Navigation – Plan du site

Commerce(s) et loisirs

Retail and leisure
Colette Renard-Grandmontagne
p. 3-6

Texte intégral

  • 1 Recensement effectué à partir du portail Persée où sont consultables tous les numéros du BAGF depui (...)
  • 2 Le premier article fut publié, en avril 1927 par André Cholley, sur « Culture et commerce de fruits (...)

1Alors que les grandes associations françaises de géographes (AGF, CNFG) s’apprêtent à célébrer leur centenaire et commencent à dépoussiérer leurs archives, nous avons procédé à un recensement des sessions de l’AGF consacrées au commerce ainsi qu’à celui des articles parus1 dans le Bulletin de l’Association de Géographes Français dont le premier numéro date de mars 1924. Ce sont près de 50 articles (48 précisément entre 19272 et 2017) qui ont pour objet cette activité économique. Les sessions furent nombreuses dans les années 1980-2000, organisées alors par Alain Metton. Elles ont donné lieu à cinq numéros thématiques publiés entre 1987 et 2007 comprenant 35 articles. C’est avec plaisir et enthousiasme que j’ai accepté de coordonner, en juin 2017, une nouvelle session intitulée « Commerce (s) et loisirs », suite à deux sessions antérieures « Commerce et aménagement » (1990) et « Commerce et développement durable » (2007).

2Dès la fin des années 1960, des géographes du commerce ont investi la relation commerce de détail-loisirs [Mérenne-Schoumaker 1969, 2001] en montrant, d’une part que le commerce de détail est une fonction qui peut être induite par le tourisme et les loisirs ; d’autre part que certaines formes et lieux de commerce – les commerces – tels que centres commerciaux, centres de magasins d’usine, quartiers centraux historiques, etc sont devenus des destinations touristiques et/ou de loisirs [Desse 2002] avec leurs propres modalités temporelles [Soumagne 2015].

3Dans des sociétés où le travail se positionne encore en objet central du quotidien [Mallet & D’Agostino 2014, 2017], le loisir s’inscrit dans le temps libre [Cazes 1992, Ory 2004], le « temps qui reste », un temps « vide », un temps qui s’insère entre les temps du quotidien à l’échelle des différents rythmes : journaliers (y compris le temps de la nuit), hebdomadaires (y compris le dimanche, jour particulier), saisonniers peut-être et annuels incluant le temps des congés plus ou moins fractionnés. Cette disponibilité temporelle autorise, entre autres, le divertissement qui, parfois, peut faire appel à des activités ludiques et marchandes, les loisirs. Le développement d’une société de loisirs, dans certaines parties du monde, a favorisé l’émergence d’une nouvelle fonction du commerce, celle de la distraction – retailtainment - qui passe par la mise en scène ou la théâtralisation des lieux du commerce ou par l’intégration d’espaces ludiques au sein des espaces marchands. Ces lieux du commerce développent tous le concept du fun shopping autour de véritables ressources et infrastructures récréatives [Eastlick & al. 1998]. L’analyse du « commerce distractif » [Lemarchand 2008] fait appel à la fois à la géographie du commerce, à la géographie de la consommation et à l’analyse culturelle.

4Si la boutique de souvenirs est depuis longtemps un marqueur spatial tangible du lieu touristique, le shopping apparaît de plus en plus nettement comme une pratique touristique à part entière favorisée par le tourisme de court séjour, l’arrivée sur le marché touristique de population étrangère mais aussi par de nouvelles pratiques de consommation. Des géographes du tourisme et des loisirs ont eux aussi exploré la dimension commerciale des lieux touristiques tels que la « Festival Market Place », « produit touristique parfait » sur laquelle la cohabitation des activités culturelles et commerciales est un élément essentiel [Gravari-Barbas 1998].

5Depuis le début du XXIe siècle, le commerce formel ou informel dans les interstices des espaces de l’interdit, dans les « territoires métropolitains de l’informalité au cœur des sites touristiques » est l’objet de plusieurs articles de chercheurs en Sciences Humaines et Sociales. [François 2004, Sall 2010, Jacquot & Notarangelo 2016, Berroir & al. 2016].

6Cette séance a rassemblé onze interventions qui ont présenté des résultats de projets de recherche entrepris dans le cadre de thèses, de travaux post-doctoraux, de contrats conduits en partenariat avec des collectivités territoriales et/ou l’Europe. Au cours de l’introduction de la session, Nathalie Lemarchand a souligné la transformation récente des espaces commerciaux, de lieux de distribution dans une société de production en des lieux de distraction dans une société de consommation. Elle a aussi montré en quoi un lieu commercial distractif (grand magasin, brocante, marché, centre récréo-commercial, quartier touristique) est « un espace-temps de loisir » où l’on peut flâner et « magasiner », flâner et s’amuser, flâner et apprendre, à l’occasion d’un petit tour dans la semaine, en fin de semaine ou durant des vacances.

  • 3 Cette communication ne fait pas l’objet d’un article dans ce numéro. Mais il est possible pour le l (...)

7Les neuf communications ont éclairé cette interrelation commerce-tourisme et commerce-loisirs à partir de terrains pour les uns éloignés (malls de Dubaï et en Inde), pour d’autres plus proches (marchés d’Europe occidentale et centrale, Puces de Saint-Ouen, quartier touristique de Gênes3) et enfin par des terrains de proximité, de quotidienneté (quartiers centraux et péricentraux, centre commercial de centre-ville, zone commerciale mature de villes intermédiaires françaises : Angers, Metz, Nancy). Enfin, en conclusion, notre grand témoin, Bernadette Mérenne-Schoumaker a tiré les principaux enseignements de cette session.

  • 4 Dubaï constitue une des cinq escales mondiales du tour du monde choisies par la journaliste Rinny G (...)

8Ce numéro de revue, disponible à la fois en version papier, et en version électronique qui autorise l’introduction de la couleur si enrichissante pour la publication des documents photographiques et cartographiques, comprend huit articles. Aurore Navarro, Maria Gravari-Barbas et Sébastien Jacquot, ainsi que Brigitte Dumortier analysent la mise en tourisme d’espaces marchands bien spécifiques du commerce non sédentaire ou commerce ambulant que sont les marchés et halles alimentaires en Europe occidentale et centrale, les Puces de Saint-Ouen, « lieu touristique hétérogène » et les souks de Doubai habités par un esprit des lieux et dans lesquels les touristes ont des pratiques « expérientielles ». Ce divertissement de la fonction commerciale par la mise en tourisme ne modifie pas que l’aspect des lieux. Dubaï4 construit aussi sa destination touristique mondiale par le développement du shopping dans les très nombreux shopping-centers et malls qui, pour ces derniers, associent recherche architecturale, univers marchand de luxe et univers récréatif. Ce sont d’autres malls que nous présentent, exceptionnellement en anglais dans le BAGF, Yves-Marie Rault, Shawn Mathew & Alexandre Cebeillac. Leur article sur les shopping malls en Inde ainsi que celui de Thibaut Besozzi qui s’inscrit dans un centre commercial de cœur de ville française éclairent, eux, davantage des lieux de sociabilité ; lieux de sociabilité particulièrement pour les femmes et les enfants de la nouvelle classe moyenne indienne et pour certaines personnes âgées qui, elles, détournent l’usage du centre commercial français. Il s’agit ici d’un loisir quotidien, d’un loisir de rencontres. Lionel Guillemot et Emmanuel Jaurand présentent, eux aussi, des pratiques sociales de groupe, festives à travers la fièvre du jeudi soir des étudiants d’Angers, en particulier dans les bars des « rues de la soif » très finement cartographiés. La méthodologie de relevé exhaustif des enseignes et d’entretiens avec les responsables de structures de loisirs est aussi conduite par Colette Renard-Grandmontagne dans une des plus grandes zones commerciales matures de l’Hexagone. Elle montre comment des activités de loisirs, parfois nouvelles, se substituent à l’activité principale en occupant des vacances commerciales et en quoi cette émergence de nouveaux lieux de loisirs modifie le fonctionnement de la zone commerciale. Quant à Édith Fagnoni et Léo Castoldi, ils s’intéressent, eux, à l’évènementiel sportif – la Grande Boucle – et ses produits dérivés estampillés « Tour de France » et interrogent principalement la « Caravane du Tour », acteur capital de sa popularité.

Haut de page

Bibliographie

Berroir, S., Bouloc, C., Cattan, N., Fleury, A., Fretigny, J.-B. & Lassaube, U. (2016) – « La Tour Eiffel dans la poche. Informalité et pouvoir dans la construction de la métropole touristique », L’Espace Politique, [En ligne], 29 | 2016-2, http://journals.openedition.org/espacepolitique/3876

Cazes, G. (1992) – Fondements pour une géographie du tourisme et des loisirs, Paris, Bréal, 190 p.

Desse, R.-P. (2002) – « Les centres commerciaux français, futurs pôles de loisirs ? », Flux, 2002/4, n° 50, pp. 6-19

Eastlick, M.-A., Lotz, S. & Shim, S. (1998) – « Retail-Tainment: Factors impacting Cross-Shopping in Regional Malls », Journal of Shopping Center Research, vol. 5, n° 1, pp. 8-30.

Gravari-Barbas, M. (1998) – « La “festival market place” ou le tourisme sur le front d’eau. Un modèle urbain américain à exporter », Norois, n° 178, pp. 261-278

Jacquot, S. & Notarangelo, C. (2016) – « Vendeurs ambulants dans l’espace touristique à Gênes : politiques d’éviction, résistances et arrangements », L’Espace Politique, [En ligne], 28 | 2016-1, http://journals.openedition.org/espacepolitique/3765 

Lemarchand, N. (2008) – Géographie du commerce et de la consommation : les territoires du commerce distractif, mémoire HDR, Université Paris-Sorbonne - Paris IV, vol. 1, 222 p., https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-00441196

Lemarchand, N. & Mallet, S. (2017) – « Le jour du shopping » », in N. Lemarchand, S. Mallet & T. Paquot (dir), En quête du Dimanche, Gollion, Éd. Infolio, pp. 59-73

Mallet, S. & D’Agostino, I. (2014) – « Le dimanche, la journée du temps libre » in N. Lemarchand, S. Mallet, M. Cohen, I. D’Agostino, V. Gaubert & al., Le dimanche à Paris, en 2030 ? Enquête sur les rythmes urbains, Rapport de recherche, Ladyss UMR CNRS 7533, https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01104644.

Mallet, S., Cohen, M., D’Agostino, I. & Gaubert, V. (2017) – « Journée du temps libre et des loisirs », in N. Lemarchand, S. Mallet & T. Paquot (dir), En quête du Dimanche, Gollion, éd. Infolio, pp. 77-96

Merenne-Schoumaker, B. (1969) – « L’influence du tourisme sur le commerce. Le cas de Fréjus (Var, France) », Bulletin de la Société Géographique de Liège, vol. 5, pp. 37-86.

Merenne-Schoumaker, B. (2001) – « Commerce de détail, loisirs et tourisme : vers un renforcement des liens ? », Hommes et Terres du Nord, n° 2001-2, pp. 90-96

Ory, P. (2004) – L’histoire culturelle, Paris, PUF, col « Que sais-je ? », n° 3713, 127 p.

Soumagne, J. (coord) (2015) – Temps et usages de la ville, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, Coll Espaces et Territoires, 248 p.

Haut de page

Notes

1 Recensement effectué à partir du portail Persée où sont consultables tous les numéros du BAGF depuis le début de sa parution (n°1, mars 1924) jusqu’au n°89-4 de décembre 2012. Les bulletins plus récents (à compter du n° 90-1, mars 2013) sont eux en ligne sur la plateforme de revues.org (https://journals.openedition.org/bagf/)

2 Le premier article fut publié, en avril 1927 par André Cholley, sur « Culture et commerce de fruits dans la banlieue de Lyon », pp. 35-38 http://www.persee.fr/doc/bagf_0004-5322_1927_num_4_15_6346

3 Cette communication ne fait pas l’objet d’un article dans ce numéro. Mais il est possible pour le lecteur de se reporter à une publication de l’intervenant dans la revue L’Espace Politique, 2016-1

4 Dubaï constitue une des cinq escales mondiales du tour du monde choisies par la journaliste Rinny Gremaud, pour leurs malls géants, monstres du commerce mondialisé dans son livre intitulé Un monde en toc, paru au Seuil, en mars 2018

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Colette Renard-Grandmontagne, « Commerce(s) et loisirs », Bulletin de l’association de géographes français, 95-1 | 2018, 3-6.

Référence électronique

Colette Renard-Grandmontagne, « Commerce(s) et loisirs », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 95-1 | 2018, mis en ligne le 25 juin 2018, consulté le 19 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/2498

Haut de page

Auteur

Colette Renard-Grandmontagne

Maître de conférences en géographie, Université de Lorraine, Loterr, EA 7304 – Courriel : colette.renard-grandmontagne[at]univ-lorraine.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals