Navigation – Plan du site
Conversions à l’islam, culture et religion : tensions et articulations

Trajectoires de convertis au salafisme en France : marginalisation, socialisation, conversion

Trajectories of converts to Salafism in France: marginalization, socialization, conversion
Trayectorias de los conversos al salafismo en Francia: marginalización, socialización, conversión
Mohamed-Ali Adraoui
p. 53-70

Résumés

Cet article explore les trajectoires de Français de parents non musulmans convertis au salafisme. À la croisée d’une approche subjectiviste et déterministe, il cherche autant à mettre en lumière le sens que les acteurs masculins donnent à leur trajectoire, que les logiques sociales inhérentes à ce choix. Si les convertis décrivent leur choix comme une vocation spirituelle, l’article fait également ressortir l’importance et le rôle des sociabilités locales préexistantes à l’entrée dans le salafisme. Cette conversion « par osmose » (Mayer, 2011) et « par frottement » (De Singly, 2000) reflète une forme d’engagement religieux où l’éthique intransigeantiste s’alimente de discours et de représentations observables chez de nombreux jeunes de banlieue. L’inscription résidentielle au sein d’espaces territoriaux relégués, les zones périphériques ethnicisées et racisées des grandes villes, vient entretenir un rapport d’opposition à la société majoritaire. La conversion au salafisme se présente comme une transformation en langage islamique d'une situation marginale par rapport au monde environnant.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2022.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Présentation de la recherche et des convertis au salafisme
Étudier les conversions au salafisme : l’apport du concept de socialisation
Le salafisme : un courant perçu comme égalitariste entre convertis et musulmans « par héritage »
La socialisation salafiste entre continuités et transformations
Une volonté de transformer radicalement son être
Un processus continuel d’opposition à la société
Conclusion

Aperçu du texte

Le salafisme constitue aujourd’hui le courant de l’islam en France le plus questionné par les pouvoirs publics. Les interrogations qu’il soulève portent principalement sur son rôle dans l’éclosion de violences sociales et de comportements jugés communautaristes dans des quartiers marqués par la présence d’une forte population musulmane. La visibilité croissante de certaines vêtures masculines et surtout féminines, à travers le port du voile dit intégral, et plus généralement l’affirmation d’une nouvelle éthique fondamentaliste, sont perçues comme l’incarnation, réelle ou supposée, de la négation des principes républicains.

Ces questionnements politiques et sociétaux se doublent, pour nous, d’une interrogation sociologique visant à déceler comment des acteurs n’ayant pas été socialisés dans une famille musulmane sont amenés à adhérer à ces communautés puritaines, contestatrices des normes établies. L’étude du fait religieux contemporain a progressivement porté un intérêt notable à la ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mohamed-Ali Adraoui, « Trajectoires de convertis au salafisme en France : marginalisation, socialisation, conversion », Archives de sciences sociales des religions, 186 | 2019, 53-70.

Référence électronique

Mohamed-Ali Adraoui, « Trajectoires de convertis au salafisme en France : marginalisation, socialisation, conversion », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 186 | avril-juin 2019, mis en ligne le 06 janvier 2022, consulté le 21 juillet 2019. URL : http://journals.openedition.org/assr/45612 ; DOI : 10.4000/assr.45612

Haut de page

Auteur

Mohamed-Ali Adraoui

Edmund A. Walsch School of Foreign Service, Université de Georgetown – ma.adraoui@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals