Navigation – Plan du site

Tracer des désirs et contraindre les dieux

Production et circulation d’images rituelles chez les Sora
Tracing desires and compelling the gods. Production and circulation of ritual images among the Sora
Trazar los deseos y obligar a los dioses. Producción y circulación de imágenes rituales en los Sora
Cécile Guillaume-Pey
p. 77-102

Résumés

Chez les Sora, groupe tribal du centre-est de l’Inde, des peintures murales sont tracées avec de la poudre de riz dans l’espace domestique. Ces images sont désignées par le terme idisu’ung, que l’on peut traduire par « maisons peintes ». Elles constituent, de fait, des sortes de « maisons » pour les esprits dans les habitations sora. Leur réalisation s’insère à l’intérieur d’un dispositif rituel complexe dont la mise en œuvre requiert la collaboration entre un peintre et d’autres officiants qui persuadent par leurs chants, ou leurs discours, des esprits à venir habiter l’image. Au cours de la performance, plusieurs modes d’expression, mobilisant divers registres sensoriels, s’articulent ainsi. À la différence des images vénérées dans les temples hindous, où le fait de voir et d’être vu par la divinité constitue pour le dévot un acte crucial, les peintures sora ne sont pas faites pour être contemplées par les humains. L’image, en tant que support du « croire », ne se laisse pas ici appréhendée par le biais d’un « voir » constituant aussi une forme de « savoir ». Afin de rendre compte de la manière dont ces « maisons » sont perçues, des « expectations » qu’elles convient, et donc des modalités du « faire croire » qu’elles mettent en œuvre, l’article resitue ces peintures au sein du complexe d’images, d’objets, de mots et de gestes dans lequel elles s’inscrivent. Il examine ensuite les dynamiques contemporaines – patrimonialisation, passage à l’art, et conversions religieuses – qui influent à la fois sur la production, la circulation et, parfois, la disparition des « maisons » peintes pour les esprits, alors détrônées par des supports rituels concurrents.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

images, objets, sens, rituel, Inde
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2022.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Des images pour « faire croire » : chasser ou leurrer les dieux ?
Du voir au toucher ou comment s’approprier les dieux des autres
Des images qu’on ne regarde pas au milieu d’un complexe d’objets qu’on nourrit
Des gestes et des mots pour convaincre les esprits
Maisons pour les esprits « À vendre ». Circulation et reconfigurations des supports du croire
Vers un débranchement du religieux ?
Des peintres exégètes
Iconoclash

Aperçu du texte

Ce que nous voyons ne vaut – ne vit – à nos yeux que par ce qui nous regarde. Inéluctable est pourtant la scission qui sépare en nous ce que nous voyons d’avec ce qui nous regarde. Il faudrait donc repartir de ce paradoxe où l’acte de voir ne se déploie qu’à s’ouvrir en deux.
Georges Didi-Huberman (1992 : 9)

En Inde, l’importance du « voir » dans les pratiques de culte hindoues a été abondamment soulignée. L’hindouisme, qui par contraste avec le védisme, se caractérise par une « extravagante profusion d’idoles » (Malamoud, 1989), s’impose comme une religion éminemment visible (Eck, 1998). Les supports physiques du divin, qui peuvent être permanents ou éphémères, iconiques ou aniconiques, fabriqués ou non de main d’homme, se présentent sous des formes extrêmement variées : statues anthropomorphes, flammes de camphre, diagrammes réalisés avec des poudres colorées, pots, sabres, miroirs, piliers de bois, pierres, arbres, etc. Cette polymorphie ou « polysômie » (Malamoud, 1989 : 227) divi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cécile Guillaume-Pey, « Tracer des désirs et contraindre les dieux », Archives de sciences sociales des religions, 187 | 2019, 77-102.

Référence électronique

Cécile Guillaume-Pey, « Tracer des désirs et contraindre les dieux », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 187 | juillet-septembre 2019, mis en ligne le 07 janvier 2022, consulté le 12 novembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/assr/45965 ; DOI : 10.4000/assr.45965

Haut de page

Auteur

Cécile Guillaume-Pey

CEIAS (EHESS-CNRS) – cecile.guillaume-pey@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals