Navigation – Plan du site

La sociabilité quotidienne de personnes âgées dans un centre commercial, un loisir particulier

The daily sociability of elderly people in a shopping center: a peculiar leisure
Thibaut Besozzi
p. 79-96

Résumés

En étudiant des groupes de personnes âgées qui se rassemblent quotidiennement dans un centre commercial de centre-ville, cet article entend montrer comment ces individus détournent le sens et les usages conventionnels du lieu commercial pour en faire un lieu de sociabilité. Il s’avère que la nature de leur sociabilité s’apparente à un loisir de rencontre à travers l’actualisation d’une forme ludique de socialisation, qui recouvre pour ces personnes des enjeux identitaires importants, mais qui pose aussi problème à l’institution commerciale dans la mesure où elles ne rapportent pas d’argent. En ce sens, si l’enjeu central de l’article est de décrire cette forme particulière de loisir au sein d’un espace marchand, il est permis, en ouverture, de s’interroger sur la légitimité de cette forme originale de loisir et sur les procédés de normalisation de l’espace qui ont pour but de contrôler ce détournement d’usage.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2019.

Plan

Introduction
1. Le centre commercial : un espace territorialisé par les habitués
2. Les relations des habitués : une sociabilité primaire et élémentaire
3. La sociabilité comme loisir particulier dans le centre commercial
4. Un loisir qui pose problème à la direction du centre commercial
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

À partir de l’étude ethnographique d’un groupe de personnes âgées qui s’est approprié les galeries marchandes d’un centre commercial, cet article entend rendre compte d’une forme de sociabilité qui s’apparente, pour ces personnes, à un loisir quotidien. Entre 2012 et 2014, nous avons passé huit mois à enquêter quasi-quotidiennement dans ce centre commercial en suivant des personnes âgées qu’on peut considérer comme des habitués du lieu. Ces dernières s’y rendent tous les jours ou presque pour les plus assidues, elles s’en sont approprié les « espaces-détentes » – six « aires de repos » distribuées dans les galeries et composées de fauteuils-clubs (Cf. figure 1) –, et les transforment en petits salons de discussion où se déploie jour après jour leur sociabilité. Il faut souligner que les habitués ne peuvent être considérés comme des clients dans la mesure où ils n’effectuent pas d’achats dans le Centre – ou bien peu compte tenu du temps qu’ils passent chaque jour dans le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thibaut Besozzi, « La sociabilité quotidienne de personnes âgées dans un centre commercial, un loisir particulier », Bulletin de l’association de géographes français, 95-1 | 2018, 79-96.

Référence électronique

Thibaut Besozzi, « La sociabilité quotidienne de personnes âgées dans un centre commercial, un loisir particulier », Bulletin de l’association de géographes français [En ligne], 95-1 | 2018, mis en ligne le 25 juin 2019, consulté le 21 juillet 2018. URL : http://journals.openedition.org/bagf/2704 ; DOI : 10.4000/bagf.2704

Haut de page

Auteur

Thibaut Besozzi

Docteur en sociologie, Université de Lorraine, 2L2S, EA 3478 – Courriel : Thibaut.besozzi[at]univ-lorraine.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Bulletin de l’association de géographes français

Haut de page
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • OpenEdition Journals