Navigation – Plan du site

Accessibilité et fabrique de la marge en France

Accessibility and the making of margin in France
Kevin Sutton
p. 516-532

Résumés

Les territoires mal desservis sont souvent qualifiés de marges en raison de leur hyper-périphéricité. Pour autant, il convient de dépasser l’approche de la relation accessibilité-marge à travers la seule notion d’enclavement. En effet, le processus de mise à distance peut résulter d’un choix opéré par des territoires. De plus, les évolutions légales, en France, conduisent à considérer la notion d’accessibilité non plus à partir de la seule question de la performance de l’offre d’infrastructures comme de service, mais à travers la problématique sociale de l’accès. Le processus de marginalisation résulte alors de la portée des catégorisations opérées par les discours sur l’espace, de même que la marginalité ne relève pas seulement d’une inadaptation aux règles sociales. La marginalité peut révéler des formes d’adaptation à la norme qui tendent jusqu’à sa transgression. Interroger la relation accessibilité-fabrique de la marge permet ainsi d’interroger la part d’intentionnalité qui s’exprime dans les processus de mise à l’écart.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Plan

1. L’enclavement, une marginalisation par la fermeture territoriale
1.1. Dire la marge par l’enclavement
1.2. L’enclavement, une vision restrictive de la marginalisation territoriale
2. Du désenclavement programmatique au décloisonnement territorial : l’accessibilité comme adaptation d’une offre à un projet territorial
2.1. L’enclavement, d’assignation spatiale en projet de territoire
2.2. Optimiser l’accessibilité en mobilisant les déplacements effectifs
3. L’accessibilité, un droit d’accès
3.1 L’accès, un recentrage de l’approche sur les pratiques individuelles
3.2. Une question de capital de mobilité et d’intentionnalité
Conclusion

Aperçu du texte

Il n’y a pas de marges en soi. On ne peut dire la marge qu’à partir de référents et de normes qui définissent un dedans et un dehors, un endroit et un envers. La marge serait en cela l’envers de tout endroit, soit le miroir interrogateur du sens des normes avec lesquelles on conçoit l’organisation de l’espace et des sociétés. Interroger la fabrique de la marge à travers la notion d’accessibilité permet d’étudier une idée particulièrement associée à la situation de marge : l’hyper-périphéricité. Une marge, si l’on considère l’approche proposée dans le dictionnaire de géographie de Brunet & al. se caractérise par le vide, l’écart, mais aussi l’indépendance [Brunet 1992, p. 320]. Une ambivalence apparaît immédiatement : ce vide ne l’est pas réellement dès lors qu’il s’agit d’une aire d’opportunité et d’innovation. Ainsi, deux approches partiellement contradictoires sont à exposer : une approche externe qui rapporterait la marge à une situation d’enclavement et donc de fermeture, et une...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Kevin Sutton, « Accessibilité et fabrique de la marge en France », Bulletin de l’association de géographes français, 94-3 | 2017, 516-532.

Référence électronique

Kevin Sutton, « Accessibilité et fabrique de la marge en France », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-3 | 2017, mis en ligne le 20 octobre 2018, consulté le 23 avril 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/2189 ; DOI : 10.4000/bagf.2189

Haut de page

Auteur

Kevin Sutton

Maitre de Conférences en géographie, Université Grenoble Alpes, CNRS, Science Po Grenoble, PACTE, 38000 Grenoble – Courriel : kevin.sutton[at]univ-grenoble-alpes.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • OpenEdition Journals