Navigation – Plan du site

AccueilSites archéologiquesÉgypte2020Le Delta et les marges septentrio...Tell el-Samara

2020
Le Delta et les marges septentrionales

Tell el-Samara

Responsables d’opération : Frédéric Guyot et Mohamed Abdel-Azim

Entrées d’index

Établissement éditeur :

IFAO

Année de lʼopération :

2019

Lieux :

Basse Egypte
Haut de page

Notes de l’auteur

Année de la campagne : 2019 (5 février – 31 mars)

Numéro et intitulé de l’opération de terrain : 17116 – Fouilles du site préhistorique de Tell el-Samara (delta oriental)

Composition de l’équipe de terrain : L’équipe était composée de Frédéric Guyot (archéologue, UMR 5608 Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés TRACES), Mohamed Abdel-Azim (archéologue, ministère des Antiquités), Joséphine Lesur (archéozoologue, Muséum national d'Histoire naturelle), Béatrix Midant-Reynes (lithicienne, UMR 5608), Christiane Hochstrasser-Petit (dessinatrice, indépendante) et Rafat Muhammad (raïs).

Le ministère des Antiquités était représenté par Maali Mohamad Tawfiq et Marif Emad Wahba.

Texte intégral

1Cette quatrième campagne étant dédiée à la publication des travaux menés sur le site depuis 2016, la fouille du site a été réduite à des opérations ponctuelles de vérification et de nettoyage pour relevé (fig. 1). L’étude du mobilier céramique, lithique et des macro-restes de faune a mobilisé l’essentiel du temps de travail afin que l’ensemble du matériel collecté depuis le début des fouilles soit étudié. Cet objectif a été rempli et la cinquième mission débutera avec un arriéré d’étude nul excepté pour les macro-restes botaniques (voir publications prévues infra).

Fig. 1. Vue d’ensemble des niveaux néolithiques dans le secteur 1a de Tell el-Samara à la fin de la campagne de 2019 (vue en direction de l’est).

Fig. 1. Vue d’ensemble des niveaux néolithiques dans le secteur 1a de Tell el-Samara à la fin de la campagne de 2019 (vue en direction de l’est).

© Ifao 17116_2019_NDMPF_001

1. Principaux résultats

2Les opérations de terrain visaient principalement à dégager les résidus de couches d’occupation qui subsistaient dans la partie nord du secteur afin d’atteindre la plus ancienne occupation du tell sur toute la superficie ouverte. Ce dernier décapage associé à un ravivage des coupes devait permettre le relevé de l’occupation néolithique (seconde moitié du Ve millénaire av. J.-C.) en vue de leur publication. La pluie torrentielle qui s’est abattue sur le site deux jours avant le début des relevés est néanmoins venue perturber quelque peu cet agenda (fig. 2). Après avoir évacué l’eau du chantier à l’aide de pompes utilisées dans les canaux voisins, il a fallu, avant de poursuivre les travaux, laisser sécher le site une dizaine de jours durant lesquels alternaient éclaircies et averses. Si les opérations de nettoyage menées durant la dernière semaine de la mission ont permis d’effectuer les relevés dans des conditions acceptables, beaucoup de structures ont subi des dégâts irrémédiables. Plusieurs silos creusés dans le sable vierge se sont notamment effondrés, quelques aménagements ont été emportés et les bermes se sont affaissées par endroits. L’essentiel des vestiges a toutefois été préservé et de nouvelles structures ont pu être dégagées. C’est le cas notamment de cette fosse néolithique (fig. 3) recouverte d’un épais placage d’argile et destinée au stockage du grain.

Fig. 2. Le site noyé lors d’une violente pluie début mars 2019.

Fig. 2. Le site noyé lors d’une violente pluie début mars 2019.

© Ifao 17116_2019_NDMPF_002

Fig. 3. Fosse néolithique tapissée d’argile.

Fig. 3. Fosse néolithique tapissée d’argile.

© Ifao 17116_2019_NDMPF_003

3Un tronçon de la coupe est du secteur, épargnée par l’écoulement des eaux de pluie, illustre bien la succession des couches d’occupation dégagées lors des quatre premières campagnes (fig. 4). On peut par ailleurs y observer que le niveau d’occupation néolithique n’y est guère plus épais qu’une dizaine de centimètres, et que le niveau du début du IVe millénaire av. J.-C. n’est représenté que par des lambeaux épars de couches largement rasées par les occupations ultérieures. La situation est identique sur l’ensemble du secteur, ce qui confirme les observations formulées lors des campagnes précédentes selon lesquelles Tell el-Samara est un site privilégié pour l’étude des premières sociétés d’agro-pasteurs sédentaires du Delta dans le courant du Ve millénaire av. J.-C., mais est peu susceptible de fournir des informations de première importance sur leurs successeurs du début du IVe millénaire av. J.-C.

Fig. 4. Coupe est (tronçon sud) du secteur 1a.

Fig. 4. Coupe est (tronçon sud) du secteur 1a.

© Ifao 17116_2019_NDMPF_004

4L’étude du mobilier céramique a livré ses résultats les plus significatifs pour la période néolithique. Elle a notamment permis de confirmer que le premier assemblage du site appartenait au même complexe chrono-culturel que ceux de El-Omari, Saïs (II), Mérimdé (III-V) et des sites du Fayoum. Elle a également permis de proposer la première typologie exhaustive d’un assemblage domestique de cette période. L’industrie lithique associée était surtout composée de lames à retouches bifaciales. Ces pièces qui, insérées en rang dans un manche de bois, servaient de lames de faucille témoignent de l’essor des pratiques agricoles à cette période. L’étude a confirmé que les lames de ce type disparaissent au début du IVe millénaire av. J.-C. et sont remplacées par des lames plus petites à profil torse pour des raisons qu’il reste à expliquer. Pour ce qui est de la faune, le cochon et le bœuf sont les animaux domestiques les plus représentés au Néolithique comme durant tout le IVe millénaire av. J.-C. Les caprinés (mouton, chèvre) sont également présents mais en moindre quantité. Malgré l’essor de l’élevage, la pêche reste une source importante de nourriture, comme l’atteste le nombre très élevé d’arêtes de poissons retrouvées le plus souvent brûlées à proximité de foyers, dans des fosses ou des silos. Le détail de ces résultats ainsi que les nombreuses perspectives de recherche ouvertes par cette première série d’études sur le mobilier de Tell el-Samara seront présentés dans les quatre articles cités ci-dessous.

2. Conclusion et perspectives

5L’exploration du secteur 1a est achevée en grande partie dans la mesure où le sable vierge de la butte sur laquelle a été établi le premier village a été atteint sur presque toute la superficie du secteur. Par endroits subsistent encore quelques reliquats qui n’ont pu être dégagés en raison du retard causé par les intempéries. Outre la fin du travail sur ces couches, le principal objectif des prochaines opérations de terrain sera donc l’extension vers le nord-ouest du secteur afin d’explorer davantage ces niveaux et ainsi d’obtenir des informations sur la répartition spatiale des activités qui ne peut pour l’heure être saisie faute d’un espace de fouille suffisamment important. Il serait également important de poursuivre dans la partie occidentale du tell (secteur 2) l’exploration des niveaux protodynastiques (c. 3300-3000 av. J.-C.). C’est toutefois l’analyse des macro-restes botaniques qui sera le principal objectif de la prochaine campagne car elle est susceptible de fournir des informations de première importance sur l’introduction et l’essor de l’économie agricole dans le delta du Nil.

3. Publications

6Frédéric Guyot, « Tell el-Samara », dans Laurent Coulon, Mélanie Cressent (éd.), Archéologie Française en Égypte, BiGen 59, Le Caire, Ifao, 2019, p. 110-113.

7Les publications issues des études réalisées en 2019 seront soumises en 2020 et se répartiront de la manière suivante :

– Archéologie du site (Frédéric Guyot) dans : Frédéric Guyot, Mohamed Abdel Azim, Joséphine Lesur, Béatrix Midant-Reynes, Christiane Hochstrasser-Petit, Rafat Muhammad, « Investigating the Nile Delta’s first settlements: Excavations at Tell el-Samara 2016-2019 », BIFAO.

– Mobilier céramique (Frédéric Guyot) dans : Frédéric Guyot, Christiane Hochstrasser-Petit, New Insights on the Nile Delta’s Late Prehistory: the Neolithic pottery assemblage from Tell el-Samara.

– Matériel lithique (Béatrix Midant-Reynes) dans : Frédéric Guyot, Mohamed Abdel Azim, Joséphine Lesur, Béatrix Midant-Reynes, Christiane Hochstrasser-Petit, Rafat Muhammad, « Investigating the Nile Delta’s first settlements: Excavations at Tell el-Samara 2016-2019 », BIFAO.

– Faune (Joséphine Lesur) dans : Joséphine Lesur, Frédéric Guyot, « First herders of the Nile Delta: new results from Tell el-Samara », in Society and Subsistence in the Prehistory of Northeastern Africa. 11eme conference of LPNEA, juillet 2019, Poznan, Pologne

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1. Vue d’ensemble des niveaux néolithiques dans le secteur 1a de Tell el-Samara à la fin de la campagne de 2019 (vue en direction de l’est).
Crédits © Ifao 17116_2019_NDMPF_001
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/1200/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 217k
Titre Fig. 2. Le site noyé lors d’une violente pluie début mars 2019.
Crédits © Ifao 17116_2019_NDMPF_002
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/1200/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 215k
Titre Fig. 3. Fosse néolithique tapissée d’argile.
Crédits © Ifao 17116_2019_NDMPF_003
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/1200/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 233k
Titre Fig. 4. Coupe est (tronçon sud) du secteur 1a.
Crédits © Ifao 17116_2019_NDMPF_004
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/1200/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 199k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédéric Guyot, Mohamed Abdel-Azim, « Tell el-Samara » [notice archéologique], Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger [En ligne], Égypte, mis en ligne le 01 novembre 2020, consulté le 15 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/baefe/1200 ; DOI : https://doi.org/10.4000/baefe.1200

Haut de page

Auteur

Frédéric Guyot

Archéologue, UMR 5608 Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés TRACES

Haut de page

Responsables d’opération

Frédéric Guyot

Archéologue, UMR 5608 Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés TRACES

Mohamed Abdel-Azim

Archéologue, ministère des Antiquités

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Le Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search