-1903) » précédant les deux autres, qui concernent respectivement le « Secrétaire d’État de Pie X (1903-1914) » et le « Secrétaire du Saint-Office (1914-1930) ».

2Né à Londres dans une famille d’origine espagnole du côté paternel et anglaise du côté maternel, il reçut une éducation soignée, d’abord en Angleterre puis en Belgique, à Namur et Bruxelles. Rentré au séminaire en Angleterre en 1883, il reçut les ordres mineurs en 1884, puis se rendit à Rome pour y poursuivre sa formation sacerdotale. Lors d’une rencontre au cours de laquelle il accompagna son père, qui était ambassadeur d’Espagne près le Saint-Siège, il fut remarqué par Léon XIII : ce fut le début d’une brillante carrière au service du Saint-Siège. Lors de l’élection de Pie X, Merry del Val, qui fut le secrétaire du conclave, est nommé pro-secrétaire d’État, le soir même de l’élection par le pape, qui arrivait de Venise, ne connaissait pas grand monde au Vatican et avait immédiatement besoin de quelqu’un qui puisse l’aider. Il avait alors trente-huit ans et demeure jusqu’à ce jour le plus jeune porteur de cette charge dans l’histoire du Vatican et le premier qui n’ait pas été Italien.

3Après la mort de Pie X en 1914, son successeur, Benoît XV, le nomme Secrétaire de la Suprême Sacré Congrégation du Saint-Office fondée par Paul III en 1542 (qui deviendra la « Congrégation pour la doctrine de la foi » en 1965). De nouveau il battit un record à cette occasion, puisque la moyenne d’âge des Secrétaires de cette Congrégation est de soixante-dix ans, tandis que Merry del Val avait alors 49 ans. C’est dans l’exercice de cette fonction que Merry del Val eut à prendre des décisions concernant les non-chrétiens, l’œcuménisme, les déviations doctrinales et l’art religieux, dont celle qui a conduit le signataire de cette recension à s’intéresser à sa personne et à son action. Il s’agit en l’occurrence de sa réponse, confirmée le lendemain par Pie XI, un simple Non, à la question double : « Est-il permis de représenter le Saint-Esprit sous forme humaine, soit avec le Père et le Fils, soit séparément ? », question qui avait été soulevée par une dénonciation parvenue à Rome à propos d’une Trinité triandrique peinte par un artiste en vogue, Gino Severini, en 1925, dans l’église de Semsales en Suisse, dans le canton de Fribourg.

4Les rapports de Merry del Val avec Benoît XV et Pie XI, sans avoir été tumultueux, restèrent déférents, mais furent plus tendus qu’avec Pie X. Le cardinal meurt en 1930 d’étouffement au cours d’une opération d’appendicite, alors qu’il n’a que 64 ans et se trouve en bonne santé. L’ouvrage passe en revue tout ce qui a pu être rapporté du rôle de l’équipe médicale lors de l’opération.

5Merry del Val n’avait encore jamais eu droit à une biographie scientifique. L’ouvrage n’en tient pas lieu, mais pourra servir de point de départ. Il est agréablement écrit et surtout sérieusement documenté. Mais il reste cantonné dans la description d’une étonnante ascension dans la hiérarchie ecclésiastique et n’est vraiment précis que sur les rapports personnels du cardinal avec les trois papes qu’il a servis.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Bœspflug, « Philippe Roy-Lysencourt, Le cardinal Rafael Merry del Val (1865-1930). Aperçu biographique », Archives de sciences sociales des religions, 184 | 2018, 358-359.

Référence électronique

François Bœspflug, « Philippe Roy-Lysencourt, Le cardinal Rafael Merry del Val (1865-1930). Aperçu biographique », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 184 | octobre-décembre 2018, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 06 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/assr/45155

Haut de page

Auteur

François Bœspflug

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals