Navigation – Plan du site

AccueilSites archéologiquesItalie2023Italie du SudMission 2022 sur le site paléolit...

2023
Italie du Sud

Mission 2022 sur le site paléolithique de Cimitero di Atella

Responsables d’opération : Roxane Rocca et Daniele Aureli
Notice rédigée avec Lorenzo Fornaciari et Louise Montaigne

Entrées d’index

Établissement éditeur :

EFR

Année de lʼopération :

2022

Lieux :

Atella
Haut de page

Notes de l’auteur

Date précise de l’opération : 14 juillet-15 août 2022.

Autorité nationale présente : Soprintendenza Archeologia Belle Arti e Paesaggio della Basilicata

Numéro de mission : Numéro de concessione de fouille : 698 du 31/05/2022

Composition de l’équipe de terrain : Daniele Aureli, UMR 7041 ArScAn, équipe AnTET ; Louise Montaigne ; Lorenzo Fornaciari, École française de Rome ; Roxane Rocca, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Umr 8068 TEMPS.

Partenariats institutionnels : Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Università della Basilicata, Umr 8068 Temps.

Organismes financeurs :
– MESRI
– EFR
– Comune di Atella

Établissement éditeur : EFR

Établissements porteurs de l’opération :
– École française de Rome
Soprintendenza Archeologia Belle Arti e Paesaggio della Basilicata

Texte intégral

Données scientifiques produites :
https://efrome.hypotheses.org/​1593

Introduction

  • 1 PALEO. L’Italie paléolithique : peuplement et traditions techniques, Programme de recherche de l’Éc (...)
  • 2 PALEO. Diversité des expressions culturelles au Paléolithique ancien en Italie : interactions centr (...)

1La mission 2022 sur le site paléolithique ancien de Cimitero di Atella constituait la première intervention d'un nouveau programme de recherche de l’École française de Rome qui court jusqu’en 20261. Dans le précédent programme2 nous nous étions fixé deux objectifs principaux l’un d’ordre scientifique et l’autre lié à la protection et à la valorisation du gisement.

2Les travaux précédents sur le gisement, menés depuis les années 1990 sous la direction de E. Borzatti3, avaient conduit à la mise au jour de deux niveaux archéologiques, datés, sur la base de corrélations stratigraphiques à environ 600 000 ans. Le niveau F est interprété comme une occupation de bord de lac, lié à la chasse au gros gibier (Palaeoloxodon et Bison) et attribué à l’Acheuléen archaïque, sur la base de la présence de bifaces et d’outils légers obtenus par une méthode « micro-clactonienne »4. Le niveau L, plus pauvre en matériel, sans biface et sans restes d’éléphant est quant à lui considéré comme une occupation en bordure de fleuve5. Les nouvelles recherches menées à Atella avaient donc comme objectif de ré‑évaluer le contexte chronostratigraphique (datations absolues, études sédimentologiques) et de reprendre l’étude du matériel lithique et faunique en appliquant des approches modernes (taphonomie, technologie lithique, etc.). Au terme de ces 5 ans, nous avons pu tout d’abord confirmer l’attribution chronologique proposée par Borzatti autour de 600 000 ans6, même si de nouvelles études devront être menées pour préciser ces dates. Ensuite, nous avons pu affiner la description de la séquence stratigraphique en identifiant plusieurs niveaux archéologiques au sein des deux grands ensembles décrits par Borzatti et en précisant les dynamiques de formation de ces niveaux7. Enfin, l’étude de l’industrie lithique indique la présence de trois chaînes opératoires, la confection de petits outils, le débitage d’éclats bruts et le façonnage de grands outils8. Ces caractères de l’industrie lithique s’inscrivent dans les traditions techniques désormais bien connues en cette période d’émergence du phénomène bifacial en Europe9. Concernant les restes de faune, il semble en l’état actuel des études qu’aucun indice ne permette de prouver le rôle des humains dans l’accumulation et la constitution de l’assemblage (chasse ou charognage). Mais l’état de conservation du matériel, notamment des anciennes collections, ne permettra probablement pas d’aller plus loin et ce sont bien les analyses menées sur les nouvelles collections qui seront déterminantes10.

3Durant les trois dernières années du programme, nous avons également documenté les vestiges d’une probable occupation rurale préromaine, comprenant trois principaux types de structures : des fosses, des trous de poteaux et une accumulation de galets sur le versant11.

4Au‑delà des aspects scientifiques, il s’agissait de contribuer à la protection et à la valorisation du site. En effet, l’arrêt progressif des fouilles dans les années 2010 avait conduit à mettre en péril la conservation du gisement dont les principaux niveaux archéologiques étaient exposés sans autre mesure de protection qu’une toiture mise en place par Borzatti dès les années 1990. En collaboration avec la mairie d’Atella, nous avons donc proposé aux autorités un projet de centre d’interprétation qui permettrait à la fois de protéger l’aire de fouille et de communiquer les résultats au grand public. Ce projet12 porté par la mairie et la région, et financé par l’Union européenne, s’est concrétisé avec l’ouverture en 2022 du PaleoAtella Museo Diffuso13 qui comprend une exposition au centre du village, lié à un parcours balisé jusqu’au site désormais protégé par une structure ad hoc (fig. 1). Durant la mission 2022, nous avons donc pu bénéficier de ces nouvelles conditions, mais nous avons aussi dû nous y adapter en documentant les malfaçons de la structure et en réorganisant la vie du chantier et les repères topographiques.

Fig. 1. Nouvelle structure de protection du site du Cimitero di Atella, mission, 2022.

Fig. 1. Nouvelle structure de protection du site du Cimitero di Atella, mission, 2022.

Objectifs et déroulement de la mission 2022

5La fouille a concerné trois zones principales (fig. 2) : en premier lieu, la zone 1, dans le but de poursuivre l’exploration les niveaux supérieurs de la séquence fluviatile. Si, d’après nos précédents sondages, ils s’étaient avérés stériles14, leur fouille était nécessaire pour accéder sur une large surface aux niveaux sous‑jacents plus prometteurs (All‑L3) et situés au contact du tephra I. C’est précisément ce niveau L3 qui a été intercepté dans la zone 2. Il serait évidemment souhaitable de fouiller ce niveau, que nous savons très riche pour l’avoir effleuré en 201915, sur une large surface. Cependant, l’érosion du versant et le nécessaire démontage de la structure préromaine (massicciata, voir zone 2) nous ont conduit à intervenir dans cette zone pour éviter de perdre des informations. Enfin, nous avons poursuivi la fouille du sommet de l’ensemble F dans la zone 3. Tandis que cet épais niveau, très riche en matériel roulé, est désormais interprété comme une colluvion, et donc le résultat d’un mélange de plusieurs occupations en position secondaire, sa partie supérieure semble moins perturbée. La mise au jour en 2022 de pièces lithiques aux arrêtes plus fraîches et surtout d’une scapula d’éléphant bien conservée16 et encore en place a permis de formuler cette hypothèse qui devra être vérifiée dans le futur.

Fig. 2. Plan général de l’aire de fouille et localisation des différents secteurs, Cimitero di Atella, mission 2022.

Fig. 2. Plan général de l’aire de fouille et localisation des différents secteurs, Cimitero di Atella, mission 2022.
  • 17 Pereira 2017.
  • 18 Échantillonnage réalisé sur le terrain par N. Musial pour datation en collaboration avec A. Pereira (...)
  • 19 Ces échantillons seront confiés à D. Magri F. De Rita de l’Université Sapienza di Roma.

6En parallèle, nous avons également prélevé 30 échantillons de sédiments sur l’ensemble de la séquence, à la fois pour des datations 40Ar/39Ar et pour des analyses palynologiques. Les dates absolues déjà obtenues17 nous ont permis de donner un premier cadre chronologique à l'ensemble du site à 600/500 000, confirmant les hypothèses de Borzatti. Il nous faut toutefois aller plus loin et essayer de réduire cette fourchette chronologique. Nous avons donc prélevé ces échantillons de sédiments à tous les niveaux susceptibles de contenir des cristaux d’origine volcanique18. D’autres échantillons ont été prélevés dans les niveaux d’origine lacustre et palustre en vue de mener de nouvelles études palynologiques19.

Résultats

La zone 1 : le sommet de la séquence fluviatile

7Dans la zone 1, il s’agissait de vérifier le caractère stérile de cette partie de la séquence sondée en 2019 et 202120 et d’atteindre sur une grande surface les dépôts sous‑jacents. Ces niveaux ont été fouillés à la pioche, en réalisant des tests de tamisage réguliers.

8Au cours de la fouille de ce secteur, nous avons intercepté deux nouvelles structures historiques, qui sont probablement liées aux autres indices déjà trouvés sur le versant au cours des années précédentes21. À partir des premières observations sur la céramique, ces structures ont été attribuées de manière préliminaire à des périodes historiques préromaines, entre le ive et le ier siècle av. J.‑C.22. Les deux structures identifiées en 2022 sont comparables au trou de poteau trouvé en 202023. Contrairement à ce dernier, elles n’ont toutefois pas livré de matériel. Il s’agit de deux fosses circulaires d’environ 40 cm de diamètre, remplies de sédiments argileux foncés. La première structure a une profondeur d’environ 30 cm ; la seconde est beaucoup moins profonde et elle a probablement été recoupée lors du creusement de la fosse allongée (canaletta) documentée en 202124.

9En ce qui concerne le Paléolithique, cette zone s’est avérée presque stérile. Si les tests de tamisages ont été peu concluants (quelques petits éclats), nous avons néanmoins relevé 4 pièces : 2 éclats d’origine clairement anthropique et 2 fragments de faune. Nous pouvons supposer que ces niveaux d’origine fluviatile ont enregistrés, de façon très variable, quelques indices d’occupations sporadiques. Si nous ne pouvons exclure totalement qu’ils aient conservé des traces d’occupations plus conséquentes en d’autres points, l’intérêt de ces niveaux s’avère en définitive limité.

La zone 2 : la base de la séquence fluviatile

10Étant donné l’état de dégradation du versant et la nécessité de démonter la structure préromaine documentée en 2021 (massicciata), nous avons décidé de reculer la coupe et d’intervenir à la base de la séquence fluviatile. Ces niveaux se mettent en place après l’arrivée du tephra I. Sur la surface relativement réduite ouverte cette année, d’environ 2 m2, 45 artefacts lithiques ont été prélevés (fig. 3). Il s’agit principalement de petits outils, ainsi que d’éclats de confection et de retouche (fig. 4). Si aucun remontage n’a pu être trouvé pendant la post-fouille, la fraîcheur des bords, la présence de matière première d’apparence similaire et la cohérence de la chaîne opératoire laissent entrevoir pour la première fois à Atella la possibilité d’un assemblage en position primaire (fig. 5).

Fig. 3. Fouille de la base de la séquence fluviatile (L‑All 3) en zone 2, mission 2022.

Fig. 3. Fouille de la base de la séquence fluviatile (L‑All 3) en zone 2, mission 2022.

Fig. 4. Industries lithiques du niveau L‑All 3, mission 2022.

Fig. 4. Industries lithiques du niveau L‑All 3, mission 2022.

1. Petit outil en silex, 2. petit éclat en silex.

Fig. 5. Petit outil en silex du niveau L‑All 3, détail, mission 2022.

Fig. 5. Petit outil en silex du niveau L‑All 3, détail, mission 2022.

Zone 3 : autour de la scapula

11Dans la zone 3 nous avons poursuivi la fouille de la scapula de Palaeoloxodon antiquus mise au jour en 2021 (fig. 6). Il n’a pas été possible de prélever le vestige, dont les limites n’ont pas encore été totalement définies. Ce reste est globalement bien préservé mais il doit en permanence être consolidé au Paraloid. De plus, le sédiment encaissant est riche en matériel archéologique, puisqu’au total 122 pièces ont été relevées autour, dont 95 éléments lithiques et 27 restes fauniques, dont de nombreuses dents (fig. 7).

Fig. 6. Vue d’ensemble de la fouille autour de la scapula en zone 3, mission 2022.

Fig. 6. Vue d’ensemble de la fouille autour de la scapula en zone 3, mission 2022.

Fig. 7. Détail de la fouille autour de la scapula en zone 3, mission 2022.

Fig. 7. Détail de la fouille autour de la scapula en zone 3, mission 2022.

Bilan et perspectives

  • 25 Arzarello et al. 2016 ; Aureli et al. 2016 ; Moncel et al. 2020 ; Nicoud et al. 2016 ; 2022 ; Rocca(...)

12La mission 2022 nous a permis de nous projeter dans l’avenir en inaugurant une nouvelle phase des recherches à Atella. Nous bénéficions désormais d’une aire de fouille protégée et la proximité du centre d’exposition au centre du village nous permettra de communiquer les résultats de la recherche au fur et à mesure auprès du grand public. Nous avons confirmé la présence de quatre principales phases de fréquentation du Paléolithique ancien, dont deux de part et d’autre du tephra I s’avèrent très prometteuses pour documenter des occupations en position sub‑primaire. Pour atteindre ces niveaux et les fouiller sur une large surface, il sera nécessaire de poursuivre la fouille à la pioche du sommet de la séquence fluviatile dont nous avons confirmé le caractère quasi‑stérile. L’étude du matériel archéologique, tant lithique que faunique, devra se poursuivre afin d’affiner les premières interprétations taphonomiques et technologiques. Dans une perspective plus large, les résultats obtenus à Atella permettront de participer au débat autour du peuplement de l’Europe en cette période charnière entre les tous premiers indices d’arrivée des groupes humains sur le continent et l’émergence du phénomène bifacial. Le dynamisme des recherches sur le Paléolithique ancien en Italienous permet de bénéficier d’un contexte scientifique enthousiasmant et prometteur25.

Haut de page

Bibliographie

Abruzzese, Aureli, Rocca 2016
Claudia Abruzzese, Daniele Aureli, Roxane Rocca, « Assessment of the Acheulean in Southern Italy: New study on the Atella site (Basilicata, Italy) », Quaternary International 393, 2016, p. 158‑168.

Arzarello, De Weyer, Peretto 2016
Marta Arzarello, Louis De Weyer, Carlo Peretto, « The first European peopling and the Italian case: Peculiarities and “opportunism” », Quaternary International 393, 2016, p. 41‑50.

Aureli 2020
Daniele Aureli, Relazione finale e matrix. Missione 2020 sito paleolitico del Cimitero di Atella, Rapporto di scavo, Potenza, Soprintendenza Archeologia Belle Arti e Paesaggio della Basilicata, Comune di Atella.

Borzatti von Löwenstern et al. 1997
Edoardo Borzatti von Löwenstern, A. Palchetti, M. Sozzi, MG Maestrini, « Témoignages de l’Acheuléen inférieur en Italie méridionale : Le gisement du Cimitero di Atella (Basilicata) », L’Anthropologie 101.4, 1997, p. 617‑638.

Borzatti von Löwenstern 1999
Edoardo Borzatti von Löwenstern, « Il sito Acheuleano antico del Cimitero di Atella: una tecnica microclactoniana », Studi per l’ecologia del Quaternario 21, 1999, p. 15‑18.

Borzatti von Löwenstern 2005
Edoardo Borzatti von Löwenstern, « Il sito Acheuleano antico del Cimitero di Atella: gli strati alti del sedimento preistorico », Studi per l’ecologia del Quaternario 27, 2005, p. 7‑20.

Moncel et al. 2020
Marie-Hélène Moncel, Carmen Santagata, Alison Pereira, Sébastien Nomade, Pierre Voinchet, Jean-Jacques Bahain, Camille Daujeard, Antonio Curci, Cristina Lemorini, Bruce Hardy, Giacomo Eramo, Claudio Berto, Jean‑Paul Raynal, Marta Arzarello, Beniamino Mecozzi, Alessio Iannucci, Raffaele Sardella, Ignazio Allegretta, Emanuela Delluniversità, Roberto Terzano, Pauline Dugas, Gwenolé Jouanic, Alain Queffelec, Andrea d’Andrea, Rosario Valentini, Eleonora Minucci, Laura Carpentiero, Marcello Piperno, « The Origin of Early Acheulean Expansion in Europe 700 Ka Ago: New Findings at Notarchirico (Italy) », Sci Rep 10.1, 2020, p. 13802.

Nicoud et al. 2016
Élisa Nicoud, Daniele Aureli, Marina Pagli, Valentina Villa, Christine Chaussé, Silvano Agostini, Jean-Jacques Bahain, Giovanni Boschian, Jean-Philippe Degeai, Fabio Fusco, Biagio Giaccio, Marion Hernandez, Catherine Kuzucuoglu, Christelle Lahaye, Cristina Lemorini, Nicole Limondin-Lozouet, Paul Mazza, Norbert Mercier, Sébastien Nomade, Alison Pereira, Vincent Robert, Maria Adelaide Rossi, Clément Virmoux, Andrea Zupancich, « Preliminary data from Valle Giumentina Pleistocene site (Abruzzo, Central Italy): A new approach to a Clactonian and Acheulian sequence », Quaternary International 409, Part B, 2016, p. 182‑194.

Nicoud et al. 2022
Élisa Nicoud, Daniele Aureli, Marina Pagli, Valentina Villa, Antonin Tomasso, Alison Pereira, Sébastien Nomade, Cristina Lemorini, Andrea Zupancich, Stella Nunziante Cesaro, « Techno-economic behaviours during Middle Pleistocene: Valle Giumentina level ALB‑42 (MIS 12b, Abbateggio, Central Italy) », Bulletin de la Société préhistorique française 119.3, 2022, p. 421‑447.

Pereira 2017
Alison Pereira, Apport de la datation 40Ar/39Ar à la compréhension de l’évolution culturelle des pré-néanderthaliens en Italie centrale et méridionale entre 750 et 250 ka, Thèse de doctorat, Paris, Ferrare, Muséum National d’Histoire naturelle de Paris, Université de Ferrare.

Rocca, Abruzzese, Aureli 2016
Roxane Rocca, Claudia Abruzzese, Daniele Aureli, « European Acheuleans: Critical perspectives from the East », Quaternary International 411, Part B, 2016, p. 402‑411.

Rocca et al. 2016
Roxane Rocca, Claudia Abruzzese, Daniele Aureli, Jean-Jacques Bahain, Paolo Beneduce, Paola Di Leo, Paolo Giannandrea, Salvatore Ivo Giano, Dario Gioia, Donatella Magri, Sébastien Nomade, Alison Pereira, Marcello Schiattarella, Roberto Sulpizio, Pierre Voinchet, « New multidisciplinary research project on the Lower Palaeolithic site of Cimitero di Atella (Potenza) », in Fabio Negrino, Federica Fontana, Adriana Moroni, Julien Riel-Salvatore (éd.), The Palaeolithic and Mesolithic in Italy: new research and perspectives DAFIST, Genoa (Italy) – 4th-5th February 2016, Florence, Istituto Italiano di Preistoria e Protostoria, 2016, p. 21‑22.

Rocca, Aureli, Abruzzese 2018
Roxane Rocca, Daniele Aureli, Claudia Abruzzese, « Cimitero di Atella. Nouvelles recherches et valorisation d’un gisement du Paléolithique ancien en Méditerranée », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome, 2018, en ligne, http://journals.openedition.org/cefr/1910.

Rocca, Aureli 2019
Roxane Rocca, Daniele Aureli, « Cimitero di Atella. Résultats de la mission 2018 », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome, 2019, en ligne, http://journals.openedition.org/cefr/3329.

Rocca et al. 2020a
Roxane Rocca, Amélie Da Costa, Lucie Germond, Daniele Aureli, « Cimitero di Atella : résultats de la mission 2019 », Chronique des activités archéologiques de l’École française de Rome, 2020, en ligne, http://journals.openedition.org/cefr/4436.

Rocca et al. 2020b
Roxane Rocca, Claudia Abruzzese, Daniele Aureli, Elisa Nicoud, Marina Pagli, « L’Italia circa 500.000 anni fa: centro o periferia nel Mediterraneo? », in Maria Bernabò Brea (éd.), Italia tra Mediterraneo ed Europa: mobilità, interazioni e scambi, LXX, Florence, Istituto Italiano di Preistoria e Protostoria, Rivista di Scienze Preistoriche (numero speciale), 2020, p. 717.

Rocca et al. 2022
Roxane Rocca, Daniele Aureli, Lucie Germond, Paloma Lorente, Lidia Stefani, « Mission 2021 sur le site de Cimitero di Atella », Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger, 2022, en ligne, https://journals.openedition.org/baefe/5175.

Haut de page

Notes

1 PALEO. L’Italie paléolithique : peuplement et traditions techniques, Programme de recherche de l’École française de Rome 2022-2026. https://www.efrome.it/en/research/research-themes/program-detail/paleo.

2 PALEO. Diversité des expressions culturelles au Paléolithique ancien en Italie : interactions centre/sud. Programme de recherche de l’École française de Rome 2017-2021.

3 Borzatti von Löwenstern et al. 1997.

4 Borzatti von Löwenstern 1999.

5 Borzatti von Löwenstern 2005.

6 Pereira 2017.

7 Rocca, Aureli 2019 ; Rocca et al. 2020a ; Rocca et al. 2022.

8 Abruzzese et al. 2016 ; Rocca, Aureli 2019 ; Rocca et al. 2020a ; Rocca et al. 2022.

9 Rocca et al. 2020b ; Moncel et al. 2020.

10 Rocca et al. 2018.

11 Aureli 2020 ; Rocca et al. 2020 ; Rocca et al. 2022.

12 Interventi per la tutela e valorizzazione e messa in sicurezza del patrimonio culturale, materiale ed immateriale nelle aree di attrazione di rilevanza strategica tale da consolidare e promuovere processi di sviluppo. P.O. FESR Basilicata 2014-2020 Asse 5 Azione 6C.6.7.1 -Basilicata attrattiva 2019. Lavori di realizzazione di una struttura a copertura e musealizzazione dell’area archeologica sita in Atella località.

13 https://www.paleoatella.it/.

14 Rocca et al. 2020a ; Rocca et al. 2022.

15 Rocca et al. 2020a.

16 Rocca et al. 2022.

17 Pereira 2017.

18 Échantillonnage réalisé sur le terrain par N. Musial pour datation en collaboration avec A. Pereira et S. Nomade.

19 Ces échantillons seront confiés à D. Magri F. De Rita de l’Université Sapienza di Roma.

20 Rocca et al. 2020a ; Rocca et al. 2022.

21 Aureli 2020 ; Rocca et al. 2020a ; Rocca et al. 2022.

22 Aureli 2020 ; Rocca et al. 2020 ; Rocca et al. 2022.

23 Aureli 2020.

24 Rocca et al. 2022.

25 Arzarello et al. 2016 ; Aureli et al. 2016 ; Moncel et al. 2020 ; Nicoud et al. 2016 ; 2022 ; Rocca et al. 2020b.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1. Nouvelle structure de protection du site du Cimitero di Atella, mission, 2022.
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/7575/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 578k
Titre Fig. 2. Plan général de l’aire de fouille et localisation des différents secteurs, Cimitero di Atella, mission 2022.
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/7575/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 510k
Titre Fig. 3. Fouille de la base de la séquence fluviatile (L‑All 3) en zone 2, mission 2022.
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/7575/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 483k
Titre Fig. 4. Industries lithiques du niveau L‑All 3, mission 2022.
Légende 1. Petit outil en silex, 2. petit éclat en silex.
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/7575/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 213k
Titre Fig. 5. Petit outil en silex du niveau L‑All 3, détail, mission 2022.
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/7575/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 285k
Titre Fig. 6. Vue d’ensemble de la fouille autour de la scapula en zone 3, mission 2022.
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/7575/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 549k
Titre Fig. 7. Détail de la fouille autour de la scapula en zone 3, mission 2022.
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/7575/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 522k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Roxane Rocca, Daniele Aureli, Lorenzo Fornaciari et Louise Montaigne, « Mission 2022 sur le site paléolithique de Cimitero di Atella » [notice archéologique], Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger [En ligne], Italie, mis en ligne le 27 avril 2023, consulté le 03 mars 2024. URL : http://journals.openedition.org/baefe/7575 ; DOI : https://doi.org/10.4000/baefe.7575

Haut de page

Auteurs

Roxane Rocca

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Umr 8068 TEMPS

Articles du même auteur

Daniele Aureli

Umr 7041 ArScAn, équipe AnTET

Articles du même auteur

Lorenzo Fornaciari

Articles du même auteur

Louise Montaigne

Haut de page

Responsables d’opération

Roxane Rocca

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Umr 8068 TEMPS

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Daniele Aureli

Umr 7041 ArScAn, équipe AnTET

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search