Navigation – Plan du site

AccueilSites archéologiquesÉgypte2020La Haute ÉgypteCoptos

2020
La Haute Égypte

Coptos

Responsables d’opération : Laure Pantalacci et Cédric Gobeil
Notice rédigée avec Vanessa Desclaux, Delphine Dixneuf, Anne-Charlotte Ybard, Daniela Martins et Beatrice De Faveri

Entrées d’index

Établissement éditeur :

IFAO

Année de lʼopération :

2019

Lieux :

Coptos

Anthroponymes :

Isis
Haut de page

Notes de l’auteur

Année de la campagne : 2019 (21 septembre – 17 octobre)

Numéro et intitulé de l’opération de terrain : 17143 – Coptos, la ville et ses monuments. Fouilles et valorisation du site

Composition de l’équipe de terrain : L’équipe était composée de Laure Pantalacci, Cédric Gobeil (conservateur, Museo Egizio, Turin / UMR 5189), Vanessa Desclaux (égyptologue épigraphiste, BnF / UMR 5189), Delphine Dixneuf (céramologue, CNRS, UMR 7298), Anne-Charlotte Ybard (archéologue dessinatrice, SAVL), Ebeid Mahmoud Hamid (restaurateur, Ifao), Ihab Mohamed Ibrahim (photographe, Ifao), Daniela Martins (doctorante, University of Liverpool) et Beatrice De Faveri (étudiante en master, Università di Bologna). Cha’ima Ahmed Ibrahim Al-Dessouqi représentait le MoA, Mahmud Abu’l Haggag et Mohammed Ahmed le département des projets de Qena-Qift.

Partenariats institutionnels : La mission bénéficie du soutien du ministère des Antiquités (MoA), des UMR 5189 HiSoMA et 7298 LA3M et du fonds Khéops pour l’archéologie.

Texte intégral

1. Problématique et bilan des principaux résultats

  • Étude de l’évolution architecturale et urbaine des centres religieux de la ville, de l’époque pharaonique à l’époque romaine impériale.
  • Découverte d’un mammisi construit par Ptolémée IV.
  • Identification d’un temple d’Isis et Harpocrate décoré par Ptolémée IX.
  • Mise en évidence des réaménagements successifs des ensembles cultuels durant l’époque gréco-romaine.

2. Travaux réalisés

2.1. Mission

1La mission Ifao / université Lumière Lyon 2 s’est déroulée du 21 septembre au 17 octobre 2019. Les travaux de cette courte saison se sont concentrés sur deux secteurs : la colonnade nord et le site de la chapelle orientale d’Isis (fig. 1).

Fig. 1. Carte du site ; en rouge, les sections est et nord de la colonnade.

Fig. 1. Carte du site ; en rouge, les sections est et nord de la colonnade.

© Ifao. 17143_2019_NDMCN_001

2.1.1. La colonnade nord et le mur nord du temple

Laure Pantalacci, Vanessa Desclaux

2Le nettoyage de la colonnade romaine établie sur le mur nord du temenos de Min et recouverte de déblais, probablement les rejets des fouilles de Petrie, a été poursuivi vers l’ouest. Les terres meubles du monticule de déblais sont mêlées de tessons céramiques, en majorité d’époque romaine et byzantine, et de fragments ou éclats de calcaire et de grès d’assez petit module, témoins de la destruction du temple. Plusieurs dizaines de fragments architecturés ou décorés ont été recueillis et documentés, donnant quelques indications sur l’aspect du temple dans son dernier état. Certains éclats proviennent aussi du sanctuaire de Thoutmosis III, dont plusieurs blocs se trouvent remployés dans les fondations d’époque romaine, visibles au pied la colonnade.

3Une nouvelle base de colonne en place a ainsi été mise au jour, ainsi que plusieurs éléments de fûts en calcaire coquillier, et de gros fragments de dalles de grès provenant du pavement de la colonnade, ou de sa couverture (fig. 2). Ces éléments seront étudiés en vue de proposer un remontage partiel de la colonnade.

Fig. 2. Colonnade nord : base et fûts de colonne exposés en 2019.

Fig. 2. Colonnade nord : base et fûts de colonne exposés en 2019.

© Ifao. 17143_2019_NDMPF_001

4Pour dégager un espace de stockage près de la fouille, un autre nettoyage a été entrepris au pied de la colonnade, dans l’un des caissons des fondations romaines appuyé contre le mur nord du temenos. Il a rapidement atteint la base de ces fondations, qui reposent sur un dallage de calcaire coquillier bien appareillé, probablement d’époque romaine (fig. 3).

Fig. 3. Dallage de fondation romain sous le mur nord du temple de Min et Isis.

Fig. 3. Dallage de fondation romain sous le mur nord du temple de Min et Isis.

© Ifao. 17143_2019_NDMPF_002

5La documentation des blocs décorés a été assurée par V. Desclaux, D. Martins et B. De Faveri.

2.1.2. Le secteur de la chapelle orientale

Cédric Gobeil, Delphine Dixneuf, Anne-Charlotte Ybard, Vanessa Desclaux, Daniela Martins, Beatrice De Faveri

6Le sondage commencé en 2018 au nord-est du temenos de Min et Isis (Rapport d’activité 2018, p. 212-214), en préalable à l’anastylose du socle de la statue de bronze romaine d’Isis, a été poursuivi. Il s’agissait d’identifier et de documenter les couches archéologiques du secteur avant de mettre en place les murs et la dalle de la plate-forme qui supportera ce socle. À cet effet, deux sondages de 8 × 6 m ont été ouverts, à l’est et à l’ouest des vestiges de la chapelle.

7Dans la partie orientale du secteur (fig. 4), la couche la plus ancienne fouillée est une accumulation compacte de sédiments alluviaux bruns (US 320), couvrant la quasi-totalité du sondage, et reconnue sur une épaisseur de plus de 1,40 m. Sa surface (US 308 et 309), dure et de couleur blanche, constituait un niveau commode pour la construction et deux murs de briques (US 288 et 18015), orientés nord-est – sud-ouest, y ont été implantés. Ils sont de construction soignée, avec tranchées de fondation (US 310, 311 et 312). Ces murs semblent dater d’une occupation postérieure à la construction du mur ptolémaïque du temenos (US 306), avec lequel ils sont liés. Plus tard, l’espace libre entre ces murs a été rempli par deux couches successives de débris (US 299 et 307), comprenant de l’argile, du sable et une grande concentration de tessons. Une grande partie de la céramique de l’US 299 est datable du Nouvel Empire (jarres à bière, poteries à décor peint bleu), mais on observe dans ces mêmes couches des jarres de stockage de la Basse Époque et quelques céramiques tardo-antiques. Ces dépôts peuvent provenir de nettoyages ou déblayages opérés autour du temple. Une réoccupation postérieure de cette zone a laissé des murets de brique (US 291 et 303), liés aux murs plus anciens, mais fondés sur les couches de déblais.

Fig. 4. Colonnade est : le secteur à l'est du mur hellénistique, avec les murets plus récents qui s'y appuient (C. Gobeil).

Fig. 4. Colonnade est : le secteur à l'est du mur hellénistique, avec les murets plus récents qui s'y appuient (C. Gobeil).

© Ifao. 17143_2019_NDMPF_003

8En dernier lieu, au moment de la construction du socle de statue (dédiée en 70 de n. è.), une épaisse couche de briques crues (US 282, 283 et 284) a été amassée au centre du secteur, pour établir, par-dessus les éléments décrits supra, un niveau de fondation adéquat. C’est l’enlèvement de ces briques par les sebbakhin qui a dû finalement causer l’effondrement de la base. En effet, d’après le croquis de Martinaud conservé dans les archives Reinach, la base semblait en place en 1911.

9À l’issue de ces travaux, la construction de la plate-forme qui servira au remontage a été commencée. D’une emprise de 5,40 × 2,40 m, construite en briques cuites, elle englobera les murs antiques. Elle sera surmontée d’une dalle en béton armé, sur laquelle seront réérigés le socle et les bases des deux pilastres qui l’encadraient à leur niveau originel.

10Par ailleurs, la partie occidentale du secteur a été sondée pour vérifier la connexion stratigraphique avec la portion est du mur ptolémaïque du temenos (US 306) (fig. 5). Ce mur a été exposé sur toute sa largeur, soit 6,50 m. Nous avons constaté que la rangée occidentale de colonnes de la colonnade romaine n’est fondée que partiellement sur ce mur ptolémaïque. Elle devait en partie s’appuyer, à l’extérieur de la ligne orientale du mur, sur les niveaux d’occupation plus ou moins hétérogènes (US 294) amassés contre l’enceinte, tels qu’on a pu les observer dans le sondage oriental.

Fig. 5. Colonnade est à la fin de la fouille, vue est ouest.

Fig. 5. Colonnade est à la fin de la fouille, vue est ouest.

© Ifao. 17143_2019_NDMPF_004

11Du côté ouest, la fouille a mis en évidence une accumulation rapide de sols (US 304) au-dessus du mur ptolémaïque rasé. Certains de ces sols ont pu fonctionner en même temps que la colonnade. Sur le sol le plus récent (US 318), probablement de date byzantine, voire arabe, deux silos circulaires en brique crue (US 319) étaient conservés sur une hauteur d’à peine 5 cm. Ils sont l’élément le plus tardif du secteur fouillé, et les témoins d’une occupation domestique de la périphérie du temenos de Min et Isis.

2.1.3. Études céramologiques : la céramique du sondage oriental de la colonnade est

Delphine Dixneuf

12Durant sa mission (du 18 septembre au 11 octobre 2019), D. Dixneuf a principalement travaillé sur le matériel céramique issu des fouilles du sondage est de la colonnade est. Le matériel mis au jour sur ce secteur, et en particulier dans l’US 299, a livré une quantité impressionnante de céramiques datables du Nouvel Empire. Parmi ces céramiques, une part considérable consiste en jarres à bière à fond plat – on note fréquemment des empreintes de doigts sur les parois de ces fonds –, panse ovoïde plus ou moins annelée et bord droit ou légèrement incliné vers l’intérieur du récipient. Les premières observations macroscopiques attestent de pâtes calcaires, de couleur claire et riche en sables. Cette forme, largement connue en Égypte durant le Nouvel Empire, se caractérise assez souvent par un fond percé, ce qui semble indiquer qu’une fonction de jarre à bière apparaît peu probable. De cette US proviennent également plusieurs fragments de céramiques, formes fermées et plus rarement formes ouvertes, à décor peint principalement en bleu typique du Nouvel Empire. Cependant, ce niveau comprenait également quelques jarres de stockage à bord mouluré attribuables à la Basse Époque et quelques céramiques datables de l’Antiquité tardive. Le large dépôt constituant l’US 299 proviendrait donc d’un niveau du Nouvel Empire remanié durant l’Antiquité tardive.

13Seule l’US 307 a livré un matériel qui semble assez homogène ; on soulignera par ailleurs la découverte dans ce niveau d’une brique en faïence comprenant un cartouche et de deux fragments de vase en albâtre. De l’US 307, le matériel en cours d’étude atteste tout d’abord l’absence de céramique à décor peint en bleu ; il se compose en majorité de jarres à bière, certaines complètes, de forme ovoïde, à fond plat et bord droit, produites principalement en pâte calcaire. On note de rares formes à bord rentrant. On mentionnera également parmi les formes fermées la présence de quelques jarres à bord arrondi ou en bandeau. Les formes ouvertes sont caractérisées par des jattes, deux entonnoirs et quelques coupelles carénées ou à paroi oblique et bord simple. Le matériel antérieur à l’US 307 n’a pu être étudié et fera l’objet d’une prochaine mission.

3. Recherches en archives

14L. Pantalacci s’est rendue à Montpellier le 6 mai pour étudier les archives de Raymond Weill conservées dans le fonds d’égyptologie de l’université, puis à Nîmes le 21 mai pour étudier les archives d’Adolphe Reinach conservées à la bibliothèque municipale. Dans les deux fonds, elle a identifié des lettres, notes, relevés et inventaires qui apportent des précisions sur le déroulement des fouilles de 1910 et 1911, l’état de certains secteurs du terrain à cette époque, ou encore les objets trouvés durant la campagne 1910. Les dépouillements seront poursuivis en 2020.

4. Formation

15Daniela Martins, post-doctorante de l’université de Liverpool, et Beatrice De Faveri, MA de l’université de Bologne, ont participé à toute la campagne et se sont entraînées à tous les types d’activité : fouille, relevés archéologiques, tri de céramique, enregistrement du matériel.

16Comme chaque année, la mission a accueilli durant trois semaines deux inspecteurs, Salim Sa’id Al-Shazly (Qift) et Ahmed Mohammed Aly (Qous), qui ont été formés aux techniques archéologiques (fouilles et relevés). Mahmud Abu’l Haggag Mohammed Ahmed (restaurateur, Qena) a travaillé avec Ebeid Mahmoud à la reprise des finitions des deux portes monumentales remontées en 2016, en posant un enduit de mouna fin sur les structures d’habillage en briques crues.

5. Diffusion et valorisation

5.1. Communications scientifiques

17Les membres de la mission ont participé à deux colloques internationaux tenus au Caire, à l’Ifao, en 2019 :

  • Cédric Gobeil, communication préparée avec Laure Pantalacci « The Mammisi of Coptos: A Preliminary Report », colloque « Mammisis of Egypt », 27 mars.
  • Laure Pantalacci, communication « The Harbour of Coptos: Between the Nile and the Red Sea », 1er symposium « Egyptian Riverine Harbours », 17 septembre.

5.2. Publications

18La base de données Objets de Coptos hors du site, conçue par V. Desclaux qui l’alimente depuis 2011, a d’abord été développée dans un esprit de documentation et d’accompagnement des fouilles conduites par la mission. Elle recense à ce jour un peu plus de 1 800 objets provenant du site de Coptos, désormais conservés en dehors du site. Elle inclut, outre les données muséographiques, une bibliographie pour chaque objet. En 2019, elle a été déposée à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux pour être publiée et désormais alimentée en ligne. La structure et l’éditorialisation ont été finalisées à l’issue de deux réunions en 2019 avec Hélène Gaboriaud-Jamet et Wei Huangfu. Elle est en cours de relecture avant publication courant 2020.

5.3. Valorisation de la recherche

19Laure Pantalacci a rédigé la notice « Coptos » du catalogue de l’exposition Archéologie française en Égypte, Laurent Coulon et Mélanie Cressent (éd.), BiGen 59, Le Caire, Ifao, 2019, p. 170-175.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fig. 1. Carte du site ; en rouge, les sections est et nord de la colonnade.
Crédits © Ifao. 17143_2019_NDMCN_001
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/771/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 835k
Titre Fig. 2. Colonnade nord : base et fûts de colonne exposés en 2019.
Crédits © Ifao. 17143_2019_NDMPF_001
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/771/img-2.jpeg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Titre Fig. 3. Dallage de fondation romain sous le mur nord du temple de Min et Isis.
Crédits © Ifao. 17143_2019_NDMPF_002
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/771/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 981k
Titre Fig. 4. Colonnade est : le secteur à l'est du mur hellénistique, avec les murets plus récents qui s'y appuient (C. Gobeil).
Crédits © Ifao. 17143_2019_NDMPF_003
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/771/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 887k
Titre Fig. 5. Colonnade est à la fin de la fouille, vue est ouest.
Crédits © Ifao. 17143_2019_NDMPF_004
URL http://journals.openedition.org/baefe/docannexe/image/771/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 954k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laure Pantalacci, Cédric Gobeil, Vanessa Desclaux, Delphine Dixneuf, Anne-Charlotte Ybard, Daniela Martins et Beatrice De Faveri, « Coptos » [notice archéologique], Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger [En ligne], Égypte, mis en ligne le 01 novembre 2020, consulté le 20 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/baefe/771 ; DOI : https://doi.org/10.4000/baefe.771

Haut de page

Auteurs

Laure Pantalacci

Université Lumière Lyon 2 / UMR 5189 HiSoMA

Cédric Gobeil

Conservateur, Museo Egizio, Turin / UMR 5189

Vanessa Desclaux

Égyptologue épigraphiste, BnF / UMR 5189

Delphine Dixneuf

Céramologue, CNRS, UMR 7298

Anne-Charlotte Ybard

Archéologue dessinatrice, SAVL

Daniela Martins

Doctorante, University of Liverpool

Beatrice De Faveri

Étudiante en master, Università di Bologna

Haut de page

Responsables d’opération

Laure Pantalacci

Université Lumière Lyon 2 / UMR 5189 HiSoMA

Cédric Gobeil

Conservateur, Museo Egizio, Turin / UMR 5189

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Le Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search