Navigation – Plan du site

AccueilNuméros194VariasDe convertis à prosélytes

Varias

De convertis à prosélytes

La formation des missionnaires amérindiens chez les Shipibo-Conibo de l’Amazonie péruvienne
From converts to proselytes: the training of Amerindian missionaries among the Shipibo-Conibo of the Peruvian Amazon
De conversos a prosélitos: la formación de los misioneros amerindios entre los Shipibo-Conibo de la Amazonia peruana
Élise Capredon
p. 9-29

Résumés

Les populations autochtones d’Amazonie ont longtemps été les cibles plutôt que les instigatrices des campagnes d’évangélisation. Or, depuis une vingtaine d’années, certains Amérindiens s’engagent dans des activités missionnaires. L’article explore ce phénomène à partir de l’étude du cas des Shipibo-Conibo, un groupe indigène de l’Amazonie péruvienne dont une partie des membres adhère au christianisme évangélique. Après avoir retracé les conditions d’émergence des Églises shipibo-conibo, il examine les modalités de formation des missionnaires indiens et les enjeux de leur engagement prosélyte. Cette étude, qui s’appuie sur des données ethnographiques, montre que l’appropriation de la pratique missionnaire par des leaders évangéliques indigènes résulte de la conjonction entre les initiatives pédagogiques de missions étrangères et des dynamiques culturelles, économiques et politiques propres au groupe shipibo-conibo.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2024.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Des missions étatsuniennes aux Églises shipibo-conibo
Les dispositifs de formation des missionnaires shipibo-conibo
La formation d’instituteurs-missionnaires par le SIL
Les instituts bibliques étrangers et nationaux
Les structures de formation indigènes
Diversification des filières et cumul des formations
Les enjeux de l’engagement missionnaire chez les Shipibo-Conibo
Justification idéologique
Des dispositions culturelles ?
Enjeux socioéconomiques
Ressorts politiques
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Cet article porte sur la construction de la vocation missionnaire chez des populations qui sont historiquement les destinataires plutôt que les instigatrices des campagnes d’évangélisation. Durant plus de cinq siècles, les peuples autochtones d’Amérique du Sud ont été confrontés à des missionnaires, d’abord catholiques, puis protestants, soucieux de diffuser leur foi. Des franciscains et des jésuites européens du xvie siècle aux évangéliques étatsuniens du xxe siècle, plusieurs vagues de prêcheurs se sont succédé sur le continent. Leurs projets de christianisation, qui passaient communément par le regroupement et l’asservissement des populations à convertir, ont connu des fortunes contrastées. Si certaines missions ont temporairement prospéré, telles celles implantées par les jésuites chez les Guaranis du Paraguay (Sarreal, 2014), beaucoup ont périclité en raison des révoltes indigènes, des épidémies décimant les groupes sédentarisés, de rivalités politiques ou encore de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élise Capredon, « De convertis à prosélytes », Archives de sciences sociales des religions, 194 | 2021, 9-29.

Référence électronique

Élise Capredon, « De convertis à prosélytes », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 194 | avril-juin 2021, mis en ligne le 03 janvier 2024, consulté le 06 décembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/assr/58872 ; DOI : https://doi.org/10.4000/assr.58872

Haut de page

Auteur

Élise Capredon

Centre d’études en sciences sociales du religieux (EHESS-CNRS) – elise.capredon@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Archives de sciences sociales des religions

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search