Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Jørn Borup, Marianne Qvortrup Fibiger, Eastspirit.Transnational Spirituality and Religious Circulation in East and West

Leyde, Brill, 2017, 327 p.
Enzo Pace
p. 278-279
Référence(s) :

Jørn Borup, Marianne Qvortrup Fibiger, Eastspirit.Transnational Spirituality and Religious Circulation in East and West, Leyde, Brill, 2017, 327 p.

Texte intégral

1Le livre présente les résultats d’une recherche, coordonnée par deux professeurs de l’université d’Aarhus (Danemark), sur l’impact des philosophies et des pratiques spirituelles orientales sur la religion et la culture occidentale.

2Le texte est divisé en deux parties. La première, consacrée au thème de la circulation des idées et des pratiques spirituelles entre l’Est et l’Ouest, rassemble six contributions allant du Reiki à la Mindfulness, du succès mondial d’une femme gourou indienne à la pratique du silence japonais en dehors du Japon, en passant par la reconnaissance de la propagation de la Kundalini hors du contexte indien. La deuxième partie en revanche analyse, à travers huit études de cas, la manière dont les différentes écoles de pensée religieuse en Orient évoluent au contact toujours plus étroit de l’Occident. Certaines d’entre elles ont exporté leurs techniques spirituelles vers l’Occident, mais ce faisant, elles ont importé des formes de pensée et des pratiques spirituelles de la culturelle occidentale qui ont engendré des changements non négligeables, en particulier au sein des nouvelles générations urbanisées et instruites des diverses sociétés asiatiques (que ce soit en Thaïlande, au Bengale ou au Ladakh).

3La thèse centrale que défendent les auteurs affirme que le flux « spirituel » en provenance de l’Est n’est pas unidirectionnel. La diffusion de ces nombreuses pratiques, liées aux grandes traditions spirituelles enracinées dans l’univers vaste et disparate des croyances hindouistes ou dans les différentes écoles bouddhistes, a de plus en plus d’amateurs en Europe ou en Amérique du Nord. Et si d’une part, elles ont en quelque sorte contribué à ré-enchanter l’Occident, d’autre part et simultanément, les différentes traditions spirituelles asiatiques ont été revitalisées grâce aux contacts avec la culture occidentale, ce qui a abouti dans certains cas à une véritable « occidentalisation ». Il ne s’agit donc plus d’un accueil pur et simple des philosophies orientales de la part de la culture occidentale, mais d’une circulation des biens spirituels dans un marché global des biens du salut. La « bonne » monnaie qui permet cette circulation est la spiritualité, entendue par les auteurs du livre comme l’expression de l’individualisation de la croyance, qui se répand non seulement dans les sociétés sécularisées occidentales, mais qui gagne aussi du terrain dans les sociétés asiatiques modernes.

4On parle en apparence d’Occident et d’Orient, mais en réalité, les essais des différents auteurs rassemblés dans le texte montrent que cette dichotomie est dépassée, dès lors que la circulation des idées et des pratiques spirituelles brise les frontières territoriales. Cette déterritorialisation présuppose un sujet relativement autonome qui choisit en quoi croire et comment croire, au-delà des frontières symboliques liées historiquement à une religion plutôt qu’à une autre.

5Dans la lignée des recherches que James Clifford analyse dans son livre Routes de 1997 (il y a une faute dans les références bibliographiques : le titre est incorrectement rapporté comme Roots), les auteurs du texte, pour expliquer la perspective méthodologique choisie, recourent à un jeu de mots qui ne sonne bien qu’en anglais : passer de l’analyse des roots aux routes, des racines aux itinéraires. Les itinéraires favorisent la circulation et les échanges entre ces deux mondes spirituels et religieux que rapproche la modernisation conjointe des modes de vie dans les sociétés occidentales et asiatiques. Parler des racines signifie en effet porter notre regard sur ce qui ne change pas, sur ce qui reste fermement ancré dans la conscience collective des peuples, dans une tradition qui se perpétue au fil des générations.

6Au-delà de l’analyse des cas isolés que le livre nous offre, tous très intéressants et bien documentés, quel est l’apport théorique et méthodologique qui émerge en fin de lecture ? On se demande si la circulation Est-Ouest des biens symboliques – de salut ou de renaissance, pour revenir à la terminologie wébérienne – n’est pas la confirmation de la manière dont les religions communiquent avec différents environnements sociaux et culturels, qui évoluent dans le temps et dans l’espace géographique. Ce que les auteurs appellent la spiritualité est un moyen de communication qui permet à une tradition religieuse de « bouger » par rapport à un monde extérieur qui bouge plus vite. Ce qui change pousse en quelque sorte les traditions à s’adapter au changement. Quant à la « circulation » (les routes), elle désigne en réalité un processus de différenciation au sein des différentes religions mondiales, qui existe historiquement avant la mondialisation contemporaine. La notion de circulation est suggestive, mais d’un point de vue théorique, elle me semble une notion sociographique nécessaire, mais pas suffisante pour aller de l’avant, pour interpréter le fonctionnement des systèmes de croyance religieuse à l’ère de la mondialisation. Pourquoi ont-elles tendance à perdre le contrôle de leurs frontières symboliques et territoriales respectives ? Pourquoi les systèmes de croyance religieuse ont-ils tendance à s’esthétiser en acceptant dans certaines limites la différenciation des formes de croyance qui se manifeste à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de celles-ci ? Un livre intéressant, qui suscite des questions en ouvrant d’autres pistes de recherche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Enzo Pace, « Jørn Borup, Marianne Qvortrup Fibiger, Eastspirit.Transnational Spirituality and Religious Circulation in East and West », Archives de sciences sociales des religions, 188 | 2019, 278-279.

Référence électronique

Enzo Pace, « Jørn Borup, Marianne Qvortrup Fibiger, Eastspirit.Transnational Spirituality and Religious Circulation in East and West », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 188 | octobre-décembre 2019, mis en ligne le 08 janvier 2022, consulté le 14 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/assr/48565

Haut de page

Auteur

Enzo Pace

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals