Navigation – Plan du site

Prêcher en images à la fin du Moyen Âge

Preaching with images in the late Middle Ages
Usos de las imágenes (verbales, mentales y materiales) por los predicadores de fines de la Edad Media
Marie-Anne Polo de Beaulieu
p. 27-48

Résumés

Au Moyen Âge, le terme Imago désigne les images matérielles et les images mentales considérées comme le ressort essentiel de la mémoire artificielle, qui place dans des lieux imaginaires ces images mentales. Les images classificatrices ont contribué à la structuration de ces lieux imaginaires. Pour gagner en efficacité, les prédicateurs les ont utilisées ainsi que les exempla, destinés à faire passer par le plaisir de la narration des images mentales chargées de faire croire. Ces sermons ont été parfois proférés dans un espace public saturé d’images auxquelles le prêcheur ne manquait pas de faire allusion, comme Bernardin de Sienne, brandissant sa tablette ornée du trigramme. Si les manipulations des images dans le faire croire furent efficaces, elles ont parfois échappé au contrôle de ceux-là mêmes qui les avaient créées et ont déclenché des critiques acerbes qui n’ont cependant pas freiné leur diffusion.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2022.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Le croire au Moyen Âge
Le croire et les images mentales
Les recueils d’exempla, machines à fabriquer des images mentales
Images et techniques de la mémoire artificielle
Rôle des images classificatrices
Images animées et pastorale
Manipulation des images par Bernardin de Sienne
Bernardin de Sienne, un prédicateur unique
Efficience de l’image du Trigramme
Le trigramme de Bernardin : une image dangereuse ?

Aperçu du texte

Pour évoquer les usages des images dans la prédication au peuple (ad populum) de la fin du Moyen Âge, notre perspective sera celle de l’anthropologie du croire et du faire croire dans le droit fil du colloque éponyme qui proposait dès 1981 d’étudier les modalités de la diffusion et de la réception des messages religieux (Vauchez, 1981) et dont le questionnaire s’attachait à la parole, aux gestes, aux enjeux, aux objectifs et aux modalités de la réception du croire dans les sociétés médiévales. Nous reprendrons ici la distinction proposée par Jean-Claude Schmitt (Schmitt, 1994 : 19) entre la croyance facilement réifiée et stabilisée comme un objet particulier qui se transmet, et le croire : « une activité jamais achevée, précaire, toujours remise en cause, inséparable des récurrences du doute ». Durant ce Moyen Âge souvent présenté comme « l’âge de la foi » des témoignages de doute affleurent, depuis le clerc Guibert de Nogent (1064 – v.1125) qui critique âprement le culte des reliqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Anne Polo de Beaulieu, « Prêcher en images à la fin du Moyen Âge », Archives de sciences sociales des religions, 187 | 2019, 27-48.

Référence électronique

Marie-Anne Polo de Beaulieu, « Prêcher en images à la fin du Moyen Âge », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 187 | juillet-septembre 2019, mis en ligne le 07 janvier 2022, consulté le 11 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/assr/45893 ; DOI : 10.4000/assr.45893

Haut de page

Auteur

Marie-Anne Polo de Beaulieu

Centre de recherches Historiques (EHESS-CNRS) – marie-anne.polo@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals