Navigation – Plan du site

Texte intégral

1André Bayrou est docteur en littérature française. Il a enseigné à l’université Sorbonne Nouvelle durant son doctorat avant de rejoindre le Collège Sévigné à Paris. Sa thèse, soutenue en janvier 2018 et intitulée « Le Chœur des justiciables : contrôles, libertés et usages judiciaires de la poésie à la Renaissance (France, 1500-1560) », examine les poursuites judiciaires à l’encontre des poètes français du XVIe siècle pour contribuer à une histoire de la liberté d’expression.

2Guillaume Berthon est maître de conférences en littérature de la Renaissance à l’université de Toulon. Ses recherches portent sur la poésie de la première moitié du xvie siècle et l’histoire du livre. Il a notamment publié une monographie sur Clément Marot (L’Intention du Poète. Clément Marot « autheur », Classiques Garnier, 2014) ; une Bibliographie critique des éditions de Clément Marot (ca. 1521-1550) paraîtra début 2019 chez Droz.

3Raphaël Cappellen est maître de conférences à l’université Paris Diderot et spécialiste de Rabelais (sources, interprétation, histoire de la réception, bibliographie des éditions anciennes).

4Michèle Clément, professeure à l’université Lyon 2, étudie la littérature française de la Renaissance. Ses premiers travaux ont porté sur la mystique avec Une Poétique de crise : poètes baroques et mystiques (1570-1660). Elle a publié, en 2005, une étude sur Le Cynisme à la Renaissance. Elle a édité les Chansons spirituelles de Marguerite de Navarre (2001), La Gélodocrye du poète réformé Jacques Grévin (2001) et Microcosme de Maurice Scève (2013). Ses travaux portent maintenant à la fois sur l’humanisme lyonnais (Dolet, Scève, Labé, les imprimeurs lyonnais) et sur l’histoire du livre. Son dernier ouvrage paru (en collaboration avec Edwige Keller-Rahbé) : Privilèges d’auteurs et d’autrices en France (xvie-xviie siècles), Classiques Garnier, 2017.

5Nathalie Dauvois est professeur de littérature française de la Renaissance à l’université de la Sorbonne nouvelle. Spécialiste de poésie, elle a publié plusieurs ouvrages sur la réception d’Horace à la Renaissance, la poésie lyrique, les grands rhétoriqueurs.

6Pauline Dorio est docteure en littérature française du XVIe siècle (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle) et professeure de lettres au Lycée Français de New York. Ses travaux portent sur le genre de l’épître en vers, qu’elle étudie d’un point de vue à la fois matériel et rhétorique. Sa thèse, intitulée “La plume en l’absence” : Le devenir familier de l’épître en vers dans les recueils imprimés de poésie française (1527-1555) est en cours de publication chez Droz.

7Jean-Charles Monferran est professeur à Sorbonne Université. Spécialiste de la littérature française du XVIe siècle, il s’intéresse plus particulièrement à la poésie et à la poétique comme à la réception de la Renaissance et de ses auteurs dans la littérature moderne et contemporaine. Il a récemment coordonné l’édition de La Muse et le compas, une anthologie de poétiques écrites à l’aube de l’âge moderne (Classiques Garnier, 2015) et co-dirigé, avec Nathalie Dauvois et Michel Jourde, un ouvrage collectif sur « “Chacun son Horace”. Appropriations et adaptations du modèle horatien en Europe (XVe-XVIIe siècles) » (Champion, 2019).

8Claire Sicard est titulaire d’un doctorat en littérature française du XVIe siècle, chercheuse associée au CÉRÉdI de l’université de Rouen et co-responsable du corpus Mellin de Saint-Gelais de la base Jonas (<http://jonas.irht.cnrs.fr/​>) ; elle mène de front des activités de recherche et d’enseignement dans le secondaire. Ses travaux portent sur la poésie de cour, en particulier sur les modes de diffusion des textes composés par les auteurs de la « Génération Marot » et sur les réseaux de sociabilité des poètes de cour.

9Mathilde Vidal, ATER à l’université Paris Diderot, prépare actuellement une thèse de littérature française sur la « Poétique de l’étrenne en vers de Marot à Scarron », sous la direction de Jean Vignes. Elle s’intéresse à la poésie de circonstance à la Renaissance, à la poétique des genres et à la question du don. Elle participe également au projet d’édition numérique des œuvres de Charles Fontaine.

10Jean Vignes, professeur à l’Université Paris Diderot, directeur de l’UFR LAC depuis 2014. Tout en éditant l’œuvre de J.-A. de Baïf (Champion, 5 vol. parus), et en étudiant les relations entre poésie et musique à la Renaissance, il a consacré quatre articles à L’Adolescence clémentine dans diverses revues (Styles, Genres, Auteurs 6 (2006) ; Méthode ! 11 (2006) ; Cahiers Textuel 30 (2007)) et dans un ouvrage collectif : La Supplication, discours et représentations, dir. Luce Albert et alii, PUR, 2015.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Contributeurs », Babel, Hors-série Agrégation | 2019, 193-194.

Référence électronique

« Contributeurs », Babel [En ligne], Hors-série Agrégation | 2019, mis en ligne le 01 janvier 2019, consulté le 19 janvier 2019. URL : http://journals.openedition.org/babel/5783 ; DOI : 10.4000/babel.5783

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Babel. Littératures plurielles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire Babel
  • Logo Université de Toulon
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals