Navigation – Plan du site

AccueilNuméros200Comptes rendusGuillaume Cuchet, Une histoire du...

Comptes rendus

Guillaume Cuchet, Une histoire du sentiment religieux au XIXe siècle

Paris, Éditions du Cerf, 2020, 424 p.
Daniel-Odon Hurel
p. 192-193
Référence(s) :

Guillaume Cuchet, Une histoire du sentiment religieux au XIXe siècle, Paris, Éditions du Cerf, 2020, 424 p.

Texte intégral

1Le présent volume réunit une douzaine d’articles publiés entre 2004 et 2017, organisés selon trois parties : « Portraits », « Débats » et « Tendances ». L’intitulé de ces parties témoigne de l’importance des forces en jeu, individuelles et collectives, dans la recomposition du catholicisme entre 1830 et 1880, spécifiquement en France. « Portraits », car il s’agit de revenir sur des acteurs plus ou moins connus mais ayant tous eu une place majeure à travers leurs œuvres et les positions qu’ils ont occupées. « Débats », car au travers des grandes revues et d’une activité éditoriale incessante, des discussions se sont développées autour du « dogme », de l’histoire, de la science, de la place de l’Église dans la société et du rapport à Rome… « Tendances », enfin, car les évolutions de la société ont suscité différentes façons d’appréhender le vécu et l’agir religieux. L’ensemble de ces textes met en scène à la fois les transformations des cultes existants, les innovations philosophiques et religieuses dans le catholicisme, mais aussi les tentatives de maintenir une « identité » catholique dans la société, en particulier dans l’élite et la bourgeoisie souvent perçues comme élément moteur de ces évolutions. On observe donc bien une « intensité des recompositions religieuses à l’œuvre » jusque dans les années 1860, puis un recul de la spéculation philosophico-religieuse à la gauche de l’échiquier politique, alors qu’une « religion du deuil » accompagnée de la dévotion aux âmes du Purgatoire se développe et s’impose à partir du Second Empire pour triompher jusque dans les années 1930.

2Cette chronologie politico-religieuse française s’inscrit dans un contexte plus large propre à l’Église catholique entre le réveil religieux des années 1830 et, par exemple, la mort de Pie IX (1878) et le début du pontificat de Léon XIII. Les trois parties de l’ouvrage sont aussi transversales car nombre de débats et de tendances du catholicisme du XIXe siècle s’expriment en effet sous les plumes de Jean Reynaud, de Henri Perreyve, d’Alphonse Gratry, de Charles Gay et de Victor Hugo, mais auxquels on ajoutera volontiers Dom Prosper Guéranger. L’abbé de Solesmes se retrouve bien entendu au cœur de la section « Débats » avec sa dénonciation du naturalisme en philosophie et en histoire dans le cadre de ses discussions avec Albert de Broglie. Plus largement, ces multiples publications croisent ou contribuent à définir certaines tendances intellectuelles, religieuses et spirituelles en matière de littérature de piété, d’émergence et de développement des courants ésotériques et, enfin, d’affirmation d’une religion des morts ; tendances dont il faudrait maintenant pouvoir suivre les effets dans la réalité du vécu catholique, à travers l’analyse des innombrables livres de piété, brochures diverses consacrées à tel ou tel point particulier, et que l’on retrouve dans les bibliothèques religieuses ou privées du XIXe siècle. Par la complémentarité des questions qu’il aborde, ce volume permet en quelque sorte de suivre sur l’ensemble de la période le rôle des penseurs et philosophes « humanitaires », la place essentielle de la spiritualité collective et personnelle – prédication, diffusion de la théologie auprès d’un public plus large, pratiques de dévotion renouvelées – ainsi que la richesse de l’inventivité pastorale et dogmatique du magistère avec, en particulier, l’Immaculée Conception et l’infaillibilité pontificale. L’auteur éclaire enfin les affrontements réguliers entre catholiques libéraux et intransigeants qui structurent nombre de débats du temps, à travers les liens particuliers qui unissent les milieux ecclésiastiques, politiques, religieux, intellectuels, éditoriaux et journalistiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel-Odon Hurel, « Guillaume Cuchet, Une histoire du sentiment religieux au XIXe siècle », Archives de sciences sociales des religions, 200 | 2022, 192-193.

Référence électronique

Daniel-Odon Hurel, « Guillaume Cuchet, Une histoire du sentiment religieux au XIXe siècle », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 200 | octobre-décembre 2022, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 13 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/assr/68411 ; DOI : https://doi.org/10.4000/assr.68411

Haut de page

Auteur

Daniel-Odon Hurel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search