Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Marta Álvarez Izquierdo est née en Espagne, elle a réalisé les études universitaires en Littérature Générale et Comparée à Paris III, le titre de sa thèse doctorale étant : Juan Carlos Onetti, roman nouveau latino-américain et le Nouveau Roman français. Elle a été ATER à l’Université de Toulon, et enseigne actuellement à l’Université des Antilles. Ses recherches portent sur l’étude de la littérature hispano-américaine, notamment les rapports entre littérature et Histoire, l’étude du personnage et l’étude narratologique. Dans l’actualité elle travaille sur la publication d’un essai sur l’œuvre de Juan Carlos Onetti.

2Nicolas Balutet est Maître de Conférences en littérature et civilisation hispano-américaines à l’Université de Toulon, membre du Laboratoire Babel [EA 2649] et de l’équipe transversale « Corps, Genre, Santé ». Ses derniers ouvrages publiés sont : Poética de la hibridez en la literatura mexicana posmodernista (Madrid, Pliegos, 2014) et Civilisation hispano-américaine (Paris, Armand Colin, 2017).

3Dante Barrientos Tecún est Professeur à l’Université d’Aix-Marseille, directeur adjoint du Centre Aixois d’Etudes Romanes (CAER). Il a publié de nombreux articles sur la poésie, le récit et le théâtre d’Amérique centrale ainsi que les monographies Un espacio cultural excluído : la situación del escritor en Guatemala (Marges 7, Perpignan, 1991) et Amérique Centrale : étude de la poésie contemporaine. L’Horreur et l’espoir (Paris, L’Harmattan, 1998). Il a édité ou coédité plusieurs numéros de revue et plusieurs recueils d’articles, autour, en particulier, du roman policier, dont Escrituras policíacas, la Historia, la Memoria. América Latina (Bologne, Astrae Editrice - CAER, 2009), Límites, fronteras e intersecciones en América Central (Cahiers d’études romanes, n° 28, 2014), Réécritures policières (Cahiers d’Etudes Romanes, n° 25, 2012), Les formes hétérogènes du roman policier (Cahiers d’Etudes Romanes, n° 31, 2015).

4Karim Benmiloud est Normalien, Agrégé d’espagnol et Professeur de littérature latino-américaine à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 depuis 2008. Il est membre honoraire de l’Institut Universitaire de France (2011-2016) et a été président de l’Agrégation interne d’espagnol (2010-2014). Il a notamment publié Les astres noirs de Roberto Bolaño (2007), Sergio Pitol ou le carnaval des vanités (2012), El planeta Pitol (2012), Tres escritoras mexicanas (2014) et Juan Gabriel Vásquez : une archéologie du passé colombien récent (2017).

5Henri Billard est Docteur de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV). Il est Maître de Conférences et membre du CRLA Archives (Centre de Recherches Latino-américaines-CNRS) à l’Université de Poitiers. Sa perspective de recherche étant à la fois historique, sociologique et littéraire, il travaille de façon approfondie les contextes dans lesquels s’inscrivaient les mutations des sociétés latino-américaines durant les années 1980-2000. Ses travaux portent sur les transitions démocratiques et leurs effets juridiques et institutionnels, l’application des politiques néolibérales ainsi que l’émergence des nouveaux courants culturels et esthétiques liés au phénomène de la mondialisation. Il a publié une vingtaine d’articles dans plusieurs revues et livres aux Etats-Unis, Espagne, France et Amérique latine.

6Jordi Bonells Rodríguez est né à Barcelone en 1951. Il est relieur de métier, écrivain et Professeur émérite à l’Université de Toulon. Outre de nombreux livres et articles académiques, il a publié en espagnol, et entre autres, les récits : La luna (finaliste prix Herralde), 1988, Esperando a Beckett, 2006, Dar la espalda (prix Fernando Quiñones), 2009, La anunciación, 2010, El premio Herralde de novela, 2012 ; et en français : La deuxième disparition de Majorana, 2004 et Dieu n’est pas sur la photo, 2005. On lui doit les essais « De l’intention littéraire »( revue Passages d’encre, 2009) et « Parcours de l’échec » (Passages d’encre, 2014). Il a dirigé également le Dictionnaire des littératures hispaniques, 2009. Son dernier roman, La folie des autres, vient de paraître chez Robert Laffont.

7Gladys Córdova Ruiz est Licenciée en Sciences de l’éducation, spécialité « Langue et Littérature », à la Universidad Nacional Mayor de San Marcos et diplômée du Master « Civilisations contemporaines et comparées » à l’Université de Toulon. Elle prépare actuellement un doctorat dans cette même institution. Ses domaines de recherche sont : la littérature péruvienne du XXe siècle, le personnage afro-péruvien et la question des identités dans la littérature.

8Émilie Delafosse est Maître de Conférences en Langues Étrangères Appliquées à l’Université de Lorraine, membre de l’équipe d’accueil LIS (Littératures, Imaginaire, Sociétés). Elle mène ses recherches en littérature argentine contemporaine. Elle travaille en particulier sur les genres littéraires et s’intéresse actuellement aux liens entre littérature et nouvelles technologies.

9Raphaël Estève est Professeur à l’Université Bordeaux-Montaigne. Spécialiste de littérature latino-américaine et de philosophie hispanique, il a notamment publié Echos d’Alan Pauls (PUB, 2018), Clartés de María Zambrano (PUB, 2013), et est l’auteur, en 2010, de L’univers de Jorge-Luis Borges aux éditions Ellipses.

10José García-Romeu est Professeur et membre du Laboratoire Babel à l’Université de Toulon où il enseigne la littérature et la civilisation hispano-américaine. Ses recherches portent sur la littérature argentine contemporaine. Il s’est également penché sur la littérature équato-guinéenne d’expression espagnole. Il a publié Dictature et littérature en Argentine - 1976-1983 (2006) et L’Univers de Julio Cortázar (2010).

11Maya Khaled est Maître de Conférences à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Libanaise et membre du Laboratoire Babel de l’Université de Toulon. Docteure en sociolinguistique et auteure de l’ouvrage L’Écriture d’Amin Maalouf à la lisière de deux langues (Paris, L’Harrmattan, 2017), ses recherches portent, prioritairement, sur l’interculturalité et le plurilinguisme dans les romans des écrivains francophones.

12Claire Latxague est Maître de Conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 et membre du laboratoire Langues Littératures Arts et Cultures des Suds (L.L.A.C.S). Sa thèse, intitulée Lire Quino. Politique et poétique du dessin de presse argentin (1954-1976), est parue aux Presses universitaires François Rabelais de Tours. Elle est spécialiste de bande dessinée et de dessin d’humour et dirige également les éditions Insula, consacrées à la bande dessinée et aux arts graphiques latino-américains.

13Xavier Leroux est Professeur à l’Université de Toulon, il consacre l’essentiel de ses travaux à l’édition et à l’étude linguistique des textes dramatiques du Moyen Âge, ainsi qu’à l’analyse de leur versification. Il a notamment publié l’édition critique du Gouvert d’Humanité de Jean d’Abondance (2011). Membre du laboratoire Babel (EA 2649), il est par ailleurs chercheur associé au Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (UMR 8589).

14André-Alain Morello est Maître de Conférences en littérature française du XXe siècle à l’Université de Toulon. Il a publié dernièrement : Les Suds rêvés de Julien Green (Littératures, numéro 76, Presses Universitaires du Midi, Toulouse, 2017) et Giono et les Méditerranées : rencontre autour de Juan Ramón Jiménez, en collaboration avec Dominique Bonnet (Publications de l’Université de Huelva, 2017).

15Christos Nikou est Agrégé de langue et littérature françaises en Grèce. Après deux Masters, de littérature comparée et de lettres classiques, suivis à l’Université Paris-Sorbonne, il a soutenu une thèse de littérature comparée sous la direction de Mme Danièle Chauvin à l’Université Paris-Sorbonne. Ses domaines de recherche portent sur la question du rapport entre Bible et littérature, Bible et art. Il a dirigé récemment quatre hommages à André Breton, à André Malraux, à Marguerite Yourcenar et à la littérature canadienne d’expression française au sein de la revue scientifique Contact+ dont il était le rédacteur en chef (2015-2017). Il a collaboré au dictionnaire La Bible dans les littératures du monde (éditions du Cerf, 2016) et participé à plusieurs colloques internationaux.

16Néstor Ponce est né à La Plata (Argentine) en 1955. Il est installé en France depuis 1979. Professeur en littératures et civilisations hispano-américaines à l’université de Rennes-II, il dirige la revue électronique Amerika. Il est également l’auteur de livres de poésie – Sur (1982), Desapariencia no engaña (2010)… – ainsi que de fictions – El intérprete (prix Fondo Nacional de las Artes, 1998), La bestia de las diagonales (1999), Una vaca ya pronto serás (Prix International du roman Siglo XXI, Mexique, 2006), Azote (2008), Sous la pierre mouvante (trad. Claude Bleton, 2010), Toda la ceguera del mundo (finaliste du prix Medellín Negro, 2013), Funámbulos, vampiros y estadistas (2015)… Plusieurs de ces œuvres ont été traduites en anglais, en allemand et en français. Il a également publié des travaux critiques dont Crimen, anthologie de la nouvelle noire et policière d’Amérique latine (2005), Memorias y cicatrices. Estudios de literatura latinoamericana contemporánea (2011)… En 2013, son recueil Desapariencia no engaña a été sélectionné par le ministère de l’éducation pour être distribué gratuitement dans toutes les écoles et bibliothèques publiques d’Argentine. En 2013, il a été nommé Chevalier des Arts et des Lettres de la République Française.

17Nelly Rajaonarivelo est Maître de Conférences en Etudes latino-américaines à Aix Marseille Université. Elle est spécialiste de littérature, civilisation et arts de l’aire caribéenne hispanophone, notamment de l’œuvre du Cubain Alejo Carpentier sur lequel porte sa thèse de doctorat (2008). Sa recherche actuelle porte sur les modalités de l’intermédialité en littérature et au cinéma (Cuba, Mexique notamment) et l’expression esthétique des sociétés contemporaines de ces régions.

18Néstor Salamanca León est Docteur et Habilité à diriger des recherches de l’Université de Toulon. Il enseigne la littérature hispano-américaine à l’Université de Corse depuis 2002. Il a publié en 2013, en collaboration avec Luz Mary Giraldo, Hablar en nombre propio qui se penche sur l’écrivain Fernando Vallejo. Il a écrit plusieurs articles et participé à divers colloques internationaux où il a abordé l’œuvre de nombreux auteurs latino-américains. Il est également l’auteur des articles portant sur la littérature colombienne du Dictionnaire des littératures hispaniques, publié en 2009 chez Robert Laffont sous la direction de Jordi Bonells. Ses travaux les plus récents portent sur les écrits du romancier originaire d’Antioquia Tomás González.

19Lionel Souquet est Professeur des Universités en études hispanophones à l’Université de Bretagne Occidentale, spécialiste de la littérature hispano-américaine des années 1960 à nos jours. Il s’intéresse particulièrement au kitsch, à l’autofiction, à l’intermédialité et au genre.

20Diego Vecchio est Maître de Conférences à l’université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Il a publié les romans Historia calamitatum (2000), Osos, (2010) et La extinción de las especies (2017) ainsi que l’essai Egocidios : Macedonio Fernández y la liquidación del Yo (2003) et le recueil de nouvelles Microbios (2006).

21Alexis Yannopoulos est Maître de Conférences à l’université de Toulouse et directeur-adjoint du Centre d’études Ibériques et ibéro-américaines (EA7412). Spécialisé en littérature argentine et en études de genre, il est l’auteur d’une thèse doctorale intitulée Archéologies du futur : anamorphoses et utopies dans l’œuvre d’Angélica Gorodischer (1964-1984). Formé en sociocritique, il a publié des travaux portant sur la science-fiction, l’utopie et la reconfiguration du genre dans les productions culturelles hispano-américaines. Rédacteur des revues L’Ordinaire des Amériques et Cinémas d’Amérique latine, il est aussi membre du comité scientifique de ReS Futurae, première revue universitaire française dédiée à la science-fiction.

22Mónica Zapata est Professeure au Département d’espagnol et portugais de l’Université de Tours et directrice de l’unité de recherche Interactions culturelles et discursives. Spécialiste des études sur le genre, elle enseigne également la littérature hispano-américaine des XXe et XXIe siècles et la théorie littéraire (psychanalyse et littérature notamment). Outre des articles et des volumes collectifs, elle a publié L’œuvre romanesque de Manuel Puig. Figures de l’enfermement (1999), Silvina Ocampo. Récits d’horreur et d’humour (2009). Elle édite Lectures du genre dans la production culturelle espagnole et latino-américaine (www.lecturesdugenre.fr).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Contributeurs », Babel, 37 | 2018, 339-344.

Référence électronique

« Contributeurs », Babel [En ligne], 37 | 2018, mis en ligne le 06 juin 2018, consulté le 17 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/babel/5494 ; DOI : 10.4000/babel.5494

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Babel. Littératures plurielles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire Babel
  • Logo Université de Toulon
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals