Navigation – Plan du site

Arrangements locaux autour de trois fronts écologiques patrimonialisés en Afrique du Sud, Argentine et Chili 

Les exemples de la Wild Coast, de la Quebrada de Humahuaca et de San Pedro d’Atacama
Local arrangements around three patrimonialized ecological fronts in South Africa, Argentina and Chile: the examples of the Wild Coast, the Quebrada de Humahuaca and San Pedro de Atacama
Sylvain Guyot
p. 228-239

Résumés

Le processus de patrimonialisation de la nature intervient comme un processus de reconquête d’espaces et de ressources identifiés sur le temps long par des usages « traditionnels », comme l’agriculture, l’élevage ou la pêche de subsistance. Au-delà de la ligne de front conflictuelle induite le plus souvent par de tels processus, semblent émerger plusieurs formes d’arrangements (spatial et actoriel) qui permettent aux populations locales d’exister dans les jeux d’acteurs et de bénéficier d’une dynamique, dont ils se sentaient a priori exclus. L’objectif de cet article est de mettre en parallèle trois exemples pris en Afrique du Sud, Argentine et Chili qui illustrent différentes formes d’arrangements, plus ou moins efficaces, tous liés au tourisme, et produits ou coproduits par les populations locales.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2018.

Plan

Introduction
1. Réflexions sur la notion d’arrangement en géographie
1.1. Différentes manières d’aborder la question des arrangements en géographie
1.2. L’arrangement local comme processus de dépassement des conflits ?
2. Diverses formes d’arrangements locaux dans des contextes de patrimonialisation : une mise en parallèle des cas sud-africain, argentin et chilien
2.1. La Wild Coast (Afrique du Sud) : l’arrangement local avec les défenseurs du patrimoine naturel pour garantir la survie paysanne
2.2. La Quebrada de Humahuaca (Argentine) : l’arrangement local autochtoniste pour une valorisation touristique alternative du patrimoine paysager.
2.3. San Pedro de Atacama (Chili) : l’arrangement local avec l’État en faveur d’un tourisme patrimonial
Conclusion : Quelles logiques patrimoniales pour les arrangements locaux ?

Aperçu du texte

Introduction

Le front écologique est une forme de reconquête territoriale réalisée au nom de la nature [Guyot 2001, 2015]. Il peut être envisagé à la fois comme le déplacement ou l’extension d’un statut ou d’une action de protection de la nature et comme une ligne de front conflictuelle entre des acteurs aux usages et aux stratégies divergentes. Le processus de patrimonialisation de la nature, par exemple au travers des labélisations « patrimoine mondial de l’humanité » délivrées par l’UNESCO, intervient comme un sous-processus de front écologique [Guyot 2015] par le biais d’une reconquête exogène d’espaces et de ressources qui sont traditionnellement associés à des usages locaux, comme l’agriculture, l’élevage [Guyot 2012] ou la pêche de subsistance. Au-delà de la ligne de front conflictuelle induite par de tels processus de patrimonialisation entre les paysanneries locales et les acteurs de la mise en patrimoine, peuvent être relevées plusieurs formes d’arrangements (spatial, actor...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Guyot, « Arrangements locaux autour de trois fronts écologiques patrimonialisés en Afrique du Sud, Argentine et Chili  », Bulletin de l’association de géographes français, 94-2 | 2017, 228-239.

Référence électronique

Sylvain Guyot, « Arrangements locaux autour de trois fronts écologiques patrimonialisés en Afrique du Sud, Argentine et Chili  », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-2 | 2017, mis en ligne le 21 juillet 2018, consulté le 24 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/1272 ; DOI : 10.4000/bagf.1272

Haut de page

Auteur

Sylvain Guyot

Professeur des universités, Université Bordeaux Montaigne, laboratoire UMR 5318 PASSAGES – Courriel : sylvain.guyot[at]u-bordeaux-montaigne.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • OpenEdition Journals