Navigation – Plan du site

Les espaces périurbains : une marge urbaine à soigner ou une nouvelle banalité territoriale ?

Peri-urban spaces: an urban margin to be treated or a new territorial banality?
Xavier Desjardins
p. 489-501

Résumés

La question des espaces périurbains fait l’objet d’une forte attention politique et médiatique. En effet, ces espaces concentrent un certain nombre d’inquiétudes sur la cohésion sociale et d’appréhensions liées aux effets environnementaux des modes de vie contemporains. Ces espaces sont parfois considérés comme des marges, non seulement parce qu’ils se situent « au bord » (soit « à la marge ») des agglomérations, mais aussi parce qu’ils seraient caractérisés par trois processus : une marginalité sociale subie, des caractéristiques propres qui renforcent cette marginalité sociale et enfin, un écart grandissant face à une nouvelle norme environnementale. Pour les urbanistes, faut-il considérer les espaces périurbains comme une marginalité à résorber ou faut-il y voir des lieux à valoriser pour l’épanouissement d’une autre urbanité ?

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Plan

1. Les espaces périurbains français : quelles spécificités ?
1.1. Le desserrement urbain : un processus universel
1.2. Une périurbanisation française très émiettée
1.3. Les étapes de la périurbanisation
2. Les espaces périurbains sont-ils des marges ?
2.1. Les espaces périurbains : des marges sociales ?
2.2. Les espaces périurbains renforcent-ils les processus de la marginalisation sociale ?
2.3. En marge d’une nouvelle norme environnementale ?
3. Quel projet pour les espaces périurbains ?
3.1. Réduire l’écart à la norme territoriale ?
3.2. Valoriser une nouvelle urbanité ?
Conclusion

Aperçu du texte

Les espaces périurbains font actuellement l’objet d’une déferlante de livres, colloques, rencontres et autres séminaires [Cary & Fol 2016]. Pourquoi ces espaces intéressent-ils tant ? Parce qu’il apparaît à de nombreux auteurs que se jouent, dans les périphéries des grandes villes, la réussite ou au contraire l’échec d’ambitions aussi diverses que celles d’assurer la cohésion sociale, de réduire les déplacements automobiles, de préserver la qualité des paysages ou encore de conserver des terres suffisantes pour satisfaire les besoins alimentaires. Objets d’intérêt, ces espaces sont également l’objet de passions et de regards très idéologiques. Eric Charmes et Jean-François Léger [Charmes & Léger 2009] ont bien mis en évidence ce débat. Pour certains, ces nouveaux espaces urbains seraient le territoire de l’individualisme, matérialisé par la maison individuelle isolée, et du laisser-faire économique, symbolisé par les « boîtes à chaussure » commerciales. Pour d’autres, ces espaces so...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Xavier Desjardins, « Les espaces périurbains : une marge urbaine à soigner ou une nouvelle banalité territoriale ? », Bulletin de l’association de géographes français, 94-3 | 2017, 489-501.

Référence électronique

Xavier Desjardins, « Les espaces périurbains : une marge urbaine à soigner ou une nouvelle banalité territoriale ? », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-3 | 2017, mis en ligne le 20 octobre 2018, consulté le 23 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/2154 ; DOI : 10.4000/bagf.2154

Haut de page

Auteur

Xavier Desjardins

Professeur, UFR de Géographie et aménagement, Université Paris-Sorbonne, UMR ENeC – Courriel : xavier.desjardins[at]paris-sorbonne.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • OpenEdition Journals