Navigation – Plan du site

AccueilNuméros204Comptes rendusAyang Utriza Yakin, Louis-Léon Ch...

Comptes rendus

Ayang Utriza Yakin, Louis-Léon Christians (dir.), Rethinking Halal: Genealogy, Current Trends, and New Interpretations

Leyde/Boston, Brill, 2021, 303 p.
Agathe Guy
p. 262
Référence(s) :

Ayang Utriza Yakin, Louis-Léon Christians (dir.), Rethinking Halal: Genealogy, Current Trends, and New Interpretations, Leyde/Boston, Brill, 2021, 303 p.

Texte intégral

1Ces dix dernières années, le mot halal a fait couler beaucoup d’encre. Il apparait bien difficile de définir en pratique ce terme coranique qui se fait tour à tour concept économique, social, et politique. La compréhension large du halal lui permet d’englober toutes les sphères de la vie quotidienne et intéresse donc la recherche en sciences sociales. Cette dernière ne mobilise cependant que peu les études classiques du religieux. Or, pour comprendre le halal, il faut aussi bien mobiliser l’économie que la socio-anthropologie, ou l’islamologie. C’est dans cette perspective que s’inscrit l’ouvrage dirigé par Ayang Utriza Yakin et Louis-Léon Christians. La première partie propose une généalogie du concept de halal et une compréhension des enjeux du marché à partir d’une lecture de la tradition. Les chapitres proposés par Harum Sencal et Mehmet Asutay d’une part, et Syafiq Hasyim de l’autre sont, à ce titre, édifiants. Les auteurs se penchent sur la notion de maslaha, l’utilité publique en arabe, et celle d’ijtihad, la déduction, pour comprendre comment le marché du halal transforme les rapports d’autorité en islam. Ils mobilisent les références en islamologie pour mieux expliquer les racines des transformations observées et les replacer dans le temps long. Jajat Burhanudin poursuit cet effort en proposant une analyse fine de la production de fatwas relative à la licéité islamique au sens large dans le journal al-Manar au début du xxe siècle. Il met en lumière comment l’incertitude grandissante des populations face aux bouleversements socio-économiques et technologiques de la modernité a aiguisé la conscience collective du halal en Asie du Sud-Est. En-Chieh Chao et Zaynab El Bernoussi tentent quant à eux de montrer la construction d’un concept halal qui va au-delà des pratiques et croyances. Il faut cependant noter qu’à l’exception d’une contribution sur le marché du halal chinois, les communications concentrent leurs analyses sur l’Asie du Sud-Est et, par conséquent, ne présentent qu’une lecture sunnite-shaféite des notions abordées. Une approche qui peut s’expliquer par le positionnement central de la Malaisie sur le marché du halal : pour rappel, le premier label halal international a été développé par un partenariat entre le gouvernement malaisien et Nestlé.

2La seconde partie de l’ouvrage, elle, se tourne résolument vers le marché du halal dans un contexte minoritaire (Espagne, Belgique, Italie, Russie). Les chapitres d’Ayang Utriza Yakin, Rosella Bottoni et Lauren Crossland proposent une description complète des processus de certification et de leur gestion en Europe. La comparaison entre pays en particulier éclaire les différentes grilles de lecture sous-jacentes à la rationalisation du marché du halal. Le chapitre de Konrad Petziwiatr, lui, insiste sur les enjeux sociopolitiques de la certification et de son contrôle. Il montre comment cette dernière peut représenter une ressource de pouvoir pour les communautés et les autorités religieuses. Enfin, le dernier chapitre, de Mateo Benussi, permet d’ouvrir la discussion sur le halal non plus uniquement comme un produit de consommation défini, mais comme un mode de vie à part entière et une façon de redéfinir son identité dans un contexte global d’instabilité et de transformation des modes de vie. En ce sens, il rejoint la contribution de Jajat Burhanudin sur les liens entre halal et modernité et nous invite à nous questionner sur la façon dont se construisent et déconstruisent pratiques, croyances et identités. Cette seconde partie permet de contrebalancer l’approche géographique de la précédente, mais reste cependant limitée à un contexte européen. Elle aurait pu, par ailleurs, être complétée par une analyse de la production religieuse sur le temps long et la façon dont l’historicité variable des communautés religieuses, autant que de leur processus de (non) institutionnalisation, influence les jeux de pouvoirs au sein du marché du halal. Dans son ensemble, l’ouvrage édité par Ayang Utriza Yakin et Louis-Léon Christians est d’une grande qualité. Par la diversité de ses perspectives, il nous invite à appréhender le halal non pas uniquement comme une croyance, un choix rationnel ou un processus historique, mais bien comme un fait social total. Il ouvre également le débat sur une nouvelle approche du marché du halal, proposant un dialogue entre les disciplines qui gagnerait à être poursuivi.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agathe Guy, « Ayang Utriza Yakin, Louis-Léon Christians (dir.), Rethinking Halal: Genealogy, Current Trends, and New Interpretations », Archives de sciences sociales des religions, 204 | 2023, 262.

Référence électronique

Agathe Guy, « Ayang Utriza Yakin, Louis-Léon Christians (dir.), Rethinking Halal: Genealogy, Current Trends, and New Interpretations », Archives de sciences sociales des religions [En ligne], 204 | 2023, mis en ligne le 02 février 2024, consulté le 27 février 2024. URL : http://journals.openedition.org/assr/73954 ; DOI : https://doi.org/10.4000/assr.73954

Haut de page

Droits d’auteur

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés), sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Logo CNRS - Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search