Navigation – Plan du site

AccueilNuméros200Comptes rendusJens Schröter, Les évangiles apoc...

Comptes rendus

Jens Schröter, Les évangiles apocryphes. Jésus en dehors de la Bible

Genève, Labor et Fides, coll. « Essais bibliques », 2022, 224 p.
François Bœspflug
p. 301-302
Référence(s) :

Jens Schröter, Les évangiles apocryphes. Jésus en dehors de la Bible, traduit de l’allemand par J. Honigmann, Genève, Labor et Fides, coll. « Essais bibliques », 2022, 224 p.

Texte intégral

1L’auteur de ce livre présente toutes les garanties de compétence pour traiter de ce sujet à la fois capital et presque décourageant de complexité, et son écriture, à la fois claire et synthétique, fait potentiellement de ce livre un manuel à notre avis sans équivalent pour tous ceux qui cherchent à s’orienter dans le maquis des apocryphes. Il est en effet professeur « de Nouveau Testament et de littérature chrétienne apocryphe » à la faculté de théologie de l’université Humboldt de Berlin – soit dit en passant, l’intitulé de sa chaire n’a sans doute guère d’équivalent dans l’université française. Ses publications, abondantes depuis plus de vingt ans, tournent à peu près toutes autour du richissime faisceau de données textuelles contribuant à la constitution de la figure de Jésus. Le présent ouvrage est la traduction de celui qu’il a écrit et publié en 2020 à Munich, sous le titre Die apocryphen Evangelien. Jésusüberlieferungen ausserhalb der Bibel.

2Après un chapitre initial présentant les enjeux historiques et théologiques de la recherche sur la littérature dite apocryphe, et d’utiles précisions sur les diverses nuances sémantiques de ce qualificatif, ladite littérature fait l’objet de six chapitres. Les quatre premiers sont rangés dans l’ordre des quatre grandes étapes de la vie de Jésus dont elle éclaire, équilibre, parfois corrige ou complète ce qu’en disent les évangiles canoniques, avec successivement un chapitre consacré aux évangiles de l’enfance de Jésus, le suivant à son ministère public, puis un autre aux traditions relatives à la Passion et à la mise à mort de Jésus, et le quatrième à tout ce qui concerne la résurrection de Jésus et son retour définitif à la vie. Les deux derniers chapitres sont consacrés respectivement à l’Évangile selon Philippe, et à des considérations conclusives sur l’importance des évangiles apocryphes.

3Chemin faisant, l’auteur présente avec une évidente maîtrise l’apport essentiel des principaux apocryphes (nous nous dispensons d’en fournir ici la liste) et fait découvrir ce que chacun d’eux, du plus connu ou plus mystérieux, des plus copieux à ceux qui sont réduits à quelques miettes, apporte à la savante élaboration du mystère de la personne et de la vie de Jésus. L’ouvrage se lit aisément et a la valeur d’une synthèse à la fois sobre, ample et très solidement documentée.

4Il mérite selon nous qu’on le considère comme un manuel de référence durable, à ceci près, que la rigueur et l’honnêteté nous pressent de préciser pour finir, que si l’auteur s’est brillamment acquitté de sa tâche de chercheur et d’enseignant, on ne saurait en dire autant du traducteur, dont le travail soigné eût mérité d’être relu de manière exigeante, afin que soient gommées nombre de maladresses (dès la page 9, « je suis gré » à la place de « je sais gré » ; p. 41, « la question si » à la place de « la question de savoir si », p. 142, etc.), sans parler de titres d’une élégance douteuse (comme celui du chapitre 5, qui tient du pléonasme, « La doctrine du Jésus ressuscité et vivant », p. 139, ou d’usages de mots quelque peu déplacés, par exemple « palper le Seigneur Jésus-Christ », p. 145). Mais c’est surtout l’éditeur que nous mettons en cause : il a complètement raté la fabrication de l’index (p. 209-211), outil indispensable d’un manuel quand celui-ci concerne une matière recouvrant quantité de textes de dates et de provenances ultra-variées.

5Plus que beaucoup d’autres sujets, celui de ce livre, pour qu’il puisse vraiment servir de manuel, et rende service à tous ceux qui ont à cœur de se familiariser avec la littérature apocryphe, exigeait que l’on ne se contente pas d’un index aussi pauvre que fourre-tout, mélangeant sans les distinguer, dans sa liste alphabétique, les textes et leurs titres, les thèmes et les concepts de cette littérature apocryphe, les sigles en usage chez les universitaires et les abréviations forgées et constamment utilisées par l’auteur (du type « HistEnfJésus », sic, p. 48, il y en a bon nombre de ce genre, dont aucune ne figure dans l’index, et parfois plusieurs dans le même paragraphe du texte). Comme si le lecteur pouvait d’un seul coup mémoriser toutes les facettes et dénominations de cette mosaïque incroyablement complexe ! De fait, bon nombre de paragraphes du livre qui a potentiellement valeur de manuel introductif, sont proprement illisibles, tant ils sont chargés de dénominations et d’abréviations et de sigles qui font du texte un charabia, ou une forêt vierge (p. 153, 163…). Découragé, le lecteur qui voudrait comprendre fera obligatoirement ce que nous avons fait : il aura tendance à se ruer vers l’index, dans l’espoir de s’y retrouver. Peine perdue, en l’occurrence.

6Pour nous résumer : la valeur de manuel de référence de ce livre est compromise voire gâchée par l’absence d’outils soignés, pensés pour aider le lecteur exigeant et désireux de vérifier ce dont parle l’auteur. Nous formons des vœux ardents pour que ceux qui croient en ce livre, en particulier chez l’éditeur de la version française, se liguent pour que paraisse dans les meilleurs délais une deuxième édition, avec quatre ou cinq index précis et détaillés, à la place d’un seul, pauvre et impraticable.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Bœspflug, « Jens Schröter, Les évangiles apocryphes. Jésus en dehors de la Bible », Archives de sciences sociales des religions, 200 | 2022, 301-302.

Référence électronique

François Bœspflug, « Jens Schröter, Les évangiles apocryphes. Jésus en dehors de la Bible », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 200 | octobre-décembre 2022, mis en ligne le 01 janvier 2024, consulté le 16 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/assr/69009 ; DOI : https://doi.org/10.4000/assr.69009

Haut de page

Auteur

François Bœspflug

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search