Navigation – Plan du site

Enseigner les marges dans le secondaire : quelle place au politique ?

Teaching marginal space: a political discourse?
Caroline Leininger-Frézal
p. 533-548

Résumés

La question des marges est présente tout au long du curriculum de géographie de la sixième à la terminale. En analysant une vingtaine de manuels actuels et les programmes scolaires, nous montrerons que la marginalité des espaces abordés est souvent occultée ou bien tronquée, en privilégiant les dimensions socio-économiques au détriment de la dimension spatiale. Ce n’est pas parce qu’un espace est marginal qu’il est enseigné en tant que tel. La marginalité est une question socialement vive. C’est un sujet particulièrement sensible car la marginalité met le politique au coeur de la géographie scolaire ce qui ne correspond pas aux pratiques enseignantes dominantes. Enseigner les marges est pourtant un enjeu d’éducation à la citoyenneté. La question est alors de savoir comment prise en charge dans la géographie scolaire.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Plan

1. Enseigner les marges, une mise à distance du politique ?
1.1. Enseigner les marges pour transmettre la vision d’un monde polycentrique
1.2. Le contournement de la marginalité
2. Enseigner les marges dans les marges : un défi ?
2.1. Un collège en territoire de marge
2.2. Enseigner l’espace proche
3. Le politique au coeur de l’enseignement des marges mais…
Conclusion

Aperçu du texte

La géographie scolaire semble s’être renouvelée en profondeur depuis 2008. D’une géographie « tableau du monde », héritage d’une tradition vidalienne qui s’est mise en place au début du XXème siècle [Lefort 1992], la discipline scolaire a thématisé et problématisé les espaces étudiés autour de grandes questions de société que sont le développement durable, la mondialisation ou encore l’aménagement. Ce renouvellement structurel des programmes de géographie s’est accompagné d’une évolution conceptuelle de la géographie scolaire avec l’introduction du concept d’Habiter [Biaggi 2015], le passage d’un aménagement du territoire vers l’aménagement des territoires, une place réaffirmée des acteurs en géographie ou encore l’inscription du proche à tous les niveaux d’enseignement. Ces modifications des programmes de géographie résultent d’un processus de légitimation des contenus à enseigner, décrit par Yves Chevallard à travers le concept de transposition didactique [Chevallard 1985]. Quand ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Caroline Leininger-Frézal, « Enseigner les marges dans le secondaire : quelle place au politique ? », Bulletin de l’association de géographes français, 94-3 | 2017, 533-548.

Référence électronique

Caroline Leininger-Frézal, « Enseigner les marges dans le secondaire : quelle place au politique ? », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 94-3 | 2017, mis en ligne le 20 octobre 2018, consulté le 25 mai 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/2200 ; DOI : 10.4000/bagf.2200

Haut de page

Auteur

Caroline Leininger-Frézal

Maitre de Conférences en géographie, Université Paris Diderot – UFR GHES – Laboratoire de didactique André Revuz (EA 4434) – Courriel : carolinefrezal[at]wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • OpenEdition Journals