Navigation – Plan du site

AccueilNuméros193Réguler les pluralités religieuse...La régulation de la pluralité dan...

Réguler les pluralités religieuses : mondes indiens et chinois comparés

La régulation de la pluralité dans l’hindouisme mauricien

Histoire, acteurs et pratiques
The Regulation of Plurality in Mauritian Hinduism. History, Actors and Practices
La regulación de la pluralidad en el hinduismo de Mauricio. Historia, actores y prácticas
La regolazione della pluralità nell'induismo mauriziano. Storia, attori e pratiche
Mathieu Claveyrolas
p. 131-152

Résumés

La pluralité de la jeune nation mauricienne n’est pas seulement inscrite dans l’histoire, elle est fondatrice et structurante, ancrée dans la violence radicale de la colonisation, de l’esclavage et de la plantation. J’étudie les dynamiques croisées de la régulation de la pluralité dans la société mauricienne et de la redéfinition de l’hindouisme, de ses frontières internes et externes, à partir de l’histoire et de l’ethnographie des lieux de culte, des pratiques et des acteurs qui la construisent. J’envisage chronologiquement les différentes phases de l’exportation de l’hindouisme et de sa pluralité à Maurice : quelles sont les conséquences lorsque les engagés quittent le territoire indien, lorsqu’ils partagent la traversée de l’océan en bateau, lorsqu’ils s’installent dans la plantation plurielle et lorsqu’ils s’inscrivent dans un État indépendant et séculier ?

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Que fait l’engagement à l’hindouisme ?
L’hindouisme indien au xixe siècle
L’hindouisme pendant l’engagement
Que fait la plantation à l’hindouisme ?
Que fait l’État mauricien à l’hindouisme ?
Conclusion

Aperçu du texte

De retour d’un terrain de recherche dans les années 1950, l’anthropologue britannique Burton Benedict a intitulé son précieux rapport ethnographique sur l’île Maurice : Indians in a Plural Society (1961). De fait, la pluralité, à Maurice, est autant un cliché qu’une réalité historique indiscutable. Les représentations locales, anciennes et contemporaines, rejoignent les statistiques du recensement national pour estimer qu’un quart de la population mauricienne descend d’esclaves africains (et est catholique), et deux tiers descendent d’engagés indiens (majoritairement hindous, mais aussi musulmans). Sur la petite île mauricienne (1 800 km²), on parle créole, mais aussi bhojpuri, français ou anglais, et l’on reconnaît (et enseigne) le hindi, l’urdu, le tamil ou le mandarin comme des « langues ancestrales ».

La pluralité de la jeune nation mauricienne n’est pas seulement inscrite dans l’histoire, elle est ici fondatrice et structurante. Maurice, et l’océan Indien, ont toujours été au cœ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathieu Claveyrolas, « La régulation de la pluralité dans l’hindouisme mauricien », Archives de sciences sociales des religions, 193 | 2021, 131-152.

Référence électronique

Mathieu Claveyrolas, « La régulation de la pluralité dans l’hindouisme mauricien », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 193 | janvier-mars 2021, mis en ligne le 02 janvier 2024, consulté le 07 mai 2021. URL : http://journals.openedition.org/assr/58631 ; DOI : https://doi.org/10.4000/assr.58631

Haut de page

Auteur

Mathieu Claveyrolas

Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud (EHESS-CNRS) – mathieu.claveyrolas@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search