Navigation – Plan du site

AccueilNuméros193Réguler les pluralités religieuse...Opium for the Gods

Réguler les pluralités religieuses : mondes indiens et chinois comparés

Opium for the Gods

Cheang Hong Lim (1841-1893), Headman and Ritual Libationer of the Hokkien Community, Leader of the Singapore Great Opium Syndicate (1870-1882)
Opium pour les dieux. Cheang Hong Lim (1841-1893), chef et libateur rituel de la communauté Hokkien, chef du Grand Syndicat de l’Opium de Singapour (1870-1882)
Opio para los dioses. Cheang Hong Lim (1841-1893), líder y maestro de libaciones rituales de la comunidad de Hokkien, líder del Gran Sindicato del Opio de Singapur (1870-1882)
Oppio per gli dei. Cheang Hong Lim (1841-1893), capo e libatore rituale della comunità Hokkien, leader del Grande Sindacato dell'Oppio di Singapore (1870-1882)
Kenneth Dean
p. 107-129

Résumés

En Chine, comme en Inde, les rôles rituels sont répartis dans tout le champ social, plutôt que d’être confinés à un champ religieux où se joue la compétition pour la monopolisation des pouvoirs. Cet article explore les rôles rituels d’un chef de la diaspora chinoise à Singapour dans la seconde moitié du xixe siècle, en s’appuyant sur les inscriptions qu’il a fait graver sur pierre dans les temples qu’il a construits ou restaurés et sur son registre funéraire, composé par le consul général chinois à Singapour, Huang Zunxian (1848-1905). Ces sources révèlent à quel point les sphères laïques, commerciaux, politiques et religieux étaient intimement lié à la fin de l’âge d’or du réseau des temples chinois en Asie du Sud-Est.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Opium for the Gods
Overview of Role of Opium in Singapore in the 19th Century
Background on the Role of Secret Societies
Cheang Hong Lim’s Parallel Lives
The Golden Age of the Chinese Temple Network
Ritual Libationer and Headman of the Hokkien Community
Conclusion

Aperçu du texte

In China, as in India, ritual roles are distributed across the entire social field, rather than being confined to a religious field that is competed over in a quest for the monopolization of its powers (Bourdieu, 1987, 1991; Goossaert, Palmer, 2011; Dean, 2016). This essay explores the ritual roles of a leader of the Chinese diaspora in Singapore in the second half of the 19th century, drawing on stone inscriptions he wrote in several temples he built or restored, and his burial record, composed by the Chinese Consul General to Singapore, Huang Zunxian (1848-1905). These sources reveal how intricately entangled were the secular, commercial, political and religious realms at the end of the golden age of the Chinese temple network in Southeast Asia.

Opium for the Gods

Visitors to the many temples in Singapore today are often surprised to find the mouths and tongues of the underworld deities smeared with opium. Indeed, spirit mediums of the Underworld gods in many parts of Malaysia still...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kenneth Dean, « Opium for the Gods », Archives de sciences sociales des religions, 193 | 2021, 107-129.

Référence électronique

Kenneth Dean, « Opium for the Gods », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 193 | janvier-mars 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 07 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/assr/58561 ; DOI : https://doi.org/10.4000/assr.58561

Haut de page

Auteur

Kenneth Dean

National University of Singapore – aridek@nus.edu.sg

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search