Navigation – Plan du site

AccueilNuméros40Contributeurs

Texte intégral

1Pauline Amy de la Bretèque est doctorante en études postcoloniales anglophones à la Sorbonne sous la direction d’Alexis Tadié. Après avoir travaillé sur l’œuvre de Jean Rhys et réussi le concours de l’agrégation, Pauline Amy de la Breteque se consacre à sa thèse et aux poétiques féminines de la créolisation dans les œuvres de Jean Rhys, Paule Marshall, Olive Senior, Jamaica Kincaid et Michelle Cliff. Plusieurs de ses articles sont en cours de publication : « Poétique de créolisation dans l’œuvre de Jean Rhys » dans la revue Comparatismes en Sorbonne, « Greffe, bouture et créolisation : des jardins de mots et de sens chez Jamaica Kincaid » dans la revue Wagadu, les actes du colloque international sur Edouard Glissant, l’éclat et l’obscur qui a eu lieu à Fort-de-France du 21 au 24 mars 2018, et « Voix féminines de la créolisation dans Fleur de Barbarie de Gisèle Pineau et Arrival of the Snake Woman d’Olive Senior » dans la revue Malice.

2Marlène Barroso-Fontanel est doctorante à l’Université Clermont Auvergne sous la direction de Madame Anne Garrait-Bourrier, Professeur d’Études culturelles américaines. Rattachée au Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS), elle travaille sur l’œuvre de Toni Morrison. Sa thèse s’intitule : « Toni Morrison et l’écriture de l’indicible : Minorations, fragmentations et lignes de fuite ».

3Yannick M. Blec est docteur de l’Université Paris-Est et et enseigne à l’Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis. Il s’est spécialisé dans la littérature africaine américaine. Sa thèse, intitulée Le Blafringo-Arumerican dans l’œuvre de William Melvin Kelley : l’afro-américanité entre concept et expérience vécue, se concentrait sur la façon dont William Melvin Kelley représentait les individus africains américains dans ses œuvres pendant la période de la ségrégation. Il s’intéresse tout autant aux questions de la construction des identités subalternes par rapport à un groupe hégémonique ainsi qu’aux relations raciales. Sa recherche s’appuie également sur d’autres formes artistiques comme celles que l’on retrouve dans le mouvement hip-hop (le rap, le graffiti, le breakdance), le cinéma et la télévision. Elle s’ouvre aussi aux réflexions sur les genres, les minorités, et les sexualités. Dans une démarche transdisciplinaire, il étudie ces identités subalternes, entre autres, sous l’angle de la philosophie de l’existence noire, de l’existentialisme, de la phénoménologie, de l’approche intersectionnelle, de la dimension politique des œuvres artistiques, mais aussi de la sociologie, sans oublier l’approche littéraire inhérente aux documents sources. Il est l’auteur de plusieurs articles, se concentrant en particulier sur l’œuvre de William Melvin Kelley.

4Ineke Bockting est titulaire de diplômes doctoraux des universités d’Amsterdam, des Pays Bas et de Montpellier (“Habilitation à diriger des recherches”). Elle a enseigné dans diverses universités aux Pays Bas, en Norvège et en France. Ses publications incluent des travaux sur plusieurs aspects du Sud-américain, William Faulkner, les littératures dites ethniques, la littérature de voyage, l’autobiographie, la narratologie, la stylistique et la pragmatique, ainsi que les sciences cognitives et la littérature.

5Marion Brun est agrégée de Lettres Modernes et docteur en littérature française. Elle enseigne à l’Université Polytechnique des Hauts de France. Elle a publié Marcel Pagnol, classique-populaire : réflexions sur les valeurs d’une œuvre intermédiale chez Classiques Garnier en 2019. Elle s’intéresse aux représentations de la Méditerranée dans la littérature des xxe et xxie siècles. Sa recherche porte également sur les questions d’intermédialité et de réception.

6Françoise Clary est professeur émérite de littérature et civilisation américaines, attachée à Duke University. Spécialiste des minorités ethniques aux États-Unis et dans l’espace Caraïbe, elle a notamment publié Le roman afro-américain de Chester Himes à Hal Bennett (Prix de l’Académie des Sciences et d’Outre Mer), Black American Short Stories, Jean Toomer et la Renaissance de Harlem, divers ouvrages sur Ernest Gaines, Steinbeck, Ben Okri, Caryl Phillips, ainsi que des articles sur l’écriture des féministes noires, l’expression poétique afro-américaine et l’incarnation des origines africaines dans la littérature caribéenne. Dans le domaine civilisationnel, elle a dirigé plusieurs recueils collectifs et publié divers ouvrages sur la presse afro-américaine, les associations noires et le Parti Communiste des États-Unis pendant le Maccarthysme, sur le nationalisme noir, la discrimination positive, le panafricanisme et l’islam afro-américain. Elle est également membre du bureau éditorial du Journal of Contemporary Communication, Center for Research, Communication and Development, Enugu, Nigeria.

7Christine Dualé est Professeur d’Études culturelles noires américaines à l’université Jean Monnet de Saint-Étienne. Elle est l’auteur de trois monographies : Les Noirs et la réussite universitaire aux États-Unis (2007) ; Harlem Blues : Langston Hughes et la poétique de la Renaissance afro-américaine (2014) et de Langston Hughes et la Renaissance de Harlem : émergence d’une voix noire - Préface de Françoise Clary (2017). Elle a dirigé plusieurs ouvrages collectifs et publié de nombreux articles sur l’écriture de Langston Hughes. Membre du CELEC (EA 3069) et rattachée au Centre de Recherches sur les Littératures et la Socio-poétique (CELIS, EA 1002) de l’Université de Clermont-Auvergne ses principaux axes de recherche sont la Renaissance de Harlem et l’écriture de Langston Hughes à travers la théorie deleuzienne (concepts de « marge », du « mineur » et du « rhizome »).

8Anne Garrait-Bourrier est Professeur d’Études culturelles américaines (questions de société et faits culturels des XIX et XX siècles aux USA ; littératures des minorités ethniques aux USA), à l’université Clermont-Auvergne. Elle est l’auteur de trois monographies : L’Esclavage aux États-Unis, du déracinement à l’identité aux éditions Ellipses (2001) ; Les Indiens aux États-Unis : renaissance d’une culture, en collaboration avec Monique Vénuat, aux éditions Ellipses (2002) ; N. Scott Momaday, l’homme ours : voix et regard, CELIS, PUBP (2005) et a dirigé plusieurs ouvrages collectifs dont Passion de la guerre et guerre des passions dans les États-Unis d’Amérique, avec Ineke Bokting, CELIS, PUBP (2008) ; De la Norme à la Marge : expressions mineures et voix rebelles, CELIS, PUBP (2010) ; Minorités isolées en Amérique du Nord : résistances et résiliences culturelles, avec Franck Chignier-Riboulon, PUBP (2013) ; Les Minorités nationales et ethniques : entre renouvellement et permanence, avec Franck Chigner-Riboulon et Stéphane Rosière, revue internationale en ligne BELGEO, n° 3/2014. Sa toute dernière publication date d’octobre 2018 : Témoignages de la marge : Cultures et résistances, Kimé (2018), co-dirigé avec Philippe Mesnard. Elle a publié plus d’une trentaine d’articles dont les titres peuvent être trouvés sur http://celis.uca.fr/​IMG/​pdf/​ANNe_Garrait-Bourrier.pdf (non mis à jour).

9Christine Grard est docteur en sciences politiques et sociales et chercheuse au laboratoire d’anthropologie prospective de l’Université Catholique de Louvain (UCL Belgique). Sa thèse met en évidence les stratégies d’inclusion dans la ville des migrants venus des Andes. Ses enquêtes portent sur les quartiers marginaux de Lima et plus largement sur les processus de marginalisation et d’exclusion au Pérou. Elle est chargée de cours à l’UCL (Belgique), à L’université du Burundi (UB Bujumbura) et maitre-assistant à la haute école Henallux (Belgique).

10Claude Julien est Professeur émérite de l’Université de Tours. Il est l’auteur d’une thèse sur L’Enfance et l’adolescence dans la fiction afro-américaine, 1853-1969 abordant la littérature sous un angle social et historique. Il a enseigné aux universités du Mans et de Tours et effectué de nombreux échanges aux États-Unis où il enseigna son domaine de recherche de même que la littérature et la civilisation françaises. Les auteurs caribbéens sont venus naturellement comme un second domaine d’investigation, de même que, plus récemment les auteurs africains. Il a contribué à de nombreuses revues scientifiques, édité, ou co-édité, des recueils par exemple sur Jean Toomer, John Wideman (Callaloo, vol. 22 n° 3) ou le roman policier afro-américain. Parmi ses contributions récentes est un recueil consacré à Percival Everett (CRAFT, n° 4, université de Tours). Il exerça deux mandats comme membre du bureau du Collegium for African American Research—CAAR.

11Nassima Kacimi, née en 1981 à Tlemcen, est actuellement Maître de conférences HDR en Littérature au Département de Français de la Faculté des Lettres et des Langues de l’Université de Tlemcen (Algérie) et membre du Laboratoire de recherche DYLANDIMED (Dynamique des langues et discours en Méditerranée). Elle enseigne la Littérature comparée et la critique des textes littéraires. Sa thèse, soutenue en 2012, porte sur La place de Dominique d’Eugène Fromentin dans le roman wertherien. Étude comparative. Elle a participé à plusieurs manifestations scientifiques nationales et internationales autour du comparatisme, des discours sur les femmes, de l’altérité et de l’interculturel.

12Patrycja Kurjatto-Renard est née en Pologne, mais habite en France depuis plusieurs années. Après avoir fait des études en Pologne, au Portugal et aux États-Unis, elle a obtenu le doctorat en 2001 à l’Université de Tours. Initialement, elle s’intéressait aux romanciers amérindiens tels que N. Scott Momaday, Leslie Marmon Silko et James Welch. Par la suite, voulant élargir le champ de sa recherche, elle a tenté de comparer des écrits des romanciers appartenant aux différents groupes ethniques. Ainsi, elle a travaillé sur Louise Erdrich, Amy Tan, Gloria Naylor, Percival Everett, Toru Dutt, Ernest J. Gaines et Patricia Chao, entre autres. Ses thèmes de prédilection sont les questions d’acculturation, d’immigration et des problèmes identitaires. Elle est membre des associations de recherche suivantes : MESEA (The Society for Multi-Ethnic Studies : Europe and the Americas), CAAR (Collegium for African American Research), EAAS (European Association for American Studies), Association Française d’Etudes Américaines et Résonances-femmes.

13Wassila Latroch est doctorante en Littérature, Linguistique textuelle et didactique de la Littérature à l’Université de Tlemcen (Algérie). Membre du laboratoire de recherche Dynamique des langues et discours en Méditerranée, elle est chargée de cours au Département de Français de l’Université de Saida (Algérie). Elle prépare actuellement une thèse de doctorat portant sur La poétique des lieux dans l’œuvre dibienne ou la dynamique d’un processus d’écriture.

14Alecia McKenzie est une écrivaine et journaliste jamaïcaine. Elle vit actuellement à Paris. Des prix littéraires du Commonwealth lui ont été décernés pour son premier ouvrage, Satellite City, ainsi que pour son roman Sweetheart, pour lequel elle a été nominée pour le prix de la nouvelle du Commonwealth en 2015. Elle est aussi l’auteur de Stories From Yard, When the Rain Stopped in Natland et Doctor’s Orders. Son roman Sweetheart a été traduit en français sous le titre Trésor et a été récompensé par le Prix Carbet des Lycéens en 2017. Alecia McKenzie a été traduite en espagnol, polonais, islandais, et chinois. Elle a récemment lancé le Projet Caribéen de Traduction (Caribbean Translation Project) afin de promouvoir l’écriture sur et en provenance des Caraïbes.

15Nicole Ollier est Professeure à l’Université Bordeaux Montaigne. Elle dirige un collectif de traduction consacré aux écritures noires et postcoloniales caribéennes. Elle a dirigé le volume d’anthologie bilingue de poèmes de Kamau Daaood, (Griot Notes from L.A. / Notes d’un griot de L. A.), Castor Astral, 2012, d’Olive Senior, Un Pipiri m’a dit / A Little Bird Told Me, Castor Astral, 2014, de Lorna Goodson, La Mangue de la Poésie/ The Mango of Poetry, PUB, 2018, et la pièce Marie Laveau de Derek Walcott, PUB, 2018. Elle dirige depuis de nombreuses années un séminaire sur les écritures des minorités et a soutenu à la Sorbonne Nouvelle une thèse d’état sur Les Voix helléniques aux États-Unis.

16Ève Portal est doctorante à l’université Sorbonne Nouvelle où elle écrit une thèse en Littérature noire américaine sur le traitement de l’Autre dans la fiction de James Baldwin et assure une charge d’enseignement à l’INALCO.

17Lucile Reynal de Saint Michel est titulaire du CAPES et d’un master MEEF. Elle enseigne depuis 2014 l’anglais en collège et lycée dans l’académie d’Aix-Marseille et à l’Université d’Avignon. Elle prépare une thèse de doctorat à l’université Clermont-Auvergne sur Zora Neale Hurston et Toni Morrison sous la direction d’Anne Garrait-Bourrier et Christine Dualé.

18Diane Sabatier est docteure en langues, littératures et civilisations des pays anglophones (section 11 du Conseil National des Universités) et membre du CRESEM EA 7397 de l’Université de Perpignan Via Domitia, Diane Sabatier y est Maître de Conférences au département de Langues Étrangères Appliquées de l’UFR des Lettres et Sciences Humaines depuis 2009. Elle y donne des cours magistraux de culture et civilisation anglophones. Ses recherches portent sur les écritures des minorités américaines des années 1990 à nos jours. D’abord inspirés, entre autres, par les réflexions de G. Anzaldúa, H. K. Bhabha, E. Glissant, W. Sollors et G. C. Spivak, ses travaux en littérature abordent des notions telles que l’entre-deux, l’hybridité, l’interculturalité et l’intersectionnalité. Elle développe le concept théorique de « dissidentités », élaboré dans sa thèse de doctorat « Dissidentités » : la double absence/double appartenance de nouvellistes américains (1992-2003). À travers l’étude de recueils de nouvelles et de romans, elle poursuit son analyse des dissidences d’écrivains contemporains face aux représentations stéréotypées des identités.

19Héloïse Thomas est doctorante à l’Université Bordeaux Montaigne. Ses recherches actuelles portent sur la représentation de l’histoire et de l’apocalypse en littérature contemporaine nord-américaine, dans une perspective féministe, queer et décoloniale.

20Tatiana Viallaneix est déléguée Académique Adjointe aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération de l’Académie d’Amiens et enseignante d’anglais à l’Institut d’Administration des Entreprises de l’Université de Picardie Jules Verne. Elle vient de terminer un Master 2 en Études anglophones à l’Université de Clermont-Auvergne sur la Danse des Esprits (The Ghost Dance : the end or the revival of Indian nations ?). Elle se consacre à une thèse de doctorat sous la direction d’Anne Garrait-Bourrier, en co-tutelle entre l’Université de Clermont-Auvergne et l’Université d’Oklahoma, sur La résilience mémorielle et la reconquête de l’identité parmi les nations indiennes en Oklahoma.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Contributeurs »Babel, 40 | 2019, 411-417.

Référence électronique

« Contributeurs »Babel [En ligne], 40 | 2019, mis en ligne le 15 janvier 2020, consulté le 02 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/babel/8922 ; DOI : https://doi.org/10.4000/babel.8922

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Babel. Littératures plurielles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire Babel
  • Logo Université de Toulon
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • OpenEdition Journals
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search