Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Jean-Pierre Chantin, Philippe Martin (dir.), Religions. Les clés pour comprendre. Les clés pour enseigner

Paris, CNRS Éditions, 2018, 327 p.
Stéphanie Tremblay
p. 296-297
Référence(s) :

Jean-Pierre Chantin, Philippe Martin (dir.), Religions. Les clés pour comprendre. Les clés pour enseigner, Paris, CNRS Éditions, 2018, 327 p.

Texte intégral

1Sujet d’actualité aux entrelacs d’autres questions vives, dont celle de la laïcité, l’enseignement des religions à l’école est au cœur de l’ouvrage présenté par Jean-Pierre Chantin et Philippe Martin. S’adressant avant tout aux enseignants à qui ils souhaitent fournir des clés pour comprendre et enseigner le fait religieux, les auteurs sélectionnent ainsi des sujets figurant parmi les thèmes au cœur des programmes scolaires de la 6e à la Terminale. Si ce choix présente un avantage certain pour les principaux destinataires de l’ouvrage, cette focalisation sur la France peut comporter certaines limites pour les pays étrangers où existe un programme différent d’enseignement laïc des religions, tel qu’au Québec ou en Suisse. Cela dit, les « clés » fournies pour comprendre les religions, à la fois très à jour et pertinentes, peuvent intéresser du point de vue théorique non seulement les enseignants de la France ou d’ailleurs, mais aussi un grand public cultivé interpellé par l’une ou l’autre des thématiques abordées. Reflétant un effort remarquable de concision, malgré les questions complexes qu’ils soulèvent, la plupart des textes se caractérisent par une grande clarté et croisent plusieurs disciplines, allant de l’histoire et de l’anthropologie à la philosophie et aux sciences politiques. Toutefois, le lecteur pourra remarquer une légère asymétrie quant au degré de vulgarisation affiché dans les différentes contributions, sans que cela nuise pour autant à la cohérence d’ensemble. De plus, les clés pour « enseigner » les religions nous ont semblé moins opérantes dans la mesure où la plupart des contributions s’inscrivent dans un registre théorique qui ne se cristallise pas en stratégies pédagogiques concrètes. Si cela ne retire rien à la richesse de l’ouvrage, le lecteur préférera probablement en être averti.

2Malgré leur grande diversité, l’ensemble des textes invite aussi bien à la rigueur intellectuelle que méthodologique. Le traitement des sources primaires et secondaires dans les études historiques est en effet méticuleux, au même titre que l’appréciation critique ou la triangulation des théories mobilisées au fil des contributions. Les textes s’alimentent et se répondent mutuellement sans toutefois outrepasser les frontières propres à chaque discipline convoquée. Grâce à cette complémentarité, l’ensemble des chapitres fournit une série d’outils de navigation permettant aux enseignants de se repérer dans la complexité des univers religieux, sans tomber dans le réductionnisme ou l’essentialisation d’aucune sorte.

3D’un point de vue plus spécifique, la première partie, « Approcher la religion », s’ouvre sur un texte philosophique de Pierre Gisel qui répond avec clarté, nuances et profondeur à une question souvent perçue comme insoluble : qu’est-ce que la religion ? En croisant des repères anthropologiques et sociologiques, l’auteur historicise et (re)trace les contours épistémologiques de cet objet fluide sans le cantonner à une définition figée. Cette approche des religions éclaire ainsi le passé tout en guidant l’analyse des formes contemporaines du religieux. Les contributions suivantes opèrent une décentration par rapport à la seule matrice chrétienne du religieux en s’attardant à la religion dans les cités grecques et dans l’Empire romain, ainsi qu’au cas spécifique du bouddhisme, entre spiritualité et religion.

4Puis, la deuxième section, qui examine la genèse des trois monothéismes, judaïsme, christianisme et islam, s’ouvre sur un utile préambule pédagogique abordant la lecture des textes sacrés. Ce chapitre offre une grille de lecture opératoire pour lire et relire ces sources, dans leurs convergences comme dans leurs spécificités. Certains des textes de cette partie sont plus descriptifs tandis que d’autres ouvrent la « boite noire » évoquée par Gisel, en réalisant un aller-retour critique entre les Écritures et les dernières avancées scientifiques, ouvrant par le fait même de nouvelles pistes de réflexion.

5La focale se déplace ensuite sur l’inculturation des grands monothéismes dans la toile des rapports entre politique, culture et spiritualité, en s’arrêtant au Moyen Âge, au temps des croisades, à l’émergence de la Réforme protestante, à la Révolution française et à la cristallisation politique du principe de laïcité (1905).

6Suit une dernière partie dévolue aux défis contemporains, dans laquelle on discute de la laïcité en France depuis 1945, de la laïcité dans le monde puis de la religion au Moyen-Orient après 1918, en examinant notamment les racines du conflit israélo-palestinien et des mouvements islamistes. Malgré la grande pertinence sociale de ces interventions, le lecteur peut s’étonner du peu d’espace dédié à l’exploration du religieux actuel « protéiforme » évoqué en introduction, sous l’angle par exemple des radicalités (débordant largement l’islamisme politique), des transformations internes des grands monothéismes ou du religieux compensatoire.

7Cela dit, dans son ensemble, l’ouvrage offre sans aucun doute de précieuses clés d’interprétation en invitant à l’approfondissement des questionnements de sens commun et à la distanciation critique à l’égard des dossiers « réglés » en histoire des religions. Il peut ainsi être vu comme une invitation résolument pédagogique à revisiter le passé pour mieux comprendre le présent, tout en se lisant « comme un plaidoyer pour une société plus apaisée » (quatrième de couverture).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphanie Tremblay, « Jean-Pierre Chantin, Philippe Martin (dir.), Religions. Les clés pour comprendre. Les clés pour enseigner », Archives de sciences sociales des religions, 188 | 2019, 296-297.

Référence électronique

Stéphanie Tremblay, « Jean-Pierre Chantin, Philippe Martin (dir.), Religions. Les clés pour comprendre. Les clés pour enseigner », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 188 | octobre-décembre 2019, mis en ligne le 08 janvier 2022, consulté le 13 décembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/assr/48703

Haut de page

Auteur

Stéphanie Tremblay

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals