Navigation – Plan du site
Pluralités en marge

Nouvelles spiritualités en Iran

Des consommatrices en quête de bonheur, de perfection et d’ascension sociale
New forms of spirituality in Iran: Muslim consumers seeking out non-ordinary experiences
Nuevas espiritualidades en Irán: consumidoras en búsqueda de felicidad, de perfección y de ascenso social
Nuove spiritualità in Iran. Delle consumatrici in cerca di felicità, perfezione e ascensione sociale
Behnaz Khosravi
p. 139-156

Résumés

Durant les dernières décennies, malgré l’omniprésence de l’islam chiite, l’Iran a vu le développement de nombreux groupes prônant ce que l’on peut appeler des nouvelles spiritualités. Ces groupes qui se fondent généralement sur un amalgame de la psychologie moderne et du mysticisme traditionnel combinent des pratiques spirituelles mystiques avec une quête de prospérité et de perfection. Ils répondent à certaines attentes propres au public féminin des classes moyennes : d’une part, une volonté d’émancipation face aux contraintes de la religion officielle sans pour autant prendre le risque de s’éloigner des croyances religieuses fondamentales et, d’autre part, la possibilité de pallier un manque relatif de capital scolaire grâce au contenu de ces formations. Ainsi, une offre spirituelle relativement alternative en Iran, via un package syncrétique de croyances et de rituels, rencontre l’aspiration de femmes occupant souvent une position sociale dans « l’entre-deux », lui permettant de se distinguer et de s’élever socialement.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2023.
Consulter cet article sur Cairn

Plan

Hasti : la promotion du développement personnel
Les lectrices du Masnavi : un islam mystique non-officiel
Une combinaison de discours spirituels et psychologiques
Nouvelles spiritualités ou nouvelles religions ?
Le profit distinctif des nouvelles spiritualités

Aperçu du texte

Depuis la révolution de 1979 et la prise du pouvoir par le clergé chiite en Iran, bon nombre de rituels collectifs et individuels et de cérémonies religieuses chiites bénéficient du soutien financier, organisationnel, logistique et médiatique du pouvoir politique. De ce fait, en quelques années, le chiisme duodécimain a monopolisé l’espace public et médiatique de cette société. Pourtant, à partir des années 1990, en marge du chiisme dominant commencent à apparaître des groupes ou des associations fondés sur ce que certains chercheurs ont appelé les « nouvelles spiritualités » (ma‘naviat-hâ-ye jadid) (Gholamizadeh-Behbahani, 2016 ; Gholamreza-Kashi, 2010). Le phénomène se propage assez rapidement, avec la publication de nombreux livres spécialisés, la mise en place de conférences, de cours et d’ateliers et enfin la formation de réseaux Internet reliant les adeptes. Toutefois, cette libre prolifération ne dure pas longtemps. À partir du milieu des années 2000, surtout pendant les mand...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Behnaz Khosravi, « Nouvelles spiritualités en Iran », Archives de sciences sociales des religions, 189 | 2020, 139-156.

Référence électronique

Behnaz Khosravi, « Nouvelles spiritualités en Iran », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 189 | janvier-mars 2020, mis en ligne le 02 janvier 2023, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/assr/50237 ; DOI : https://doi.org/10.4000/assr.50237

Haut de page

Auteur

Behnaz Khosravi

Centre Max Weber, Université Lyon II – behnaz.khosravi@ens-lyon.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals